Aller au contenu
Aumilitaire
  • Rejoignez Aumilitaire

    Inscrivez vous aujourd'hui et recevez le guide gratuit Aumilitaire

     

Reconversion JTAC vers contrôleur aérien civil


Messages recommandés

Bonjour,

Actuellement en recherche de métier qui pourrait me plaire, et etant passionné par le monde militaire ainsi que l'aviation, je me suis tourné vers les CPA.

J'ai appris qu'il existait des JTAC, ce qui correspond à mes attentes. Cependant, je pense également à la reconversion dans le monde civil, je me demande donc s'il est possible de passer de JTAC à contrôleur aérien sans passer par l'ENAC ? comme un contrôleur aérien de l'armée de l'air pourrait le faire. Les JTACs étants sûrement moins spécialisés, la question se pose.

Merci d'avance

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 17 minutes, Math560 a dit :

Bonjour,

Actuellement en recherche de métier qui pourrait me plaire, et etant passionné par le monde militaire ainsi que l'aviation, je me suis tourné vers les CPA.

J'ai appris qu'il existait des JTAC, ce qui correspond à mes attentes. Cependant, je pense également à la reconversion dans le monde civil, je me demande donc s'il est possible de passer de JTAC à contrôleur aérien sans passer par l'ENAC ? comme un contrôleur aérien de l'armée de l'air pourrait le faire. Les JTACs étants sûrement moins spécialisés, la question se pose.

Merci d'avance

Bonjour,

Un JTAC n'est absolument pas un contrôleur aérien, et n'a aucune formation pour cela. Ça n'a RIEN à voir, ce sont deux choses bien différentes.

Donc, pour répondre à ta question, tu ne peux pas devenir contrôleur aérien parce que tu as été JTAC.

 

  • Like 2
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 1 minute, YaYannick a dit :

Surtout que JTAC c'est quand même pas une spé anodine.

Niveau d'anglais, niveau tactique etc... 
 

Je parle niveau AdT, je ne sais pas comment il gère leurs JTAC l'AA.

comment ça ? pour être contrôleur aérien sur base aussi il faut un bon niveau d'anglais

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 3 minutes, Math560 a dit :

D'accord, merci pour votre réponse

je vais me tourner vers le contrôle aérien alors

En fait, réfléchis bien, car si tu veux faire commando (et peut-être JTAC par la même occasion), ce ne sera pas la même chose que contrôleur aérien.

Maintenant, si tu es plus intéressé par la spécialité contrôleur aérien, tu peux le faire en sous-officier ou en officier, avec en sous-spécialité "circulation aérienne" ou "Opérations aériennes". Tu peux même en cours de carrière être muté sur avion radar AWACS.

Par contre, même en étant contrôleur aérien dans les armées, la reconversion en tant que contrôleur aérien civil n'est absolument pas garantie (peu de place pour beaucoup de prétendants).

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 4 minutes, Gandalf a dit :

En fait, réfléchis bien, car si tu veux faire commando (et peut-être JTAC par la même occasion), ce ne sera pas la même chose que contrôleur aérien.

Maintenant, si tu es plus intéressé par la spécialité contrôleur aérien, tu peux le faire en sous-officier ou en officier, avec en sous-spécialité "circulation aérienne" ou "Opérations aériennes". Tu peux même en cours de carrière être muté sur avion radar AWACS.

Par contre, même en étant contrôleur aérien dans les armées, la reconversion en tant que contrôleur aérien civil n'est absolument pas garantie (peu de place pour beaucoup de prétendants).

d'accord merci pour ces informations.

Par contre pour être muté sur AWAC, il faut être dans la marine non ?

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Perso je parle des JTAC AdT. Je ne connais pas pour contrôleur aérien.

Le niveau d'anglais du français moyen et qui plus est d'un militaire de l'armée de terre n'est pas très élevé.

Le sous-officier doit avoir un TOEIC 3333 qui lui donne accès au PLS OTAN. 
 

Le stage prend en compte des aspects tactiques qui demandent une bonne réflexion, une connaissance du terrain et des vecteurs.

