Jump to content
Aumilitaire
  • Rejoignez Aumilitaire

    Inscrivez vous aujourd'hui et recevez le guide gratuit Aumilitaire

     

Eléments de réponse pour OXY


Recommended Posts

Q1. Peut-on devenir chef de groupe plongeurs du génie à l'issue de la scolarité à l'E.N.S.O.A ?

R1. Non. Il faudra d'abord faire vos preuves en qualité de chef de groupe de combat génie et ensuite, selon les besoins du régiment, candidater pour la fonction. Car la formation est longue, difficile et couteuse.

Q2. Mais qu'en est-il du recrutement des sous-officiers amenés à occuper la fonction "chef de groupe", obéit-il aux même règles de recrutement interne ? 

R2. Ce que vous serez en sortant de l'ENSOA et en allant faire votre formation spécialisée (CT 1) à l'EG à Angers.

Q3. Le site de recrutement de l'armée de terre n'est pas très clair sur ce point et laisse entendre qu'après la formation initiale à l'ENSOA et une formation spécialisée à St-Mandrier le candidat " est affecté au poste de chef de groupe plongeurs du génie dans le régiment choisi lors de son orientation". 

R3. Voir réponse supra.

BTX

Ya Rab Yeshua.

Link to post
Share on other sites

En complément=

Extrait de la revue "Joyeux Sapeur" :

Il existe différents types de plongeurs dans l’armée. Nous ne parlerons dans cet article que des plongeurs de l’armée de terre, mais revenons un instant, à titre indicatif, sur toutes les catégories de plongeurs de la défense nationale:•

Marine nationale:

-plongeurs de bord,

-plongeurs démineurs,

-nageurs de combat (commando Hubert);•

Armée de l’air:

-sauveteurs plongeurs;•

Gendarmerie:

-plongeurs de la gendarmerie;•

Armée de terre:

-nageurs de combat du CPEOM (service action de la DGSE),

-plongeurs spécialistes d’intervention subaquatique(PSIS) de la BSPP (ils appartiennent au génie),

-plongeurs de l’armée de terre (PAT), qui constituent le centre de notre propos

Avec la restructuration de l’armée de terre en 1999, le CEPAT de La Valbonne est dissous. L’instruction des plongeurs déménage à Angers à l’EG. La formation de base est cependant reprise pour partie par la marine nationale, alors que la partie franchissement de coupures humides, plongée en eau intérieure (lacs et rivières) et la qualification intervention offensive est assurée par le CPAT (cours des plongeurs de l’armée de terre).

RÉPARTITION

Les plongeurs de l’armée de terre sont 190 répartis en 11 équipes. 8 de ces équipes appartiennent à des régiments du génie, les 3 autres appartiennent à la brigade RENS (2e RH) et à la BFST (1erRPIMa et13e RDP). Quelques plongeurs sont répartis dans des structures de type école.

Les plongeurs de l’armée de terre peuvent venir de l’arme blindée cavalerie, voire de l’infanterie ou des troupes de marine. Quatre équipes du génie constituent des détachements d’intervention nautique (DIN) aussi appelés DINOPS dans la légion et section nautique d’intervention offensive (SNIO) au17e RGP. Les DIN peuvent être retrouvés dans les quatre brigades les plus légères:

-6e BLB : le DINOPS du 1erREG,

-9e BIMa : le DIN du 6e RG,

-11e BP : la SNIO du 17e RGP,

-27e BIM : le DINOPS du 2e REG.

Par rapport à une équipe de base du génie, les DIN ont des missions d’intervention offensive (IO). Les PAT qualifiés IO sont aptes à utiliser les scaphandres autonomes à oxygène pur en circuit fermé de type Oxygers 57.Ces plongeurs, parfois appelés plongeurs de combat par vulgarisation, sont en réalité nommés PATIO (plongeurs de l’armée de terre et d’intervention offensive).Il existe aussi deux équipes de PATIO qui ont des missions très différentes: renseignement pour le 13e RDP et action spécialisée pour le 1er RPIMa.

LES MATÉRIELS

Les PATIO ont le matériel suivant, en plus du matériel des équipes de base:-appareils en circuit fermé à l’oxygène Oxygers 57 qui donnent la possibilité de progresser durant 3 heures, sans sortir la tête de l’eau, sans bulles, sans bruit, à environ 6 m de profondeur;-kayaks biplaces de mer: 350 kg de charge utile, démontables et discrets;-armement: les PATIO sont les seuls personnels de l’armée de terre à avoir le MINI UZI avec modérateur de son en dotation (arme d’autodéfense);-lot de rappel d’hélicoptère et lot d’escalade permettant de réaliser des franchissements verticaux sur des ouvrages d’art ou en suburbain.

LA FORMATION DES PATIO EST EXTRÊMEMENT DIFFICILE

1 semaine de présélection où les candidats sont soumis à des épreuves de toute nature, avec privation de sommeil pendant 60 heures. Sur 20 candidats proposés, seuls 12 peuvent être sélectionnés à la fin de ces trois jours. Sur les 12 qui sui-vent le stage de qualification intervention offensive, seuls 50% (environ) obtiendront la qualification. Le stage se déroule à l’EG et au lac du Bourget en Savoie.

