Aller au contenu
Aumilitaire
  • Rejoignez Aumilitaire

    Inscrivez vous aujourd'hui et recevez le guide gratuit Aumilitaire

     

Un second avion de renseignement « Vador » a été livré à l’armée de l’Air et de l’Espace


Messages recommandés

Un second avion de renseignement « Vador » a été livré à l’armée de l’Air et de l’Espace (opex360.com)

spacer.png

En août dernier, et avec deux ans de retard, le premier des deux Avions légers de surveillance et de renseignement [ALSR], commandés en 2016 dans le cadre d’un marché confié à Thales et à Sabena Technics, a été livré à l’armée de l’Air et de l’Espace [aAE], qui attendait ce moment avec impatience.

Désormais appelé « VADOR », pour « Vecteur aéroporté de désignation, d’observation et de reconnaissance », cet appareil a pris la destination de la base aérienne 105 d’Évreux, d’où il doit être mis en oeuvre par l’Escadron électronique aéroporté 1/54 « Dunkerque ».

Pour rappel, le VADOR est un bimoteur de type Beechcraft King Air 350, équipé de capteurs pour collecter du renseignement d’origine électromagnétique [ROEM] et du renseignement d’origine image [ROIM].

Comme prévu, quoiqu’avec un léger retard, l’aAE a annoncé, ce 3 décembre, avoir reçu le second VADOR qu’elle attendait. « À l’issue de son expérimentation par le Centre d’expertise aérienne militaire [CEAM], sa mise en service opérationnelle apportera un appui direct aux forces en opérations », a-t-elle précisé, expliquant que cet avion est « capable d’effectuer des missions de renseignement avec une faible empreinte logistique et une grande facilité de déploiement. »

Par ailleurs, un troisième VADOR a été commandé dans le cadre du plan de soutien à la filière aéronautique, présenté en juin dernier par le ministère de l’Économie, des Finances et de la Relance.

Cette commande anticipée permettra de préserver, pendant deux ans, 150 emplois chez Thales et Sabena Technics mais aussi chez leurs sous-traitants [Ecrin, Aquitaine électronique, Arelis, Avantix, Elvia, NSE, Reflex, Protoplane, SERTA, AT Aerospace, Dormeca, Examéca Aerotube, Micro-Sud, etc].

Cet avion léger de renseignement doit être livré en 2023. Au total, la Loi de programmation militaire [LPM] 2019-25 a fixé à huit le nombre d’ALSR devant être en service au sein de l’armée de l’Air et de l’Espace.

Les missions des VADOR ne se limiteront pas seulement au recueil de renseignements sur les théâtres extérieurs. Il est question de les employer pour des missions de posture permanente de sûreté aérienne [DPSA] et de les engager dans des missions de collecte de renseignement stratégique. En clair, ils épauleront les deux C-160 « Gabriel » de l’escadron 1/54 Dunkerque, lesquels ont été énormément sollicités ces dernières années.

L’arrivée de ces deux VADOR va se traduire par la création d’une nouvelle escadrille au sein de cet escadron. Escadron qui a également récupéré trois Transall C-160R à l’occasion de la mise en sommeil de l’escadron de transport 2/64 « Anjou ».

Ces trois appareils « nous permettront d’accompagner le C-160G dans ses missions à l’étranger et d’assurer le ravitaillement en vol à son profit, notamment lors des missions extérieures, en appui direct aux forces engagées », avait expliqué le lieutenant-colonel « Édouard », le commandant du Dunkerque, à Air Actualités.

spacer.png

Et cela, dans l’attente de la mise en service, d’ici 2025, des trois Falcon 8X « Archange » [Avions de Renseignement à CHArge utile de Nouvelle GEnération].

Ya Rab Yeshua.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

© Aumilitaire - Contact - CGU

×
×
  • Créer...