Aller au contenu
Forum militaire

Alpes-Maritimes : une charge sous élingue a mis en danger un hélicoptère NH-90 de l’ALAT


Messages recommandés

nh90tth-20201005.jpg

Après le passage de la tempête Alex, qui a ravagé l’arrière-pays niçois [Alpes-Maritimes], l’École de l’Aviation légère de l’armée de Terre [EALAT], basé au Luc, a engagé quatre hélicoptères [2 Puma et 2 NH-90 TTH Caïman, ndlr] dans les opérations de secours.

Mais selon un communiqué de l’État-major des armées [EMA], plus que trois appareils ont repris les vols durant la journée du 4 octobre, un des deux NH-90 n’ayant pas pris part aux missions prévues ce jour-là.

Quoi qu’il en soit, et malgré les conditions météorologiques incertaines, ces trois hélicoptères de l’ALAT ont enchaîné les missions consistant à acheminer des vivres, de l’eau et du matériel vers les localités sinistrés et rendues inaccessibles par les glissements de terrain. En outre, ils ont également contribué à des évacuations de personnes vers les villes de Nice et de Menton.

Comme l’EMA l’avait annoncé quelques heures plus tôt, les hélicoptères devaient aussi transporter des groupes électrogènes. Et l’une de ces missions a failli mal se terminer pour l’équipage du NH-90 Caïman engagé. En effet, et selon des images diffusées via les réseaux sociaux par des particuliers, on voit la charge transportée sous élingue par cet appareil se décrocher, peu après avoir décollé de l’aéroport de Nice.

Pour rappel, le NH-90 Caïman a la capacité de transporter jusqu’à quatre tonnes de matériels à l’élingue.

 

« Je regardais cet hélico passer presque sur nos têtes quand j’ai dit à ma femme qu’il y avait vraiment beaucoup de ballant. Le conteneur se balançait dangereusement. Au moment où je disais qu’il allait finir par tomber, un câble a dû céder et le chargement est tombé d’un coup, on a entendu un bruit sourd », a témoigné un habitant de Nice qui a filmé la scène, dans les colonnes de Nice Matin.

L’EMA a ensuite confirmé, auprès du journal 20Minutes, que l’équipage avait dû larguer la charge – un groupe électrogène – par mesure de sécurité.

« Bien que sa masse soit transportable » par un NH-90, la « cargaison s’est mal comportée durant le transport, mettant en danger l’appareil et son équipage », a expliqué l’EMA. D’où la décision de larguer la charge, dans une zone ne présentait pas de risque.

Une enquête devrait permettre de préciser les circonstances de cet incident.

Par ailleurs, s’agissant des opérations au sol, et après avoir déployé un détachement pour mener des missions de reconnaissance dans les zones sinistrées, le 1er Régiment Étranger de Génie [REG] en a engagé un second, chargé de dégager les axes routiers dans le secteur de Breil-sur-Roya avec des camions bennes et des d’Engins de Génie rapide de protection [EGRAP].

Le 19e Régiment de Génie [RG] de Besançon a également mobilisé un détachement, renforcé par une section polyvalente du 3e Régiment d’artillerie de Marine [RAMa] ainsi que par une unité de la 13e Demi-brigade de Légion étrangère [DBLE] afin d’effectuer des travaux de bucheronnage dans le même secteur.

http://www.opex360.com/2020/10/05/alpes-maritimes-une-charge-sous-elingue-a-mis-en-danger-un-helicoptere-nh-90-de-lalat/

Photo : NH-90 TTH « Caïman » – archive © armée de Terre

Ya Rab Yeshua.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

© Aumilitaire - Contact - CGU

×
×
  • Créer...