La formation à suivre afin de rejoindre les membres du DINOPS 1er REG est longue et semée d’embûches. Cependant, la volonté, l’intelligence, la force physique et le courage - caractéristiques du plongeur - sont aussi des qualités que possède tout bon légionnaire. Quel que soit le grade (officier, sous-officier ou militaire du rang), dans chaque corps la formation initiale est identique. Les personnels sont formés à l’École de plongée de la marine nationale (EPMN) à Saint-Mandrier, ainsi qu’au cours des plongeurs de l’armée de terre (CPAT) à Angers. Le CTE/PAT se compose ainsi de plusieurs UV :

UV1:

plongeur de bord (EPMN)                Durée 5 semaines

UV2:

formation aux travaux subaquatiques (EPMN)          Durée 3 semaines- manœuvres de force;- relevage, renflouement;- tronçonnage, soudage, perçage, découpage à l’aide d’outils hydrauliques et thermiques.

UV3:

adaptation en eaux intérieures (CEPAT)         Durée 3 semaines- plongée, travaux subaquatiques.

UV4:

spécialiste aide au franchissement (CPAT)      Durée 2 semaines- formation des équipages;- reconnaissance des coupures;- travaux d’aménagement;- sécurité des franchissements.

Un échec à l’une de ces UV et le CTE n’est pas attribué…

À l’issue de l’ensemble de ces stages, il faut encore partir à Pau afin de suivre une formation para à l’ETAP. Le sapeur détient alors le minimum de formation pour participer aux missions de la section. Dès lors, après au moins deux ans de présence au groupe PAT et pour ceux possédant une solide maîtrise de la plongée à l’air, le plongeur-légionnaire augmente ses qualifications en effectuant la qualification intervention offensive(plongée à l’oxygène pur en circuit fermé).

QUALIFICATION/IO

Actions de reconnaissance et de renseignement par voie aquatique Actions de commando par voie aquatique (destruction d’infrastructure ENI, minage-déminage)Aide au débarquement en renfort des plongeurs de la marine nationale Durée 6 semaines (CPAT)

Très vite, après le CTE, il est nécessaire d’effectuer le BSAT/PAT. Suivant les missions, chacun est en effet en mesure de mener des actions en qualité de chef d’équipe.

BSAT/PAT

UV1: préparer et engager son équipe dans les missions d’aide au franchissement et de reconnaissance en général (3 semaines/CPAT).UV2: acquérir la qualification de moniteur de mise en œuvre d’explosifs (3 semaines/EPMN).

Ceux qui, entre temps, auront démontré leur parfaite capacité à rejoindre le corps des sous-officiers devront préparer activement le BSTAT/PAT afin d’être en mesure d’exercer le rôle de directeur de plongée et de chef de détachement PAT en opérations.

BSTAT/PAT

UV1: savoir organiser les missions du détachement PAT en qualité de directeur de plongée (2 semaines/CPAT).UV2: savoir organiser et engager son détachement en qualité de chef de détachement (3 semaines/CPAT).UV3: acquérir les compétences de directeur de mise en œuvre d’explosifs.

Afin de compléter ses connaissances mines, le groupe PAT envoie ses plongeurs suivre une formation à l’EG (Minex 2 ou 3 selon le grade).L’une des qualités indispensables du plongeur est la rusticité. Chacun devant maîtriser parfaitement les techniques de combat commando, les stages de moniteur et d’instructeur au CNEC viendront naturellement achever la formation. En outre, tous les deux ans, durant une semaine, chaque plongeur remet sa capacité opérationnelle en question, lors de tests (vérification d’aptitude bisannuelle/PAT)effectués à Angers. Des épreuves théoriques et pratiques sont effectuées et permettent ainsi de contrôler le niveau individuel et section. Devenir plongeur PAT/IO impose donc une longue formation où tout est remis en cause quotidiennement, où la sécurité - plus qu’un mot - est un mode de vie. Récompense pour le plongeur: rendez-vous avec l’adrénaline garanti à chaque plongée… en toute sûreté

ENGAGEMENT EN ZONE URBAINE

L’engagement en zone urbaine est une probabilité forte des crises et conflits futurs. Dans ce domaine, les plongeurs de l’armée de terre peuvent apporter, sous réserve d’une formation et d’un équipement spécifique, une plus-value non négligeable aux capacités des forces terrestres. L’éventail des capacités à détenir couvre à la fois la reconnaissance, l’intervention et l’appui :-connaissance et reconnaissance des réseaux (secs ou humides), évaluation des risques; action de mobilité et de contre-mobilité (ouverture ou obstruction de réseaux);-déminage ou dépollution en milieu aquatique;-guidage des unités en milieu souterrain.

 

 

 

En 2e complément =

Formation des  PLONGEURS à l’Ecole du Génie à Angers.

CURSUS OFFICIERS:

CTE (Certificat Technique Élémentaire) - Plongeur de combat du génie: (formation obligatoire officiers, sous-officiers et militaires du rang) Les modules du stage FSE PCG ont pour but de donner une formation leur permettant d'exercer leur rôle de plongeur de combat du génie au quartier comme en opération, associant pratique intensive à théorie détaillée.

