Aller au contenu
Forum militaire

Rejoignez AuMilitaire !

Connexion    S’inscrire au Forum

Sil

CJ et CER refus

Messages recommandés

Bonjour,

J'ai quelques questions vis à vis de ma candidature. Mais malgré la lecture de vos nombreux postes , j' ai besoin de quelques confirmations.

Mon CER ma communiqué que j' avais un casier judiciaire impliquant violence entraînant un itt de 8 jours et qu'il jugeait pas utile de continuer la candidature.

Est-ce qu'un Cer à la possibilité de suspendre une candidature ou ça n'était qu' un conseil ?

Message reçus par message vocal . J'ai tenté de le rappeler avant le week end pour en savoir plus en vain.

J'ai cru voir que le CE/DRSD donnais un avis à la DRHAT/SDR et qu'il était libre de suivre ou non son avis.

En se qui concerne le motif de mon casier judiciaire B2. Je paraît donc pour une personne violente. Sachant la différence entre la réalité des faits et le jugement . Est-il valable d' écrire à la DRHAT pour expliquer mon cas ou bien ça fait passer une personne qui n'assume pas et minimise.

 Puis-je passer quand même les tests CSO qui inclut les testes psychologique/psychotechniques qui confirmerais que la personnalité ressorti n'est en rien violent,impulsif ou instable.

Je suis au contraire quelqu'un de très patients ,calme, qui sait prendre sur lui d'une grande empathie

Face à un stress on réagi tous sous ses trois actions combattre / Fuite / inhibition ( subir)

Pour résumer mon problème judiciaire sans rentrer dans le détail.Dans un monde civilisé dans laquelle on vit , on nous a appris à privilégiez la fuite ou l'inhibition pour préserver autrui . Dans mon cas j'ai subit plusieurs fois , sauf la fois où j'ai préféré fuire et qu'on m'en a empêché , il me restait que le combat.

Truc moche que sa me retombe dessus sachant que je n' ai rien voulu de tout ça. Je serais 100% fautif j'assumerai sans problème je serais même pas la à vous écrire.

Désolé pour le pavé ,

Merci à vous et de votre compréhension.

 

 

 

Modifié par Sil

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Si votre CeR s'est autant avancé en vous déclarant qu'il ne donnerait pas suite à votre dossier, il ne l'a pas fait de son fait. Dans chaque CIRFA, il y a un commandant, officier subalterne ou sous-officier supérieur. Voire pour les CIRFA plus "volumineux" implantés dans les grandes métropoles Paris, Lyon, Marseille, Lille, etc. un officier supérieur.

En clair, le CeR a recueilli l'avis de son chef et vous l'a retransmis.

Dans ce contexte, il n'y a aucun intérêt de vous envoyer au CSO.

Ecrire à la DRHAT/SDR, vous pouvez toujours le faire. C'est une demande de recours qu'il va falloir sérieusement étayer. L'armée de terre recherche des candidats qui se font rares confinement oblige. Donc.

Encore faut-il savoir quel régiment et quel métier vous visiez ?

BTX


Ya Rab Yeshua.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci BTX pour votre réponse.

Je vise les régiments du train dont le 1 RTP sur un poste de combattants de la logistique .

J' ai trouvé une adresse pour écrire à la DRHAT "231 boulevard Saint-Germain
75007 Paris" est ce la bonne adresse ?

Connaissez-vous des modèles de lettres recours ? Les points sur lesquels appuyer ?

Merci pour vos conseils

Sil

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Perso j'écrirais en termes d'adresse =

Monsieur le général

directeur des ressources humaines de l'armée de terre

sous-direction du recrutement

Fort Neuf de Vincennes
case 135, cours des Maréchaux
75614 Paris Cedex 12

BTX


Ya Rab Yeshua.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Proposé à titre purement informatif, un vieux dossier

"

Mlle GASP Charline                                                      Balzac le 4 juin 2018                

26 rue du Maréchal Juin

79000 Rire et Chanson

tel ………………..

mail …………………..

ID …………………….          

 

                                              A l’attention de Monsieur le général Benoît CHAVANAT

                                                   sous-directeur du recrutement de l’armée de terre

                                                                         Fort Neuf de Vincennes

                                                                  case 135, cours des Maréchaux

                                                                          75614 Paris Cedex 12       

 

 

 

 

Objet : demande de recours.

Pièce-jointe : une annexe.

 

J’ai l’honneur de solliciter votre bienveillante intervention.