Egalement eans l'Adt, il conserve quand même son rôle de coordination des appuis-feu sol/sol en plus des air/sol.

Autant dire que l'on ne s'invente pas JTAC du jour au lendemain et c'est bien souvent la spé d'une carrière.

  • Like 2

"What is dead, May never die"

SEM 77 / 499-7

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 11 minutes, Gandalf a dit :

Non. Les E-3 AWACS appartiennent à l'armée de l'air.

en effet je confondais avec les hawkeyes

 

il y a 3 minutes, YaYannick a dit :

Perso je parle des JTAC AdT. Je ne connais pas pour contrôleur aérien.

Le niveau d'anglais du français moyen et qui plus est d'un militaire de l'armée de terre n'est pas très élevé.

Le sous-officier doit avoir un TOEIC 3333 qui lui donne accès au PLS OTAN. 
 

Le stage prend en compte des aspects tactiques qui demandent une bonne réflexion, une connaissance du terrain et des vecteurs.

Egalement eans l'Adt, il conserve quand même son rôle de coordination des appuis-feu sol/sol en plus des air/sol.

Autant dire que l'on ne s'invente pas JTAC du jour au lendemain et c'est bien souvent la spé d'une carrière.

Je ne savais même pas qu'il y avait des JTAC dans l'adt... ce n'est pas la spécialité des CPA normalement ? ou tout le monde touche à tout ?

Modifié par Math560
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 1 minute, Math560 a dit :

en effet je confondais avec les hawkeyes

 

Je ne savais même pas qu'il y avait des JTAC dans l'adt... ce n'est pas la spécialité des CPA normalement ? ou tout le monde touche à tout ?

Des JTAC, il y en a dans l'Adt, dans l'AdAE, et dans la Marine.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 

il y a 1 minute, Gandalf a dit :

Du coup, tu veux faire commando (et donc peut-être JTAC), ou bien contrôleur aérien ?

et bien contrôleur aérien m'attire plus, mais c'est quand même une question à se poser, si jamais

comme je peux également faire contrôleur aérien dans la marine... les places sont plus chères logiquement mais à voir

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour JTAC déjà il faut le PLS OTAN, 3333. Ce n'est même pas le TOEIC, c'est encore un test à passer en plus, et le niveau n'est pas facile. Contrairement au TOEIC, il y a la composante orale en plus.

La formation JTAC que ça soit AdT ou AA c'est la même et les exigences sont les mêmes, d'ailleurs parfois ils la font ensemble. Souvent ce sont les observateurs de l'artillerie qui passent aussi la qualification JTAC/FAC. Pour la Marine, je ne sais pas, mais forcément qu'il y en a.

Et ce n'est pas du tout facile, beaucoup échouent soit à l'anglais, soit à la formation. D'ailleurs, raison pourquoi ils en cherchent...

Et tu peux être contrôleur aérien et être JTAC, nous avons un cas ici, selon mes collègues.

Après dans le métier de tous les jours, ce n'est pas du tout le même boulot.

Et comme dit, un JTAC n'est pas un contrôleur et il n'a aucune équivalence dans le civil. Le JTAC est juste là pour guider les frappes aériennes et l'avion (pointer l'objectif, guider l'avion, sa direction, son sens d'arrivée, les dangers, etc), il ne régule nullement le trafic aérien ni fait de l'opération aérienne.

Une fois la qualif validée, il faut l'entretenir tous les ans et tout le temps.

"La guerre n'est rien d'autre que la continuation de la politique par d'autres moyens."

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 14 heures, Malina a dit :

Et tu peux être contrôleur aérien et être JTAC, nous avons un cas ici, selon mes collègues.

Il me semblait que cela avait été testé, mais que ça n'avait pas du tout donné satisfaction, et que le CFAA avait arrêté de recruter du contrôleur aérien pour faire JTAC.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le 18/09/2020 à 02:09, Gandalf a dit :

Il me semblait que cela avait été testé, mais que ça n'avait pas du tout donné satisfaction, et que le CFAA avait arrêté de recruter du contrôleur aérien pour faire JTAC.

