Aller au contenu
Aumilitaire
  • Rejoignez Aumilitaire

    Inscrivez vous aujourd'hui et recevez le guide gratuit Aumilitaire

     

Les Brigades rapides d’intervention de la Gendarmerie seront dotées de voitures Leon CUPRA


Messages recommandés

http://www.opex360.com/2020/09/30/les-brigades-rapides-dintervention-de-la-gendarmerie-seront-dotees-de-voitures-leon-cupra/

cupra-20200930.jpg

Dix ans après avoir remisé au garage leurs Subaru Impreza, qui leur donnèrent beaucoup de soucis à cause du prix élevé de leurs pièces détachées [les deux tiers étaient alors indisponibles seulement quatre ans après leur mise en service] et choisi la Megane RS du constructeur français Renault, les Brigades rapides d’intervention [BRI] de la Gendarmerie nationale vont de nouveau changer de monture.

En effet, le 29 septembre, la filiale française du constructeur espagnol Seat a annoncé avoir remporté l’appel d’offres lancé par la Gendarmerie nationale pour renouveler la flotte automobile des BRI.

Une commande portant sur 17 voitures Leon CUPRA lui ainsi été notifiée. Le montant du contrat n’a pas été précisé. Cela étant, le prix public en France du modèle quatre cylindres TSI de 290 chevaux est de 38.260 euros.

« La Leon CUPRA offre un comportement de route précis, notamment en conduite rapide. Basée sur les qualités d’une Leon avec les attributs sportif de la marque CUPRA, ce modèle propose un moteur TSI haute performance de 2.0 litres qui affiche une puissance de 290 ch et un couple de 380 Nm avec une transmission aux roues avant », précise Seat France.

La voiture choisie par la Gendarmerie est dotée d’un moteur essence turbo compressé à injection directe lui permettant d’atteindre les 100 km/h en seulement six secondes ainsi que d’un châssis dynamique paramétrable lui procurant plus de maniabilité et de jantes en 19 » pour plus d’adhérence et de stabilité. « Ces caractéristiques déterminantes sont adaptées pour assumer une utilisation sportive lors des missions d’intervention des Brigades Rapides d’Intervention », souligne l’industriel.

En outre, a-t-il continué, la gendarmerie exige des voitures « capables de subir une utilisation intensive sur plus de 4h et présenter une capacité de durée de plus de 1h30 moteur tournant en statique afin de pouvoir donner sa pleine puissance et atteindre sa vitesse maximale (250 km/h) en quelques secondes en cas d’intervention sans que le moteur soit mis à mal. »

Ces Leon CUPRA seront « gendarmisées » par l’entreprise Gruau avant d’être remise aux BRI. C’est à dire qu’elles seront modifiées en fonction du cahier de charges établi par la gendarmerie, ce qui suppose des travaux de sérigraphie, le renforcement des pare-brises et des vitres ainsi que l’intégration d’un système de communication interne et externe et d’une « signalisation sonore et lumineuse ».

« Ces équipements comme les avertisseurs sonores et lumineux peuvent êtres actionnés depuis le terminal situé à l’avant du véhicule. Un panneau est également placé sur la plage arrière du véhicule se déployant à la verticale avec un minimum de 40 messages programmables en 6 langues notamment français, anglais, allemand, italien, espagnol et polonais », précise SEAT France.

Photo : © SEAT FRANCE

Ya Rab Yeshua.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pas tant que cela sinon il aurait eu l'appel d'offre .

Un appel d'offre c'est très rigoureux , il y a des critères précis a obtenir ... si la Cupra la remporté , c'est qu'elle a eu le plus de points .

Bourgeois bohème ... Où bobo pour les intimes !

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
à l’instant, Aurel153 a dit :

Tout à fait, c'est le moment de soutenir notre industrie

@Stvn C'est clair, mais dans l'idée pour quelques euros de plus, l'argent reste en France ;)

tu as lu le rapport ? Qui te dit que c'est juste une question d'argent et non de performance ?

Bourgeois bohème ... Où bobo pour les intimes !

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 14 minutes, Stvn a dit :

tu as lu le rapport ? Qui te dit que c'est juste une question d'argent et non de performance ?