Je souhaite de tout coeur être affectée au 515e régiment du train en qualité d’opérateur SIC ou de conducteur PL afin de rejoindre, en cas d’agrément de votre part, la session de formation initiale au CFIM qui débutera en octobre 2018.

A ces fins, j’ai exposé en annexe ma situation personnelle et la chronologie de ma démarche.

J’ai la sensation d’avoir été victime d’un traitement pour le moins chaotique qui me confine aujourd’hui dans une situation morale et matérielle très difficile.

 

                                              signature

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Annexe

 

Ma situation personnelle.

Mère célibataire âgée de 26 ans, j’élève seule ma fille de 3 ans et réside en Charente.

Séparée depuis 2016 du père de ma fille qui sert depuis 12 ans au 515e RT en qualité de brigadier-chef de 1re classe, notre relation se déroule bien.

Mes parents s’occupent de ma fille en mon absence pour le travail. Leur proximité est pour moi, à la fois, un soutien matériel et une sécurité sur lesquels je compte beaucoup.

Titulaire d’un CAP et d’un baccalauréat professionnel dans le domaine esthétique cosmétique, j’ai également effectué deux années de BTS cosmétique. Durant mes études, pendant chaque période de vacances scolaires et week-end, j’ai travaillé comme serveuse en extra pour le traiteur « Le Puy Gourmand » à Angoulême.

 

A l’issue de ces 6 années d’études professionnelles ne trouvant pas d’emploi dans mon domaine de compétences, et afin de subvenir aux besoins de mon foyer, j’ai été tour à tour :

  • employée de restauration en CDD au “Carrousel Gourmand” à Tours durant 2

mois,

  • serveuse de chef de salle en CDI au restaurant « Le King Long » au Gond Pontouvre (16) durant 8 mois

  • téléconseillère en CDD au bureau d’étude “B2E” à Angoulême durant 2 mois

  • employée de bar en CDI à “La Cervoiserie” au Gond-Pontouvre durant 2 mois

  • et enfin, conseillère clientèle secteur assurance et retraite en CDI pour la

société “Anteles” à l’Isle d’Espagnac (16) durant 2 ans.

 

Réserviste au titre du 1er régiment d’infanterie de marine pour une durée d’un an de

2013 à 2014, j’ai de nouveau en 2018 souscrit un ESR au titre du 515 e RT à La

Braconne au grade de 1re classe.

J’ai ouvert le 30 octobre 2017 un dossier de candidature au recrutement en qualité

d’EVAT au CIRFA d’Angoulême et me retrouve sans emploi et sans ressource

depuis le 31 janvier 2018 à la suite de ma démission.

J’ai passé les épreuves de sélection les 14,15 et 16 novembre 2017 au CSO de

Bordeaux .

 

Chronologie de la démarche d’engagement au titre de l’armée de terre.

  • 30 octobre 2017 = Dépôt du dossier de candidature au CIRFA d’Angoulême pris en charge par l’adjudant-chef Besnier. Ensemble nous mettons au point mon projet professionnel au sein de l’armée de terre. Je lui fais part de mes souhaits relatifs aux régiment et emploi : le 515 e régiment du train en qualité de conducteur PL ou opérateur SIC . Nous discutons également des tests au CSO mais aussi de la prochaine date d’incorporation au 515e RT fixée au 06/02/2018.

 

  • 3 novembre 2017 je me déplace au CIRFA afin de savoir si mon dossier est bien complet et à quelle date je pourrai me présenter au CSO. Reçue par l’adjudant-chef LIBOR, je suis positionnée sur la session des 14, 15 et 16 novembre 2017. Il me confirme que mon dossier est complet et qu’à l’issue du CSO, je serai contactée par mon conseiller en recrutement. Je lui demande si pour une affectation au 515 e RT je dois fournir une lettre de cooptation. Il m’indique que cela n’a aucun intérêt n’ayant jamais servi dans le régiment.

 

  • 14 novembre 2017 Session au CSO dont je repars avec de bonnes notations et observations de la part de l’encadrement présent.

