Aller au contenu
Forum militaire

Multiples questions et angoisses


Messages recommandés

Bonjour ! 

Je viens d'arriver sur ce forum qui m'a l'air convivial et actif ! Je viens ici dans un but de recherche d'informations, il est difficile dans les métiers de la police d'obtenir des réponses sans langue de bois si l'on passe par les organismes officiels... Je viens donc solliciter votre savoir ! Merci d'avance !

J'ai 26 ans et je suis titulaire d'une licence de droit. Cette année je passe les concours de sous officier et de gardien de la paix. Depuis que je suis gamin je veux intégrer les forces de l'ordre, et j'aimerais beaucoup faire de l'investigation et pourquoi pas OPJ si je me révèle très fort 🤣. Cependant, je dois reconnaître que depuis quelques temps ma volonté est entamé par tout le remue ménage et la haine "anti-flic" qui semble exploser. 

Dans tous les médias on parle de violences policières, de bavures, de racisme, de discrimination; d'une mauvaise prise en charge des victimes, parfois même corruption etc... Bien sur moi je m'insurge contre ça corps et âmes. Je ne suis pas naïf, des erreurs sont parfois commises, et certaines personnes ne sont pas aussi juste et droite qu'elles devraient l'être. Cependant, je pense que tout ceci reste une minorité. Je pense aussi que les médias balancent des informations souvent erronés et distillent la haine. Beaucoup de personne s'exprime sur le sujet alors qu'ils n'y connaissent rien et pense qu'il faudrait apprendre aux forces de l'ordre comment faire leur métier.

Malgré mes convictions fortes, je doute un peu, je le reconnais. Je doute un peu parce que je manque un peu de confiance en moi-même et je me dis peut être que je me voile la face sur la réalité. De plus, la pression reste quand même très forte autour de moi, beaucoup de personnes de mon entourage reste persuadé de la véracité de tout ce que rapporte les médias, sans parler des réseaux sociaux qui pullulent d'imbéciles et de vidéos montrant de soit disant bavure. Au final quelle est la réalité ? Comment vous le vivez en interne ? De la pression dans votre entourage aussi ?

Votre avis m’intéresse ! 

Merci de votre attention !

 

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour

Il faut se dire que la « détestation de flic « a toujours été .

Guignol qui tape sur le gendarme , a toujours fait rire , de nos jours avec la multiplication des réseaux sociaux et de l’information (  information plus liée a des intérêts financiers qu’éducatifs  ) , cela s’est transformé en haine des forces de l’ordre . Ajoutons un problème de perte de certaines valeurs que je ne débattrait pas, car trop long .

La Police et la Gendarmerie est composé de femmes et d’hommes avec leur qualités et leur défauts , c’est le reflet de notre société , donc il y a des bons ( une majorité ) et des mauvais , et cela on ne pourra jamais le changer .

Mais il faut dire que cette profession est une des plus encadrée et contrôlée , la majorité des forces de l’ordre se comporte malgré le manque de moyens et un salaire dérisoire de façon exemplaire .

Connaissez vous une profession qui accepte d’être en permanence filmée et remise en cause par des gens ne connaissant rien au métier ( allez avec votre téléphone portable devant un maçon , et dites lui qu’il monte mal son mur,  je pense que prendriez un coups de truelle dans la gueule …)

La police offre , comme la gendarmerie , une multitude de métiers ,et d’emplois ou chacun peut trouver son bonheur, l’investigation , la sécurité publique , le contrôle migratoire , le maintien de l’ordre  et même de grands voyages si vous choisissez  de partir faire la sécurité des ambassades dans le monde , et j’en oublie forcement .

Mais il ne faut pas cacher  les problèmes , car en plus d’un salaire minable au vue des contraintes, d’une vie sociale et familiale absente ou réduite .

Le manque de moyens pour faire son métier , j’ai toujours dit que le métier de policier , était de vider la mer avec une petite cuillère , que l’administration vous fournissez ,trouée et rouillée .

Et surtout une absence totale de considération de votre hiérarchie . Hiérarchie féodale .
Le corps de commandement et de direction , considéré le corps d’encadrement et d’application , comme des «  enfants qui ne font que des conneries , et qu’il faut surveiller « , et surtout ne jamais tenir compte de leur avis, avis qui commence a être entendu a partir du grade d’officier .

 

  • Like 3
  • Thanks 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

Merci pour cette réponse ! J'admet que je ne m'attendais pas à autre chose x) Le service publique à toujours eue cette réputation de cache misère à ma connaissance. Je pense que le personnel soignant est pas mieux lotis…

Ca confirme certaines choses que je pensais...

