Aller au contenu
Forum militaire

Test SIGYCOP - Pathologie particulière


Messages recommandés

Bonjour à tous,

Je souhaiterais passer le concours de sous-officier de la gendarmerie; cependant je suis atteint du syndrome de Kallmann de Morsier (hypogonadisme central et une anosmie). 

J'aimerais avoir votre avis sur le statut invalidant ou non de cette pathologie vis-à-vis du test médical d'aptitude SIGYCOP (comme peut l'être le syndrome de Klinefleter).

J'ai parcouru le bulletin officiel des armées qui aborde la question, notamment l'article 254. Même si c'est le médecin militaire qui statuera, j'ai posé la question à l'endocrinologue qui me suit et me traite; il est plutôt pessimiste sur le sujet. 

Peut-être qu'il y a d'autres membres avec ce syndrome, qu'ils n'hésitent pas à me contacter.

Je vous remercie d'avance pour l'œil que vous poserez sur ce sujet.

Arlato,

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

1. Pas de médecin militaire sur le forum à l'exception d'EDMOND 84120 médecin militaire à la retraite à joindre par MP.

2. BTX n'est pas médecin mais ne sait pas à quel BO vous faites référence. Celui qui fait loi reste l'ARRÊTÉ relatif à la détermination du profil médical d'aptitude en cas de pathologie médicale ou chirurgicale du 20 décembre 2012 qui dispose =

" 8.1.5. Gonades (index 142).

1. Hypogonadisme non exploré. G = 4

2. Hypogonadisme exploré :

- syndrome de Klinefelter. G = 5

- autres hypogonadismes. G = 2 à 5

3. Retard pubertaire. G = 4

4. Impubérisme. G = 5

5. État intersexué, ambiguïté des organes génitaux externes. G = 5

6. Gynécomastie idiopathique (selon le volume) (voir index 77). G = 2 à 4".

 

3. Il me semble, d'autres confirmeront/infirmeront, que le SIGYCOP exigé est = 2224320 ou 1

BTX

Ya Rab Yeshua.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci pour ces précisions BTX. Effectivement je faisais référence à ce BO. Comme vous le précisez vous n'êtes pas médecin, peut-être connaissez-vous la nuance entre hypogonadisme exploré et non exploré avec sa variation de notation ?

Dans le cas de l'hypogonadisme exploré, concrètement on ne connaîtra sa notre précise qu'après l'examen par le médecin militaire "au cas par cas" ?

Alors faut-il tout de même que je persiste dans cette voie dans mon cas ?

Arlato

Lien à poster
Partager sur d’autres sites


© Aumilitaire - Contact - CGU

×
×
  • Créer...