 

  • 27 novembre 2017 Reçue par l’adjudant-chef Besnier en présence de ma mère m’accompagnant ce jour, afin de faire le point sur mon dossier et débriefer mes résultats aux tests. Mes résultats lui semblent corrects mais en revanche il s’inquiète de ma candidature pour le 515e RT : mon profil ne correspond pas à ce que recherche le régiment. De plus, le père de ma fille servant dans ce régiment, je n’ai aucune chance d’y être retenue. Ne voulant pas quitter la région et souhaitant tenir l’une des fonctions énoncées plus haut, il me conseille de conserver l’emploi d’opérateur SIC mais pour rejoindre le 48e RT à Agen qui reste proche de mon domicile. Je me permets d’insister car je ne souhaite vraiment pas quitter le département dans l’immédiat. Il me rassure et m’explique qu’il fera tout pour appuyer mon dossier afin que je sois retenue au 515e RT. En fin d’entretien, il me rappelle que la prochaine incorporation pour le 515 ou le 48 aura lieu le 6 février 2018 et que si j’ai un préavis à donner à mon employeur, je dois le faire rapidement. Sur ces conseils, je dépose ma démission quelque jours plus tard en attendant de recevoir la décision quant à mon affectation.

 

  • Le 9 décembre 2017 Contactée par l’adjudant-chef Besnier qui me signifie que ma candidature est retenue pour le 48e RT à Agen. Il m’invite à me préparer à cette affectation ainsi qu’aux démarches à venir (signature contrat, perception paquetage…). Je lui exprime ma volonté de refuser le poste qui m’est proposé. Il m’indique que si je refuse ce poste au 48e RT, ma candidature ne sera plus valable et que je ne pourrai plus souscrire de contrat au titre de l’armée de terre. Inquiète, je lui demande de m’accorder quelques jours de réflexion afin de prendre une décision.

     

    En présence du père de ma fille qui m’a mise en relation avec la cellule recrutement du 515e RT, je suis reçue en entretien par le brigadier-chef Chabaud. Il me conseille de maintenir mon refus pour le poste sur Agen et m’explique qu’il va me faire coopter afin que je sois affectée au 515e RT. Rassurée par cette réponse, je contacte mon Cer qui m’informe qu’il clôture mon dossier. Le brigadier-chef Chabaud m’avertit que pour l’incorporation du 6 février 2018, il est trop tard et ne peut rien faire. Il me conseille de conserver mon emploi car la prochaine incorporation n’aura lieu qu’en octobre 2018 et qu’il me fera coopter sans difficulté pour ce CFIM. Il me précise que pour la demande de cooptation, je vais devoir souscrire un contrat ESR au titre du 515e RT, contrat que je dénoncerai avant octobre et que je devrai me rendre disponible pour les missions qui me seront proposées. Il m’annonce qu’il va transférer mon dossier auprès du CIRFA de La Rochelle afin que je sois prise en charge par un nouveau Cer et que je devrais contacter le CIRFA de La Rochelle courant juin 2018 afin de valider la réouverture de mon dossier et joindre la lettre de cooptation.

     

    Je tente donc de revenir sur ma démission auprès de mon employeur qui refuse de l’annuler mais me propose de conserver mon poste jusqu’au 31/01/2018.

 

  • Le 27 mars 2018 je signe mon contrat ESR en qualité de 1re classe (dû à mon passé de réserviste au 1er Rima de 2013 à 2014) et suis dispensée de FMIR. Par ailleurs étant sans emploi, j’informe le bureau réserve de mes disponibilités afin que l’on me positionne sur des missions comme me l’avait conseillé le brigadier-chef Chabaud. Le bureau réserve me demande donc mon carnet de tir que je n’ai jamais détenu. En son absence, il me signifie que je ne pourrai pas effectuer de mission avec la réserve et que je vais devoir me remettre à jour concernant l’ISTC mais que les prochaines sessions ne se dérouleront qu’au cours du 4 e trimestre 2018. Je lui indique que je ne serai plus disponible car je m’engage dans l’active à partir d’octobre 2018.

 

  • Le 22 mai 2018 je contacte le CIRFA de La Rochelle afin de savoir si mon dossier a bien été transféré, en exposant la situation. Mon interlocuteur m’informe que ce n’est pas le cas mais me rassure et m’invite à contacter de nouveau le brigadier-chef Chabaud. Le jour même n’arrivant pas à joindre le brigadier-chef, je décide de me rendre directement au régiment et de m’entretenir avec lui. Je lui explique que j’ai contacté le CIRFA mais que mon dossier n’a pas encore été transféré en lui demandant des explications. Il m’annonce qu’il ne transférera pas mon dossier et ne rédigera pas la cooptation car je dois d’abord effectuer un contrat d’un an à la réserve. Et qu’ainsi il réétudiera ma candidature pour fin 2019 (à l’approche de mes 28 ans). Inquiète, je lui indique que ce n’est pas ce qui avait été convenu lorsque je me suis entretenue avec lui la première fois. J’ajoute en plus que je suis sans emploi actuellement, démissionnaire et ne bénéficie que du RSA. Il m’invite alors à présenter les concours de civil de la défense en précisant qu’une candidature à 27 ans est trop risquée pour moi.".