Franchement je ne sais pas si c'est d'actualité et qu'ils le font toujours, il paraît juste qu'il y en ai un de qualifié. 

Après envie de dire... la stratégie actuelle ne donne pas non plus vraiment satisfaction, le taux d'échec au stage par les cocoy est relativement élevé et beaucoup n'ont pas le niveau d'anglais pour même y prétendre. Le sous effectif de qualifiés, du moins, c'est une certitude. Ils en cherchent...

"La guerre n'est rien d'autre que la continuation de la politique par d'autres moyens."

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 2 months later...
Le 15/09/2020 à 00:57, Math560 a dit :

 

et bien contrôleur aérien m'attire plus, mais c'est quand même une question à se poser, si jamais

comme je peux également faire contrôleur aérien dans la marine... les places sont plus chères logiquement mais à voir

Je cherche encore le lien entre JTAC et contrôleur aérien... si ce n’est la traduction littérale en français de JTAC 🙂

c’est comme hésiter entre bosser à l’ordinaire et être secrétaire RH 👀

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le 15/12/2020 à 22:30, Leiden a dit :

Je cherche encore le lien entre JTAC et contrôleur aérien... si ce n’est la traduction littérale en français de JTAC 🙂

c’est comme hésiter entre bosser à l’ordinaire et être secrétaire RH 👀

Le JTAC reste du contrôle aérien mais a un niveau extrêmement différent de celui pratiqué en salle. 

Un JTAC n'est pas un "contrôleur aérien", comme on le connaît en tant que spécialité à part entière, il n'a ni la formation, ni les compétences, ni les qualifications d'une 321X (sauf à être de la spé), mais à niveau local, sur le terrain, c'est du contrôle. 

Donc effectivement le JTAC comme dit ne contrôle pas l'espace aérien, mais contrôle bel et bien un nombre limité d'aéronefs sur une mission très précise et locale.

J'ai vérifié les textes et le JTAC est encore ouvert aux contrôleurs aériens.

Ceci car un contrôleur aérien aura de par sa formation et travail quotidien souvent déjà à priori des facilités pour faire JTAC (déjà des notions linguistiques, de communication avec les aéronefs, notions d'axe d'approche, de prise en compte de la situation tactique, etc).

Pour revenir à l'ENAC, abordé sur le sujet principal, à savoir que même pour les 3212 il n'y a quasiment aucune possibilité de passer à l'ENAC en reconversion. Aucune possibilité pour les COA, que ça soit interception ou en route (même si les en route bossent dans les mêmes locaux que les civils....).

Celui qui croit qui va pouvoir venir dans l'AA faire une formation de 10 mois pour après se lancer dans l'ENAC sans concours dont les lauréats sont des ingénieurs niveau bac+5 et une formation de 3 ans, il ne faut pas se voiler la face, ça n'arrivera pas. Celui qui croit rentrer CCA dans l'AA pour partir après 5 ou 10 ans dans le civil en reconversion, il faut l'arrêter tout de suite... il y a peut-être un sur 1.000 qui y arrive tous les 3 ans et généralement des anciens officiers... mais c'est tellement rare qu'il ne faut pas y compter. 

"La guerre n'est rien d'autre que la continuation de la politique par d'autres moyens."

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 29 minutes, Malina a dit :

Pour revenir à l'ENAC, abordé sur le sujet principal, à savoir que même pour les 3212 il n'y a quasiment aucune possibilité de passer à l'ENAC en reconversion. Aucune possibilité pour les COA, que ça soit interception ou en route (même si les en route bossent dans les mêmes locaux que les civils....).

Celui qui croit qui va pouvoir venir dans l'AA faire une formation de 10 mois pour après se lancer dans l'ENAC sans concours dont les lauréats sont des ingénieurs niveau bac+5 et une formation de 3 ans, il ne faut pas se voiler la face, ça n'arrivera pas. Celui qui croit rentrer CCA dans l'AA pour partir après 5 ou 10 ans dans le civil en reconversion, il faut l'arrêter tout de suite... il y a peut-être un sur 1.000 qui y arrive tous les 3 ans et généralement des anciens officiers... mais c'est tellement rare qu'il ne faut pas y compter. 