Merci encore !

  • Thanks 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Et donc..................vous vous orienteriez plutôt vers la fonction de sous-officier ? Pour quel domaine de spécialités et quelle armée ?

BTX

  • Haha 1

Ya Rab Yeshua.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour BigMaul,

Tu dois réaliser que en t'engageant dans la voie que tu veux suivre, tu vas devenir "dépositaire de l'autorité". Pense donc que certains (pas la majorité) se laissent griser par cette autorité qui compense un peu pour eux les conditions de travail (pénibles) et le salaire (très faible). Ceci explique sans doute sans les excuser certains "dépassements"

A tout moment, dans ta carrière, évite de te laisser griser par le pouvoir qui t'a été conféré sur tes concitoyens

Bonne chance pour cette nécessaire carrière

Militaire d'active

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 33 minutes, Levy Pierre a dit :

Bonjour BigMaul,

Tu dois réaliser que en t'engageant dans la voie que tu veux suivre, tu vas devenir "dépositaire de l'autorité". Pense donc que certains (pas la majorité) se laissent griser par cette autorité qui compense un peu pour eux les conditions de travail (pénibles) et le salaire (très faible). Ceci explique sans doute sans les excuser certains "dépassements"

A tout moment, dans ta carrière, évite de te laisser griser par le pouvoir qui t'a été conféré sur tes concitoyens

Bonne chance pour cette nécessaire carrière

Enfin le pouvoir qui a été "conféré " est  limité , même quand un policier ou un gendarme est dans son droit, une simple réclamation d'un quidam peut être préjudiciable , et dans tout les cas lui conférera quelques heures de pages d’écriture .

  • Like 2
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le 14/10/2020 à 11:35, BTX a dit :

Et donc..................vous vous orienteriez plutôt vers la fonction de sous-officier ? Pour quel domaine de spécialités et quelle armée ?

BTX

Pour l'instant j'ai pas de désir précis. J'admet qu'avec ma licence de droit et ma fascination pour le droit pénal, j'aimerais beaucoup me tourner vers l'investigation pourquoi pas OPJ par la suite. Après je suis prêt à aller la on en a besoin. Sous off de gendarmerie ou gardien de la paix. Je n'ai pour le moment pas l'envie d'aller vers le grade d'officier. Je sais que ces derniers bénéficient d'une formation pointue, mais j'ai toujours eu de mauvaises expériences avec des "dirigeants" qui n'étaient jamais passé par le "terrain", je préférerais voir ce point de vue la avant toute possible évolution.

Par expérience, cela vous arrive souvent d'avoir des problèmes avec des citoyens lambda ? Je veux dire hors interpellation. Des gens qui vous voient faire et qui considère qu'il y a bavure sans savoir quoi que ce soit ? N'est-ce pas dépriment à la longue de ne pas être soutenu par les gens que vous devez protéger ? 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 23 heures, BigMaul a dit :

Pour l'instant j'ai pas de désir précis. J'admet qu'avec ma licence de droit et ma fascination pour le droit pénal, j'aimerais beaucoup me tourner vers l'investigation pourquoi pas OPJ par la suite. Après je suis prêt à aller la on en a besoin. Sous off de gendarmerie ou gardien de la paix. Je n'ai pour le moment pas l'envie d'aller vers le grade d'officier. Je sais que ces derniers bénéficient d'une formation pointue, mais j'ai toujours eu de mauvaises expériences avec des "dirigeants" qui n'étaient jamais passé par le "terrain", je préférerais voir ce point de vue la avant toute possible évolution.

Par expérience, cela vous arrive souvent d'avoir des problèmes avec des citoyens lambda ? Je veux dire hors interpellation. Des gens qui vous voient faire et qui considère qu'il y a bavure sans savoir quoi que ce soit ? N'est-ce pas dépriment à la longue de ne pas être soutenu par les gens que vous devez protéger ? 

Quand , vous rentrez  gardien de la paix ou sous officier de gendarmerie , il vous faut attendre d’être titularisé ou passer gendarme de carrière pour postuler a  l’ OPJ ( indispensable en gendarmerie départementale  pour monter de grade )

En police ,vous passez brigadier ,mais vous pouvez gravir les grades sans OPJ .

Avec la qualification d’OPJ , vous pouvez ou restez en service général dans un commissariat ou  demander   un service d’investigation.

Je parlerai plus de la police , car je connais moins du fonctionnement gendarmerie . Il est vrai que les officiers  le corps de commandement et de direction a tendance ont a «  quitter le terrain «   avec l’augmentation des taches de gestion , il reste quand même des officiers de terrain , mais avec  la politique du chiffre , les bons sont de plus en plus rares .

