Aller au contenu
Forum militaire

Un insigne de béret spécifique pour les spécialistes de la guerre électronique


Messages recommandés

http://www.opex360.com/2020/10/12/armee-de-terre-un-insigne-de-beret-specifique-pour-les-specialistes-de-la-guerre-electronique/

54ert-20201012.jpg

Les traditions prennent une place importante au sein de l’armée de Terre. Et, pour le novice, elles peuvent être parfois déroutantes. Par exemple, un adjudant arbore des galons de couleur argent partagé en son milieu par un liseré rouge. Sauf dans certaines armes [et subdivisions d’armes] ou des tels galons désignent un adjudant-chef.

De telles particularités font partie de ce que l’on appelle la « culture d’arme ». Ainsi, explique le « livret kaki » de l’armée de Terre, « dotée de de traits de caractère propres [rusticité du fantassin, rapidité du cavalier, précision de l’artilleur…], chaque arme dispose d’une symbolique et de codes particuliers [couleurs, idéogrammes, appellations de grades…].

Et le même document d’ajouter : « De plus, la différenciation culturelle et opérationnelle des régiments peut s’exprimer au sein d’ensembles interarmes à l’image des troupes de marine et de la Légion étrangère, ou se décliner dans des subdivisions d’arme : l’infanterie, par exemple, regroupe des régiments héritiers des traditions de l’infanterie de ligne, des zouaves, des chasseurs à pied, des tirailleurs, ou des unités commando de choc. »

Ainsi, tous les fantassins ne portent pas le même insigne de béret qui, généralement, se compose de deux fusils croisés et d’une grenade… Tel est le cas des chasseurs alpins [qui arborent un cor de chasse sur leur coiffe, appelée « tarte »], les marsouins [qui ont droit à une ancre de marine, comme les bigors – ou artilleurs de marine], les légionnaires [une grenade à sept flammes dont la couleur diffère en fonction de l’unité] et les tirailleurs [un croissant].

Et les choses se compliquent pour les régiments de parachutistes : normalement, leur insigne de béret se compose d’un dextrochère emplumé et armé. Sauf pour les marsouins, qui, à la fin des années 1950, furent autorisés à ajouter l’ancre de marine pour se distinguer des « métros ».

Cela étant, et jusqu’à présent, l’insigne de béret porté par les transmetteurs n’avait pas autant de déclinaisons. Comprenant un pot-en-tête avec une cuirasse ornée d’un « T » [lettre tau dans l’alphabet grec] pour indiquer les « transmissions », il ressemble à celui des sapeurs [sapeurs-parachutistes à part…], l’idée étant d’évoquer la filiation entre les deux armes.

Seulement, le 54e Régiment de Transmissions [RT], spécialiste de la guerre électronique, a récemment été autorisé par le général Thierry Burkhard, le chef d’état-major de l’armée de Terre [CEMAT], à se distinguer des autres unités relevant de l’arme des Transmissions, via un nouvel insigne de béret radicalement différent.

« Autorisé par le chef d’état major de l’armée de Terre le 12 juin 2020, le port des insignes de béret spécifiques pour le personnel servant la guerre électronique se concrétisera très prochainement », a en effet annoncé le régiment, via sa page Facebook.

Ainsi, la cuirasse et le casque ont laissé la place à un aigle emportant deux éclairs dans ses serres. Et seul le Tau est resté.

« De couleur or et représentant un aigle tenant dans ses serres deux foudres surmontées du Tau des transmissions, cet insigne marque la continuité dans l’appartenance pleine et entière à l’arme des transmissions tout en symbolisant la spécificité particulièrement forte de la guerre électronique », explique le 54e RT.

Comme le souligne l’armée de Terre, le 54e RT est un « régiment de guerre électronique unique en son genre », ce qui valait donc bien un insigne de béret spécifique. Pour rappel, basée à Haguenau, cette unité a pour missions de collecter le renseignement d’origine électromagnétique [ROEM] et d’attaquer les réseaux radioélectriques adverses.

Le 54e RT n’est pas le seul régiment à avoir été autorisé à changer d’insigne de béret. L’an passé, le 61e Régiment d’Artillerie [RA] a eu cette opportunité, afin de souligner sa dimension « aérienne » puisqu’il lui revient de mettre en oeuvre les drones tactiques de l’armée de Terre.

Photo : © 54e Régiment de Transmissions

Ya Rab Yeshua.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites


© Aumilitaire - Contact - CGU

×
×
  • Créer...