Pas du tout d'accord.

Les contrôleurs de l'AdA passent déjà plusieurs mois à l'ENAC durant leur formation (entre autres, stages SPCA, SPCC, et STC de mémoire).

Ensuite, il y a tous les ans des contrôleurs aériens qui passent par l'ENAC en reconversion, qu'ils soient 3212, COA, ou en route, pour devenir contrôleur aérien civil (TSEEAC (Technicien), ou ICNA (Ingénieur)). Il y a d'ailleurs eu un gros recrutement de contrôleurs militaires pour l'aviation civile l'an dernier (officiers et sous-officiers).

Et en ce moment, il y a une hémorragie de contrôleurs aériens de l'armée de l'air, sous-officiers, qui ne renouvellent pas leurs premiers contrats pour partir faire contrôleur dans l'aviation civile. Et c'est un vrai problème, car ça marche. C'est tellement un problème que l'armée de l'air vient de prendre des mesures de fidélisation encore jamais vues, et qui ne s'appliquent qu'aux spécialités 32xx sous-officiers (augmentation de la prime de sécurité aérienne à 25% (mesure déjà prise il y a quelques années), passage du grade supérieur lié au passage des qualifications de contrôleurs aérien (les sous-officiers contrôleurs vont donc monter en grade beaucoup plus rapidement que les autres sous-officiers), et passage pour les volontaires au grade de Lieutenant de carrière, sans concours, lors de l'obtention de la qualification "chef de quart".

Enfin, depuis au moins 10 ans, les contrôleurs de circulation aérienne suivent une formation 100% agrée par l'aviation civile (la DSAC), et détiennent le même diplôme que les contrôleurs ingénieurs de l'aviation civile (les ICNA) : la licence communautaire de contrôleur aérien, délivrée par la DGAC, et valable dans toute l'union européenne. Cela leur permet de passer des concours de l'aviation civile sur titre afin de rejoindre l'ENAC pour faire contrôleur aérien civil... (recrutement "RUE").

  • Like 1
  • Thanks 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est drôle car ce que vous me dites, ça ne correspond absolument pas du tout à ce que les contrôleurs aériens eux-même me disent. 

Les CCA de l'AA ont la licence européenne car ils sont obligées de l'avoir mais ils n'ont absolument pas du tout le même diplôme. Et la licence de tête est renouvelable tous les 2 ans, pas sûre qu'en quittant le service elle serve à grand chose sans un diplôme civil.

Donc si les propres officiers et sous-officiers ne me disent pas la même chose et le contraire, il y a un gros souci quelque part sur l'information. J'en ai discuté avec 3 capitaines dont 1 ancien sous-officier, un lieutenant, et j'ai discuté avec de nombreux sous-officiers et ils disent tous la même chose. De ce que j'ai pu lire aussi à droite et à gauche, les civils n'en croisent que très, très peu de reconvertis et généralement des anciens officiers. Le contrôle aérien civil regorgerait d'anciens militaires je pense qu'on le saurait et les gens ne s'embêterait pas avec 2 ans de classes prépa plus 3 ans d'école et un recrutement et des tests de malade s'ils pouvaient simplement avoir la même chose en 10 mois dans l'armée de l'air et un recrutement très light, faire 5 ans et partir, ou dénoncer leur contrat et partir juste après avec le diplôme et licence en poche...

Tous ont affirmé que le passage militaire -> civil pour les CCA (et pas les COA) est possible mais tellement rare qu'il ne faut pas y compter dessus. Avant avec les emplois réservés c'était un poil plus facile (et déjà rare) mais maintenant tout ça, il semble que c'est fini et maintenant c'est au compte gouttes.

Les COA et les en route n'ont pas de licence européenne, seuls les CCA l'ont. Je ne pense pas que cela ai changé?