BTX


Ya Rab Yeshua.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il y a aussi une solution radicale (vraiment radicale) mais qui correspondrait pas forcément avec vos ambitions : la légion étrangère !

  • Like 1

"Un pessimiste voit la difficulté dans chaque opportunité , un optimiste voit l'opportunité dans chaque difficulté" W.C

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

D'accord merci beaucoup.

Je vais pouvoir rédiger un recours propre et sérieux. J'ai du pain sur la planche.

Il y a 1 heure, gaetan.. a dit :

Il y a aussi une solution radicale (vraiment radicale) mais qui correspondrait pas forcément avec vos ambitions : la légion étrangère !

Je ne me suis pas tellement informé sur la LE, mais sa me paraît trop radicale pour moi à première vue.

 

 

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Oui et puis il n'est pas certain que votre candidature soit agréée. Même si la LE est à la recherche de candidats francophones, elle se montre exigeante à l'égard des inconduites et autres pbs judiciaires.

Ne rêvons pas = le mythe du "bandit au grand cœur" qui se refait une virginité à la LE est bel et bien révolu. Y compris pour les candidats non francophones.

BTX

  • Like 1

Ya Rab Yeshua.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Justement c est ça qui me froisse. On peut avoir tendance catégoriser assez facilement .

Casier judiciaire = bandit.

Casier avec violence =  manque de  contrôle , impulsif , instable. 

Bien entendu je caricature un peu et je trouve normal que l'on puisse faire le rapprochement d'où l importance pour moi d ' écrire un recours à la DRHAT pour expliquer mon cas

D'ailleurs j'ai une question. Est-ce nécessaire ou conseiller de décrire en détails le motif de mon casier judiciaire ( se qui s'est passé) ; de faire comprendre que je ne reflète en aucun cas se qui m'a été jugé afin d'augmenter le degré de confiance et la compatibilité avec la fonction conducteur PL.

Modifié par Sil

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Q1 . Est-ce nécessaire ou conseiller de décrire en détails le motif de mon casier judiciaire ( se qui s'est passé) ?

R1. Non car vous ne savez pas entre quelles mains votre lettre de demande de recours tombera. Discrétion et confidentialité. Et aussi parce que si elle veut le savoir, la DRHAT peut le savoir. Vous mentionnez simplement et intégralement les condamnations datées dont vous avez fait l'objet.

Q2. de faire comprendre que je ne reflète en aucun cas se qui m'a été jugé afin d'augmenter le degré de confiance et la compatibilité avec la fonction conducteur PL.

R2. C'est le principe même du recours que de tenter d'inverser, à son profit, l'ordre des choses. Qu'est ce qui fait que maintenant on pourrait vous croire ? C'est à vous de le démontrer. Ca s'appelle "argumenter". Mais ne vous lancez pas dans des comparaisons hasardeuses du style : "Je connais qqun qui avait braqué une boulangerie et qui a été condamné à 2 ans de prison dont 18 mois avec sursis et qui est sergent au 8e RPIMa.". C'est le genre d'argument foireux qui déplaît fortement. Chaque cas est UN cas.

BTX

  • Like 1

Ya Rab Yeshua.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

D'accord je comprends mieux , merci pour les précisions .

 

J'ai d'ailleurs le cirfa qui m'a appelé se matin.Après avoir lu mon mail sur la possibilité de passer ou non le CSO ; ils m'ont convenu une date. Pour le 15 juin.

Je suis assez surpris mais super content. 

Sil

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonne chance pour tes tests et pour un éventuel recours, si nécessaire !!!  

  • Like 1

Militaire d'active

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Parfait SIL

Désormais vous avez les cartes en main. Restez humble, concentré et sérieux sans être "coincé". Comprenez bien dès lors que vous franchissez les portes du CSO, vos faits et gestes sont scrutés, répertoriés et analysés. 

Ce n'est pas "Big brother" mais tous les arguments seront bons pour écrémer.

BTX

  • Like 1

Ya Rab Yeshua.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci encore pour vos conseils.