Bon j'ose espérer quand même que notre industrie automobile est capable de faire l'équivalent d'une Seat ? Mais je persiste à dire que c'est dommage de ne pas privilégier les entreprises Françaises !

Modifié par amorel77
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Moi qui est était un opérationnelle .

Je tiens a dire que la provenance du matériel je m'en fiche , ce qui compte c'est la qualité .

Dans l'absolu je préfère le Français , mais si c'est de la merde , je préfère autre choses de fiable est largement .

Pour travailler il faut du bon matos , si les constructeurs FR n'on pas eu l'offre , c'est qu'il était pas au niveau , tout simplement .

Quand tu es en mission , un problème matériel peux provoquer au mieux l'échec mission , au pire des dégâts collatéraux .

Donc vouloir a tout prix nationalisé tout n'est pas une bonne idée .

Par exemple le récent appel d'offre pour des fusils d'assaut .

Le fusil Français proposer était minable , avec une précision digne des plus mauvaises pétoire ! Quand tu as un H+L sur trépied aussi instable , c'est pas le tireur le problème , mais la conception entière de l'armes qui n'est pas stabilisé .

Pour les voitures , je n'en est rien a faire donc je ne m y connais pas, mais je fait confiance sur ceux qui on travailler sur l'appel d'offre .

Le patriotisme économique n'a pas sa place dans des outils qui peuvent potentiellement nuire a l'opérationnelle .

Ce n'est pas comme acheter ses légumes bio ! 

  • Like 1
  • Thanks 1

Bourgeois bohème ... Où bobo pour les intimes !

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Après les voitures Fr , sa tombe tout le temps en panne et ce n'est pas efficace ... même moi qui connais rien en voiture je l'est remarquer 😄 ! haha 

Pas faute d'avoir essayé ... mais quand tu as une panne alors qu'elle a 1 an la bagnole 🤣! Je savais pas que pour rouler Français il fallait avoir un CAP mécanique!!

  • Haha 1

Bourgeois bohème ... Où bobo pour les intimes !

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je comprends Stvn, mais il faut voir quand même que dans ce cas précis les marques françaises sont présentes et font des produits au niveau de ce que fait Seat. Après j'imagine que la Seat devait être un peu moins chère, un poil plus rapide peut-être avec un peu plus d'espace à bord. Et évidemment si le produit français est mauvais, il ne faut même pas y penser mais j'ai le sentiment que la différence est ici assez infime. Mais c'est fort possible que je me trompe

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'en sais rien , sa serais pour un autre domaine , je pourrai être sur , mais je ne connais pas les voitures !

Mais je sais que les appels d'offre il y a des experts pour répondre a ces questions . Donc la seat est forcément mieux que la concurrente Fr .

Comme dit plus haut , pour le HK416 a l'époque , les gens on dit pourquoi on a pas pris V-C ... n'importe qu'elle spécialistes des armes savait que le fusil Fr était une vrai merde !

Du coup , c'est surement pareil pour celui la .

Surement que la Française devais chauffer trop vite , ou au contraire ne plus avoir de couple une fois qu'elle a tournée a froid plus de 1 h ect ... no lo sé !

Bourgeois bohème ... Où bobo pour les intimes !

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La Guardia Civil Espagnole utilise des Citroën depuis un bon bout de temps :

spacer.png

Maintenant on pourrait aussi se demander pourquoi les constructeurs français sont presque toujours absents de pas mal de segments qui peuvent intéresser les forces de l'ordre :

Pas de 4x4 ou de véhicule tout-chemin efficace, ou alors hors de prix (transformation Dangel par ex), alors qu'on sait bien qu'en France il y a un fameux marché d'administrations ayant besoin de véhicules 4x4 ou tout-chemin ... eh bin non, et la Gendarmerie doit acheter des Skoda, car y a pas de 3008 ou de C5 4x4 :

spacer.png

Ou des Vito 4x4, car y a pas d'Expert ou équivalent Citroën 4x4

spacer.png

 

  • Haha 1

Le fil rouge sur le bouton rouge, le fil bleu ....