La formation CCA Air se passe intégralement au CICDA et dure 40 semaines (22 pour les COA). À aucun moment il y a un passage à l'ENAC.

L'augmentation de la prime à 25% n'est que pour les Maîtres Contrôleurs, donc dernière étape de la carrière (environ 10 ans de service en moyenne et seulement au besoin).

Le problème de recrutement de contrôleurs déjà c'est l'échec à la formation, puis certaines déceptions en unité (spécialement pour les COA qui font 2 ans minimum de travail rébarbatif de surveillance, beaucoup quittent à ce moment là ou à cause de cela), puis ceux qui croient faire 5 ans et se casser dans le civil pour gagner 3.000-4.000 euros par mois mais ça ne marche pas forcément...

Maintenant vous m'avez foutu le doute mais je ne comprends pas pourquoi ils auraient menti là dessus.

"La guerre n'est rien d'autre que la continuation de la politique par d'autres moyens."

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ma compagne est CCA. Elle, ainsi que ses collègues (officiers et sous-officiers) sont tous passés par le CICDA et par l’ENAC (stages mentionnés plus haut, qui se font après la sortie du CICDA). Les officiers font même une période d’immertion en centre civil (tour de contrôle d’aéroport, ou centre de contrôle en route). 

L’augmentation de la prime ne concerne pas que les maîtres contrôleurs : tous les contrôleurs, à partir du moment où ils sont opérationnels, en ont bénéficiés, mais les taux sont juste différents (passage de 17 à 20% pour les CO et PC, passage de 20 à 25% pour les MC).

Pour le diplôme, je parlais bien de la finalité : la licence européenne de contrôleur aérien, identique, et avec les mêmes mentions, que l’on sour civil ou militaire.

Dans l’unité de ma compagne (comme d’en d’autres), il y a eu plein d’exemple de sous-officiers qui n’ont pas renouvelés leurs premier contrat, qui ont passés le concours TSEEAC, et qui sont quasiment tous contrôleurs dans l’aviation civile actuellement (avec un passage par l’ENAC).

Et pour ce recrutement, pas besoin le licence européenne de contrôleur (c’est pourquoi les COA peuvent aussi passer par l’aviation civile).

Cette licence sert uniquement pour le recrutement RUE de la DGAC (recrutement qui ne demande aucun diplôme, à part l’obtention de cette licence).

Des sous-off qui se sont cassés dans le civil, et qui gagnent 3000, 4000, 5000€ (voir plus), je commence à en connaître pas mal, et le chiffre augmente au fur etcà mesure des années...

  • Like 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Donc il faut quand même qu'ils passent le concours au même titre que les civils (si j'ai bien compris?), il me semble qu'il n'est pas donné et pour moi si c'est le cas, ce n'est pas une reconversion directe.

Il me semble que les TSEEAC n'ont pas les mêmes possibilités et salaires que les ICNA?

Ce que je ne comprends pas, c'est cette différence de discours, j'ai quand même parlé avec des gens de différents horizons qui m'ont tous dit la même chose, mal renseignés..?

"La guerre n'est rien d'autre que la continuation de la politique par d'autres moyens."

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour les sous-off qui quittent après leur premier contrat, oui. En général, ils préparent le concours en étant encore dans l'armée, le passent juste avant la fin de leur contrat, et intègrent l'ENAC peu de temps après.

Pour les officiers et sous-officiers qui passent les RUE, ils n'ont pas de concours à passer (car pris sur titre), et sont prélevés dans l'armée par l'aviation civile directement pour intégrer l'ENAC, afin de se faire titulariser, puis passer ICNA.

Les TSEEAC sont des techniciens. Ils sont contrôleurs d'aérodrome, et ne font pas de guidage radar. Ils sont donc sur des aérodromes petits ou moyens.

Les ICNA sont ingénieurs, et font du contrôle d'aérodrome ET du contrôle radar. Ils opèrent sur des aérodromes moyens à gros, ainsi que dans les centres en route de la circulation aérienne.

Un ICNA, de son statut, gagne en effet mieux sa vie qu'un TSEEAC, mais ces derniers ont déjà un salaire tout à fait convenable (équivalenr à un officier).

