Aller au contenu
Forum militaire

Dernière de la série, la FREMM-DA Lorraine a été mise à l’eau


Messages recommandés

http://www.opex360.com/2020/11/14/derniere-de-la-serie-la-fremm-da-lorraine-a-ete-mise-a-leau/

fremm-lorraine-20201114.jpg

On dit que les marins sont superstitieux, ce qui les oblige à une certaine créativité pour éviter de prononcer des mots qui porteraient malheur. On parle ainsi de bout, de filin, d’écoute, d’aussière, de drisse, d’amarre, d’élingue ou de grelin étant entendu que la seule corde que l’on trouve à bord d’un navire est celle de la cloche de quart, qui sert à saluer les défunts.

Aux États-Unis, l’US Navy se garde de lancer un nouveau bateau un vendredi 13… Cela étant, d’un pays à l’autre, les superstitions ne sont pas forcément les mêmes.

Ainsi, ce vendredi 13 novembre aura été marqué par la mise à l’eau, à Lorient et en présence de Florence Parly, la ministre des Armées, de la frégate « Lorraine », dernière unité du programme FREMM [Frégate multimissions] destinée à la Marine nationale, qui, initialement, devait en disposer 17… Mais les contraintes budgétaires étant passée par là, le cible fut revue à 11, puis à seulement 8. Le calcul n’avait pas été des plus heureux, la Cour des comptes ayant souligné que ces réductions firent augmenter le coût unitaire des navires de 67% par rapport aux devis initiaux.

Au total, Naval Group aura produit dix FREMM, deux exemplaires ayant été vendus au Maroc et à l’Égypte. Ce qui a nécessité 30 millions d’heures de travail depuis 2007 et alimenté le plan de charge de 2.000 fournisseurs et sous-traitants, dont 1.700 PME et ETI.

 

Comme la frégate « Alsace », la « Lorraine » est une FREMM-DA, c’est à dire que l’accent a été mis sur les capacités de défense aérienne. Ce qui fait que ces deux navires sont légèrement différents que les six premières FREMM livrées à la Marine nationale.

Ainsi, au lieu d’être armées de missiles de croisière navals [MdCN], ces FREMM-DA emportent deux fois plus de missiles surface-air Aster 15 ou Aster 30 [donc 32 au total]. Et leur mât est plus fin, afin de réduire l’effet de masque sur l’arrière pour le radar Herakles +, capable de détecter et de suivre jusqu’à 400 cibles maritimes et aériennes.

Avec quelques mois de retard en raison de la crise sanitaire, la FREMM-DA Alsace a débuté ses essais en mer le 5 octobre 2020, au large de Lorient. Sa livraison à la Marine nationale est prévue pour l’été 2021. Quant à la « Lorraine », elle devrait suivre en 2022, avec une mise en service prévue l’année suivante.

« Pendant la crise sanitaire, nos équipes ont procédé à des arbitrages en vue d’éviter tout retard dans la livraison des deux frégates de défense aérienne, l’Alsace et la Lorraine, qui vont clore la série FREMM. Des ressources supplémentaires ont ainsi été affectées à l’organisation de la première sortie en mer de l’Alsace, initialement prévue en mai 2020 », a en effet expliqué Alan Le Coroller, responsable du lot de programme production FREMM.

« Quant à la mise à flot de la Lorraine, elle a pu se dérouler en particulier grâce à l’excellent taux de pré-armement des blocs de coque et à la mise en place de plans d’action sur les activités de montage de la chaîne de propulsion et de la partie électricité. Tous les corps de métiers se sont impliqués dans la coordination des travaux et les spécialités plateforme et système de combat ont modifié leur fonctionnement pour optimiser la production. Enfin, nous avons renforcé la partie coordination/planification et sollicité les autres sites du groupe pour étoffer les équipes sur le terrain », a encore précisé M. Le Coroller.

lorraine-fremmda-20201114.jpg

Après, le programme de Frégate de défense et d’intervention [FDI] prendra le relais. Pour rappel, cinq exemplaires ont été commandés à Naval Group afin d’atteindre l’objectif d’aligner quinze navires de « premier rang » pour la Marine.

Même si l’on peut regretter que le format de cette dernière soit encore trop réduit par rapport à ce qu’il fut par le passé et, surtout, au fait que la France détient le second plus important domaine maritime au monde, la Marine nationale va connaitre une modernisation de ses capacités à marche forcée dans les années à venir. Ce qui est normal étant donné les ruptures temporaires de capacité [RTC] qui la menacent, faute d’avoir su investir à temps…

En effet le remplacement des patrouilleurs et des bâtiments ravitailleurs a été lancé, de même que le programme SLAM-F [Système de lutte anti-mines futur].

En outre, les arbitrages sur le prochain porte-avions seront bientôt précisés et les capacités dans le domaine de la patrouille maritime seront renouvelées, avec le projet MAWS, à compter de 2030.

Enfin, le programme de sous-marins nucléaires d’attaque [SNA] Barracuda va bientôt franchir une nouvelle étape avec la mise en service du Suffren et il restera ensuite à lancer le programme SNLE 3G [sous-marine nucléaire lanceur d’engins de 3e génération].

Ya Rab Yeshua.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

© Aumilitaire - Contact - CGU

×
×
  • Créer...