Pour ce qui est du métier et du soutien des personnes , il faut vous dire que le travail des forces de l’ordre est de vider la mer avec une petite cuillère , et votre administration vous fournit une cuillère percée  et rouillée .
Nous sommes dans le pays de guignol , qui se tord de rire quand le gendarme Flageollet prend des coups de bâton .

 Pour une grande partie de la population ( pas tous )  le policier et le gendarme n’est pas la quand , il faut , et ferait mieux d’être dans les banlieues  que de verbaliser les braves gens . Le métier des forces de l’ordre est un peu d’empêcher les gens de faire ce qu’ils veulent , quand ils veulent…

Mise a part cela , le métier est intéressant , mais  Je me suis toujours dit que si j’avais voulut être aimé , j’aurais fait chanteur .

La police et la gendarmerie n’a pas a avoir honte de la façon dont ils exercent leur métier , Donc bien faire et laisser dire .

  • Like 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 3 weeks later...

Difficile choix que d'embrasser la carrière. Mais il faut se garder d'aller dans la caricature,  les années et les déboires  obligatoires connues au cours de nos  carrières comme pour  @La Nueve ont souvent raison de notre fougue initiale. Mais c'est un phénomène naturel et la lassitude n'est pas une chasse gardée de notre métier. C'est donc compliqué par nature  de recevoir quand on est jeune des conseils totalement objectifs de retraités ou d'anciens. L'état d'esprit est directement lié à notre âge et notre expérience alors je vais essayer de contre balancer en gardant un peu de recul bien que je sois bien plus près de la fin que du début🤣. Pour ce qui est du ressenti de la population, la "police"  est et a toujours été le tampon entre le pouvoir et le Peuple donc c'est compliqué. Et puis en France, pays par nature révolutionnaire cela fait bien d'être anti flic. On notera d'ailleurs le caractère schizophréne de nos concitoyens qui se gavent à outrance de films, séries,  reportages  policiers et qui tapent à la moindre occasion sur la police. Notez bien que j'entends police au sens général, la gendarmerie étant englobée. Pour votre choix de carrière, la première chose et la plus importante est de faire ce métier par vocation,  oui oui cela existe encore, et tous ceux qui rentrent pour la lumière sont vite   repérés  et la satisfaction de leur vie professionnelle n'existera jamais parce qu'effectivement il va falloir être accroché pour entre autres défendre les gens contre leur gré. Mais si on a cela je dis banco car vous en aurez des satisfactions. D'autant plus  si vous voulez être OPJ et que vous êtes motivé  vous avez un paquet de poste vraiment sympa. Pour le grade je suis tenté de vous dire que si vous avez les moyens, allez  au plus haut de suite, pour le statut. Pour ce qui est du métier d'enquêteur c'est autre chose,  contrairement aux films et séries toutes bidons sur le réalisme, les officiers sortent opj de droit et ne sont clairement plus formés à la procédure. Dans les textes pour le statut oui mais dans la scolarité c'est faux. C'était des enquêteurs avant  que la réforme de 1995 ne change les "inspecteurs" procédurier en officiers " management" avec les grades militarisés. On en trouve encore dans certains groupes judiciaires mais ce n'est plus leur rôle dans leur très grande majorité. Et je ne parle pas des commissaires qui sont des chefs d'entreprise à part entière. Mais gardez vous bien de prendre au pied de la lettre ceux qui critiquent quoi qu'il arrive  leur chef. A l'image de la société il y a des très bons et des très mauvais. Rien de nouveau c'est partout pareil mais j'en ai connu pas mal qui sont ni hautains ni dictateurs. D'ailleurs si je dois faire le ratio il est très positif. Oui il y a des frictions avec certains hauts responsables car la politique ne fait pas bon ménage avec le métier de terrain mais il reste de quoi faire son boulot. Pas facile mais on ne choisit pas ce métier pour sa facilité. Pour ce qui est des idées reçues, des flics ripoux, violents on voit bien que le travail médiatique fait son œuvre. Quand le recrutement est propre, les candidats le sont aussi,  on pourrait faire une thèse sur l'évolution du recrutement au fil de l'histoire, mais sachez que vous trouverez des gens qui sont là pour aider les autres. Il faut le dire car c'est quand même la base du métier quoi qu'en pense les voyous qui trouvent paradoxalement plus de soutien dans la population que la police peut en trouver. 

  • Like 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites


© Aumilitaire - Contact - CGU

×
×
  • Créer...