Pour les contrôleurs aériens qui ont suivi le stage JTAC, j'ai appelé mes copains du CFAA cet aprem, ils en ont en effet qualifié un (un contrôleur de CMCC), avec un deuxième qui est quelques promos derrière.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 4 weeks later...

TSEEAC ne veut pas dire contrôleur aérien, son boulot englobe plein de choses et ne se limite pas au contrôle. Donc il ne faut surtout pas se dire "je vais passer le concours TSEEAC comme ça je serai contrôleur en aérodrome" il y a très peu de chance pour que ça se passe comme ça. Le TSEEAC PEUT être contrôleur mais c'est clairement pas le cas pour tout le monde, c'est qu'une petite partie du métier contrairement aux ICNA/MCTA. À savoir aussi que le concours TSEEAC reste tout de même un concours niveau maths sup (même si l'ENAC dit que c'est niveau BAC, ce n'est clairement pas le cas) donc je ne pense pas que ce concours soit accessible à tout le monde, je ne parle même pas du concours ICNA, quasi inatteignable pour quelqu'un qui a simplement un BAC. En 2020 il me semble qu'il y avait 6 postes de contrôleur civil disponible pour les anciens militaires sur 60 postes disponibles au total. Si la reconversion était aussi simple, je pense que tout le monde irait dans le civil. Après il reste encore les concours de Skyguide, NATS, belgocontrol, eurocontrol etc... mais c'est un autre sujet

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a une heure, Val_frv a dit :

TSEEAC ne veut pas dire contrôleur aérien, son boulot englobe plein de choses et ne se limite pas au contrôle. Donc il ne faut surtout pas se dire "je vais passer le concours TSEEAC comme ça je serai contrôleur en aérodrome" il y a très peu de chance pour que ça se passe comme ça. Le TSEEAC PEUT être contrôleur mais c'est clairement pas le cas pour tout le monde, c'est qu'une petite partie du métier contrairement aux ICNA/MCTA. À savoir aussi que le concours TSEEAC reste tout de même un concours niveau maths sup (même si l'ENAC dit que c'est niveau BAC, ce n'est clairement pas le cas) donc je ne pense pas que ce concours soit accessible à tout le monde, je ne parle même pas du concours ICNA, quasi inatteignable pour quelqu'un qui a simplement un BAC. En 2020 il me semble qu'il y avait 6 postes de contrôleur civil disponible pour les anciens militaires sur 60 postes disponibles au total. Si la reconversion était aussi simple, je pense que tout le monde irait dans le civil. Après il reste encore les concours de Skyguide, NATS, belgocontrol, eurocontrol etc... mais c'est un autre sujet

Un contrôleur militaire qui veut se reconvertir TSEEAC fait allusion à 99% à la spécialité de contrôleur d’aérodrome, d’où ce raccourci.

Enfin, il n’a nullement été dit que cette reconversion était facile, mais qu’elle existe, et s’offre à ceux qui s’en donnent les moyens, y compris les jeunes sergents en fin de contrat qui ont bossé pour.

Egalemement, 10% des places ICNA pour les militaires, c’est plutôt pas mal en fin de compte 😉

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

6 places pour la population de contrôleurs dans les armées, ça reste très peu de places, mais a le mérite d'exister.
Concernant les certifications des contrôleurs AA:

Contrôleur aérien d'essais et de réception (pour ceux qui y arrivent)
https://www.francecompetences.fr/recherche/rncp/29551/

Contrôleur superviseur de la circulation aérienne:
https://www.francecompetences.fr/recherche/rncp/35108/

Contrôleur expérimenté du trafic aérien - option: circulation aérienne ou opérations aériennes - contrôle en route ou opérations aériennes - contrôle d'interception:
https://www.francecompetences.fr/recherche/rncp/35186/

 

 

 

 

 

"La guerre n'est rien d'autre que la continuation de la politique par d'autres moyens."

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

© Aumilitaire - Contact - CGU

×
×
  • Créer...