Aller au contenu
Forum militaire

Premier largage en conditions opérationnelles pour le nouveau bulldozer du 17e Régiment du Génie Parachutiste


Messages recommandés

http://www.opex360.com/2020/01/25/premier-largage-en-conditions-operationnelles-pour-le-nouveau-bulldozer-du-17e-regiment-du-genie-parachutiste/

tna-20160214.jpg

En décembre 2015, la Section d’appui à l’engagement [SAEP] du 17e Régiment du Génie Parachutiste [RGP] recevait un premier exemplaire de son nouveau Tracto-niveleur aérolargable [TNA], livré par l’entreprise UNAC, dans le cadre d’une marché notifié en 2009 par la Direction générale de l’armement [DGA].

Et, visiblement, et alors qu’il fut dit qu’il serait testé à la faveur de manoeuvres devant avoir lieu en 2016 au Royaume-Uni, les sapeurs-parachutistes n’avaient pas eu encore l’occasion de l’utiliser dans des conditions opérationnelles… En effet, il aura fallu attendre quatre ans pour voir un TNA être largué depuis la tranche arrière d’un avions Transall C-160, lors d’un exercice organisé à Toulouse-Francazal.

« D’autres parachutages avaient déjà eu lieu, mais uniquement dans le cadre des essais organisés par la Section technique de l’armée de Terre [STAT] », a rappelé le ministère des Armées. Des essais avaient été précédemment menés par le centre DGA Techniques aéronautiques en collaboration avec DGA Essais en vol, en vue de la qualification de la capacité d’aérolargage de cet engin de chantier.

Le largage du TNA a été assuré par une équipe du 1er Régiment du Train Parachutiste [RTP], depuis une altitude de 400 mètres  et une vitesse de 67 m/s. Cinq sapeurs du 17e RGP ont sauté à la suite de l’engin, afin de le mettre immédiatement en oeuvre après son arrivée au sol.

« Cet exercice présente l’opportunité d’évaluer concrètement le TNA dans son domaine d’emploi, augmentant ainsi ses capacités opérationnelles de déploiement et renforçant une fois de plus la spécificité unique du régiment », précise l’armée de Terre.

D’une masse de 7,8 tonnes, avec son moteur Caterpillar de 100 cv et sa cabine [certifiée ROPS/FOPS pouvant être équipée d’un blindage amovible] montés sur un châssis doté de chenilles, le TNA a besoin de cinq parachutes pour être largué depuis un avion de transport tactique.

Pour le mettre au point, il a fallu allier les contraires, c’est dire la puissance et la « légèreté ». En effet, le TNA doit être assez puissant pour faire les chantiers qu’il a à faire tout en étant léger pour qu’il puisse être largué par un avion ou transporté par un hélicoptère lourd.

Le 17e RGP compte 6 TNA au total, ce qui en fait le seul régiment est à disposer d’une section équipée d’engins de ce type. Ce qui fut utile lors de l’opération Serval, au Mali, les sapeurs-parachutistes ayant été largués avec le tracto-niveleur D3 [le prédécesseur du TNA] pour remettre en état la piste de l’aéroport de Tombouctou.

Ya Rab Yeshua.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites


© Aumilitaire - Contact - CGU

×
×
  • Créer...