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 2 weeks later...

http://www.opex360.com/2020/10/13/le-directeur-de-la-gendarmerie-decu-par-le-choix-de-la-cupra-leon-pour-les-brigades-rapides-dintervention/

Le directeur de la Gendarmerie « déçu » par le choix de la Cupra Leon pour les brigades rapides d’intervention

De nos jours, ce n’est pas parce que l’on choisit une marque française que l’on aura la certitude de rouler à bord d’un véhicule fabriqué en France. Ainsi, le constructeur japonais Toyota produit une partie de ses voitures en France [à Valenciennes, ndlr] tandis que Citroën a délocalisé partiellement sa production en Espagne. Peugeot et Renault en ont fait de même [en Slovaquie pour la 208, en Slovénie pour la Twingo]. Et encore, on ne parle pas de l’origine des pièces détachées… ou encore des actionnaires.

Cela étant, il existe un label « Origine France Garantie ». Et pour l’obtenir, il faut qu’au moins 50 % de la valeur d’un produit soit générée en France. Selon CnetFrance, Peugeot et Citroën [de même que Toyota] l’ont demandé pour certains de leurs modèles. Renault s’y est refusé, en faisant valoir que « française depuis plus de 115 ans, l’entreprise n’a pas le sentiment de devoir prouver sa nationalité », a fait. »

Cet aspect n’est pas à négliger. Selon un sondage de l’IFOP réalisé en 2018, 59% des Français regardent le pays de fabrication avant d’acheter, considérant que cela participe au maintien de l’emploi en France, soutient les entreprises et préserve les savoir-faire nationaux. Et « trois quarts des Français [74%] seraient même prêts à payer plus cher pour un produit » fabriqué en France. A fortiori quand il s’agit d’un achat aussi important que peut l’être celui d’une voiture. Et s’ils sont prêts à cela, ils ne peuvent qu’être attentifs aux choix faits par l’État pour équiper ses administrations.

Ce qui donne lieu, parfois, à des interrogations, voire des polémiques, quand un marché est attribué à un constructeur étranger.

Comme on l’a vu au moment de la commande de 1.000 véhicules Ford Ranger pour l’armée de Terre, en 2015… Le choix de la Gendarmerie de se procurer, pour ses Brigades rapides d’intervention [BRI], 17 voitures Leon CUPRA auprès du groupe espagnol Seat n’a cependant pas fait autant de vagues.

Pour le moment, du moins.

En effet, lors de l’audition du général Christrian Rodriguez par la commission de la Défense, à l’Assemblée nationale, le 7 octobre, le député Yannick Favennec Becot a fait par de « sa déception » au sujet du choix en faveur « d’un véhicule catalan » pour équiper les BRI d’ici la fin de cette année.

« Après les Alpine Berlinette, les Matra [Djet 5S], les Alpine 310, les Citroën SM, les Peugeot 405 TI16, les Renault 21 Turbo et autres Megane Sport, nos gendarmes d’apprêtent à sillonner nos autoroutes à bord de 17 Seat CUPRA Leon », a dit le député, oubliant au passage que les BRI furent aussi équipés de voiture Subaru Impreza, qui leur donnèrent beaucoup de soucis…

spacer.png

Mais pour M. Favennec Becot, le « choix aurait pu se porter sur la nouvelle Alpine A110 ou encore la Peugeot 308RC ». Aussi a-t-il demandé au général Rodriguez de s’expliquer sur le choix en faveur du constructeur espagnol ainsi que sur les raisons pour lesquels aucun véhicule français n’a pu s’imposer.

spacer.png

spacer.png

Le DGGN a fait une réponse… déroutante. « J’ai eu la même réaction que vous quand j’ai découvert, tardivement d’ailleurs, qu’on aurait des Seat CUPRA », a-t-il dit, laissant ainsi paraître sa « déception ».

Après, a-t-il ajouté, avec les règles de passation de marché, désormais au niveau européen, « on ne fait plus comme on faisant avant. » Reste que le modèle espagnol a été retenu parce qu’il répondait à un cahier des charges précis.

