Jump to content
Aumilitaire
  • Rejoignez Aumilitaire

    Inscrivez vous aujourd'hui et recevez le guide gratuit Aumilitaire

     

Dans l’attente des Jaguar, la disponibilité des chars AMX-10RC sera « structurellement en difficulté »


BTX
 Share

Recommended Posts

http://www.opex360.com/2020/10/21/dans-lattente-des-jaguar-la-disponibilite-des-chars-amx-10rc-sera-structurellement-en-difficulte/

10rc-20201021.jpg

Chaque projet de loi de finances initiale est étoffé par un certains de nombre de documents annexes, dont les « projets annuels de performances » [PAP], publiés par le ministère de l’Économie, des Finances et de la Relance.

Ces PAP présentent des indicateurs et les objectifs propres à chaque mission du budget de l’État, permettant ainsi d’analyser les coûts et donc d’avoir une « meilleure compréhension de la dépense. »

Le PAP dédié à la mission Défense, publié au début de ce mois [.pdf], recèle quelques informations intéressantes, comme, par exemple, le niveau de réalisation des activités et de l’entraînement des forces armées, le taux de réalisation des équipements ou encore celui relatif à la satisfaction de la fonction stratégique connaissance – anticipation.

Parmi les indicateurs que l’on peut trouver dans ce document, celui concernant la « disponibilité des matériels par rapport aux exigences des contrats opérationnels » a de quoi retenir l’attention.

Selon la définition qui en est donnée, cet indicateur « répond à la nécessité de mettre en cohérence le contrat opérationnel et la disponibilité des parcs nécessaire à la satisfaction de ces contrats », qui sont ceux fixés par la Loi de programmation militaire 2019-25.

Ainsi, il mesure « le ratio du niveau de matériels effectivement disponibles rapporté au besoin généré par les contrats opérationnels les plus dimensionnants et au besoin organique [formation, entraînement, plastron, essais, etc.].

Par exemple, pour la Marine nationale, le PAP explique que l’objectif de disponibilité technique opérationnelle [DTO] des sous-marins nucléaires d’attaque [cinq sont actuellement en dotation, dans l’attente du Suffren] est « légèrement inférieur aux prévisions antérieures en raison de l’augmentation de la durée des arrêts techniques. » Une tendance qui ira en s’accentuant en 2021, en « raison d’un nombre plus faible de SNA au prorata temporis ». Quant à l’incendie du SNA « Perle », il sera « sans impact » l’an prochain étant donné que ce navire était censé être en arrêt technique majeur [ATM]. Les choses se compliqueront par la suite.

S’agissant de l’armée de l’Air & de l’Espace, et si la DTO des avions de combat est en ligne avec les objectifs fixés, il n’en va pas encore de même pour les appareils de transport tactique [ATT], qui « subissent des difficultés inhérentes aux flottes nouvelles [déficit de maturité de l’A400M] et des complications liées aux flottes vieillissantes [alourdissement de la charge d’entretien du C130H], auxquelles s’ajoute désormais la problématique logistique [attente de pièces]. »

Cependant, la situation de l’aviation de transport devrait connaître une « légère amélioration ». Mais la tendance à moyen terme devra être « suivie avec la plus grande attention », souligne le PAP. Même chose pour les hélicoptères, du moins pour ceux de l’armée de l’Air & de l’Espace. « Cette flotte présente des résultats de performance corrects. Néanmoins 2021 est une année avec de nouvelles ambitions. Les efforts devront porter sur la situation logistique et sur la prestation industrielle [chantiers et documents réglementaires] », prévient-il.

Enfin, le PAP fait état de quelques difficultés concernant certains véhicules de l’armée de Terre. Difficultés qui conduisent à une « révision à la baisse des prévisions 2020 sur le segment décision [XL-VBCI] et roues-canons ». La poursuite des livraisons des véhicules de la gamme SCORPION [Griffon et Jaguar] devrait toutefois permettre d’inverser la tendance, ou du moins l’améliorer s’agissant des engins blindés roues canon [EBRC] et engins blindés
multi-rôles [EBMR].

Ainsi, le document prévoit que la disponibilité technique des chars Leclerc sera revue à la baisse en 2020 et 2021 en raison des « nombreuses obsolescences » et de la rénovation du parc en dotation. « Une feuille de route identifie les actions à mener pour pérenniser le parc et améliorer la disponibilité à compter de 2023-2024 », précise-t-il.

Mais le point plus inquiétant porte sur les chars légers AMX-10RC, qui, entrés en service en 1981, doivent être progressivement remplacés par les Engins blindés de reconnaissance et de combat [EBRC] Jaguar. En effet, précise le PAP, en 2020, le « parc AMX-10RC a été affecté par des problèmes techniques sur les boîtes de vitesse. » Si ces difficultés sont en passe d’être résorbées, il n’en reste pas moins, prévient-il, que « ce parc restera structurellement en difficulté en raison de son âge et d’un approvisionnement difficile en rechanges. »

Au 1er juillet 2020, 247 AMX-10 RC étaient en dotation au sein de l’armée de Terre. Et, d’ici 2025, 150 Jaguar seront livrés, sur un total de 300 qui devront être alignés en 2030.

Enfin, le PAP souligne une baisse importante de la DTO des VBCI [Véhicules blindés de combat d’infanterie], due à un « sur-emploi du parc, notamment en opération extérieure dans la bande sahélo-saharienne et à des tensions persistantes sur l’approvisionnement. » Mais cela devrait être temporaire étant donné que « l’anticipation des commandes des rechanges fin 2019/début 2020 produit dès à présent une remontée de la disponibilité technique ».

Photo : AMX-10 RC / 5e RIAOM à Djibouti / exercice OUERKA © armée de Terre

Ya Rab Yeshua.

Link to comment
Share on other sites

 Share



© Aumilitaire - Contact - CGU

×
×
  • Create New...