Ma motivation influera sur mon sérieux et ma concentration . Ma personnalité et mon naturel humble , sociable et honnête fera le reste. Puis continuer mes entraînements physiques pour arriver le plus préparé possible.

Du coup si je comprends bien , il n'est plus nécessaire d'utiliser le recours à la DRHAT pour l'instant? 

Ou bien il est préférable d'anticiper ?

Modifié par Sil
Faute d'orthographe

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Non la demande de recours tomberait à plat. Pour l'instant, les efforts intellectuels et sportifs doivent se porter sur le CSO.

BTX


Ya Rab Yeshua.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Voilà , je reviens du DEI de Rennes. D'après mon évaluateur , j' ai un bon dossier que ça soit psychotechniques , sportif ( Luc léger 9 , tractions 21 ) et conclusion de l'entretien. Que le faîte que j' ai un casier  et 29 ans peut poser problème , mais il m'a dit que sa dépendait pas de lui ( Paris) mais qu ils ont déjà pris des B2. Donc quand même toute mes chances.

Voilà plus qu'à attendre l'entretien avec mon CER pour faire le point.

Modifié par Sil

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Restez confiant. L'ADT tente de rattraper son retard, COVID19 oblige. Donc………….

BTX


Ya Rab Yeshua.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

En effet ça a l'air d'être favorable. Mon CER ma contacté , il déjà reçu les résultats. Il m'a donc félicité pour les tests sportifs (enfaîte c est palier 10 et pas 9). Très bonne gestion du stresse. Et en se qui concerne mon casier qu'il vont faire avec .  J' ai rdv avec lui demain. 

Après lui avoir informé mes souhaits d'intégrer le  1 RTP ou 17 RGP, il m'a demandé si le SEA m'intéresserais. Je n'ai aucune connaissance cette spécialité, du moins les régiments et la fréquence des opex.Donc que je m'informerai pour le rdv de demain pour tenter une commission pour juillet.

J' ai une question .

Puis je me permettre de mettre en 1 er et 2  eme vœux le 1 RTP et le 17rgp?

Ai - je mes chances de ce genre régiment assez demandé?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Oui mettez P1 le 17e RGP et P2 le 1er RTP.

Le SEA - il y a une sous-rubrique - est une belle et riche unité très sollicitée par les OPEX. C'est une organisation interarmées dont la "maison mère" est à Chalon sur Saône.

La formation professionnelle dont vous pourriez bénéficier si vous optez pour le SEA vous assure une reconversion limpide lorsque vous déciderez de quitter l'institution.

Mais à la différence des deux unités TAP, ce n'est pas une formation "combattante" au sens noble du terme. Elle participe au soutien des armées. Sans carburant ……..

BTX


Ya Rab Yeshua.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il n'y a pas de poste pour le 17 RGP et le 1 RTP pour le mois de juillet et août. Je peux pas attendre septembre car j'ai 30 ans fin août.

Donc si mon dossier passe avec mon B2 ( j'aurais la réponse demain) j' hésite entre BPIA et le 1 RHP.

Il m'a dit que l'inconvénient avec l' interarmées c'est que si je ne fais pas l'affaire c est dehors. 

Donc malgré les avantages du SEA je préfère prendre "moins de risques"en projetant mon choix sur le 1 RHP qui de plus est para.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le 1 RHP est un très beau et très bon régiment. Je pense que c'est un bon choix !

Tiens le forum au courant malgré tes 30 ans !

Le 17/05/2020 à 20:24, Sil a dit :

Je ne me suis pas tellement informé sur la LE, mais sa me paraît trop radicale pour moi à première vue.

Il est possible que tu n'aies pas d'autre choix !


Militaire d'active

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ça  marche , en espérant que mon dossier soit assez concurentiel malgré mon B2.

Je vous tiens au courant. 🙂

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Des nouvelles de mon CER.

Le colonel à Paris a donné le feu vert au sujet de mon CJ pour une commission en SEA Bpia. J'aurais peut-être la réponse demain . C'est pour une incorporation en juillet.

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est bon j'ai été retenu pour le SEA ! 🙂

J'ai eu la chance d'avoir eu un super CER qui s'est bien mouillé pour mon dossier.

Donc voila super content j'ai rdv avec lui demain.

Je ne sais pas si c'est pour signer le contrat ou non.

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

© Aumilitaire - Contact - CGU

×
×
  • Créer...