Cela étant, il n’est a priori pas question d’aller au-delà de 17 Seat CUPRA… alors que les BRI utilisent une cinquantaine de voitures rapides d’intervention. « L’objectif est d’aller vers des véhicules qui soient le plus propre possible » et « il est très vraisemblable que l’on passe un autre marché pour compléter le parc avec des véhicules hybrides », a affirmé le général Rodriguez. « Après, sur les modèles hybrides, je sais que les Français fabriquent d’excellentes voitures hyper-performantes », a-t-il continué.

PS. Ce qu'a omis (l'émotion sans doute) de dire le DGN =

" La Peugeot 308 GTI est une sportive compacte très douée. Moins puissante que les rivales les plus véloces de la catégorie (270 chevaux), elle compense avec un châssis ultra-léger et un comportement dynamique parfaitement mis au point.

Le spécialiste français ByFactory a voulu rendre cette 308 GTI encore plus efficace. Comment ? En allégeant sensiblement l'auto, et en l'équipant de pièces de suspension et de carrosserie des versions de course de la 308 (Racing Cup et TCR).

La 308 RC se présente donc comme une sorte de Renault Megane R.S. Trophy-R, mais avec une approche encore plus radicale. Contrairement à cette dernière, elle peut même générer beaucoup d'appui aérodynamique à haute vitesse.

D'après Virages-Auto, ByFactory a approché la gendarmerie nationale, dans le cadre de son appel d'offre passé pour remplacer ses vieilles Megane RS. Et les gendarmes auraient refusé la machine, probablement jugée comme « trop radicale ». Rappelons qu'ils ont vraisemblablement opté pour des Seat / Cupra Leon.

 

Ya Rab Yeshua.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 2 months later...

http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2021/01/10/fin-de-partie-pour-la-cupra-leon-la-gendarmerie-veut-des-veh-21778.html

Fin de partie pour la Cupra Leon: la Gendarmerie veut des véhicules hybrides

http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/media/01/01/2428702673.jpg

En septembre 2020, les gendarmes avaient choisi la Seat Cupra Leon pour remplacer la vénérable Renault Mégane RS des équipes rapides d’intervention (ERI) chargées de combattre les infractions sur les autoroutes.

Capables d’atteindre les 100 km/h en 6 secondes avec une puissance de 290 chevaux, les véhicules avaient commencé à être livrés aux unités.

Fin 2020, 17 Cupra Leon avaient ainsi été produites pour la Gendarmerie française et transformées par l’entreprise Gruau installée près de Laval (Mayenne).

Le choix d’un véhicule espagnol est pourtant loin de faire l’unanimité, précise mon confrère Thibaut Chéreau sur oues-france.fr.

Auditionné à l’Assemblée Nationale en octobre 2020, le général Christian Rodriguez, chef d’État-Major de la Gendarmerie avait regretté qu’une marque française n’ait pas été choisie. "Avec les marchés, on ne fait pas ce que l’on veut," expliquait le DGGN. "Ce n’est pas un sujet budgétaire ou d’incapacité pour les marques françaises. On en a commandé 17 [Cupra Leon]. Après, comme l’objectif est d’aller vers des véhicules les plus propres possible, il est très vraisemblable qu’on passe un autre marché pour compléter le parc avec une cinquantaine de véhicules hybrides."

Quelques jours plus tard, La Revue Automobile avait évoqué l’arrêt des commandes de Leon Cupra par la Gendarmerie nationale.

Contactée par Ouest-France, cette dernière indique officiellement qu’aucune livraison du modèle n’est prévue cette année. L’institution ne précise pas si elle va mettre un terme au contrat remporté par Seat. D’après nos informations, le marché ne prévoyait pas de commandes fermes mais un volume indicatif d’environ 80 véhicules à livrer jusqu’en 2022.

De son côté, le constructeur espagnol relativise la situation. "Ça ne change rien pour nous", explique Seat. "Ce modèle correspond tout à fait au cahier des charges en termes de performances et de prix."

Ironie de l’histoire, la police espagnole vient de commander plus de 1 500 véhicules à PSA dont des Peugeot 3008 et des Citroën C5 Aircross hybrides. 

Ya Rab Yeshua.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

© Aumilitaire - Contact - CGU

×
×
  • Créer...