Conditions de candidature : Être apte médical et parachutiste, être volontaire et être officier, sous-officier ou EVAT. Sanction de la formation : Attestation de stage pour les officiers, diplôme du CTE de plongeur de combat du génie pour les sous-officiers et les EVAT.

Réseaux suburbains: Le stage de formation aux réseaux suburbain a pour but de former les plongeurs de l'armée à réaliser des missions d’appui en zone urbaine.

Conditions de candidature : Être breveté STS (Spécialiste Technique Subaquatique). Sanction de la formation : Qualification à l’évolution en réseau suburbain.

Spécialiste des techniques subaquatiques: La formation de spécialiste des techniques subaquatiques a pour but de former les jeunes plongeurs sortant de la formation de base à la plongée militaire en eaux intérieures.

Conditions de candidature : Être officier, sous-officier ou militaire du rang et détenir la formation AIRBASE 40. Sanction de la formation : Qualification aux techniques subaquatiques.

chef d'équipe Plongeurs Armée de Terre (PAT): La formation de chef d'équipe PAT a pour but de former les officiers et les sous-officiers plongeurs de l'armée de terre au commandement d'une équipe de 6 plongeurs dans le cadre des missions communes aux PAT.

Conditions de candidature : Être officier ou sous-officier breveté STS et qualifié TECHPAT. Sanction de la formation : Qualification de chef d’équipe PAT.

Directeur de plongée: La formation de directeur de plongée a pour but de former les responsables plongeurs de l'armée de terre à la direction des activités nautiques pour la partie sécurité.

Conditions de candidature : Être officier qualifié STS ou sous-officier BSTAT et qualifié STS. Sanction de la formation : Qualification de directeur de plongée.

Reconnaissance à l'oxygène: Le module de formation de chef de mission de plongée à l'oxygène a pour but de donner aux sous-officiers et aux officiers, une formation leur permettant de diriger un groupe de plongeurs à l'oxygène engagés dans une mission de type intervention offensive, en totale discrétion, dans la frange des contacts.

Conditions de candidature : Être officier qualifié STS ou sous-officier qualifié STS. Sanction de la formation: Qualification chef de reconnaissance à l’oxygène.

 

CURSUS SOUS-OFFICIERS:

Même cursus de formation que pour les officiers, avec les spécialisations supplémentaires suivantes:

CT1 plongeur de combat du génie: Cette formation de spécialité de 1° degré a pour but de former les sous-officiers plongeurs de combat du génie au commandement d'une équipe de 6 plongeurs dans le cadre de toutes leurs missions en opération.

Conditions de candidature : Sous-officier titulaire d’un CTE PCG. Sanction de la formation : Attestation pour les officiers, diplôme du BSAT de plongeur de combat du génie pour les sous-officiers.

FS2 plongeur de combat du génie: Les modules du stage FS2 PCG ont pour but de donner aux sous-officiers et aux officiers, une formation leur permettant d'exercer leur rôle de directeur de plongée et de chef de détachement PCG au quartier comme en opération.

Conditions de candidature : Sous-officier titulaire du BSAT après stage FG2 ou officier, et apte. Détenir l’AFCPSAM, le CFAPSE ou équivalent. Sanction de la formation : diplôme du BSTAT de plongeur de combat du génie et attribution du BSTAT pour les sous-officiers.

Dépollution subaquatique: Le stage de dépollution subaquatique a pour but de donner aux plongeurs de combat du génie une formation leur permettant d'éliminer les munitions immergées en opération.

Conditions de candidature : Être officier ou sous-officier du génie titulaire du BSAT ou du BSTAT PCG, ou qualifié plongeur appartenant à une unité des forces spéciales terre et titulaire du EOD 1 et du MMOE. Sanction de la formation : Qualification de dépollution subaquatique.

OXYBASE: La formation aux recycleurs à l'oxygène a pour but de former les plongeurs de l'armée de terre à l'utilisation des appareils à circuit fermé, dans le cadre d'une infiltration subaquatique, en toute sécurité.

Conditions de candidature : Détenir le module « spécialiste des travaux subaquatiques ». Sanction de la formation : Attestation de stage de formation aux recycleurs à l’oxygène.

 

CURSUS MILITAIRES du RANG:

 Après l'obtention du CTE - Plongeur de combat du génie: (formation obligatoire officiers, sous-officiers et militaires du rang), les militaires du rang suivent les formations d'adaptation "Spécialiste des techniques subaquatiques" et "OXYBASE".

  • Thanks 1

Ya Rab Yeshua.

Link to post
Share on other sites

Pour rebondir sur les compléments de BTX :

J'allais justement vous proposer la marine (car d'après ce que j'ai compris des réponses qui vous ont été apportées (mais peut-être ai-je mal compris c'est fort possible), vous ne pourrez pas être plongeur tout de suite), donc je ne sais pas si l'environnement (AdT) comptait beaucoup pour vous ou pas, mais si votre priorité c'est d'être plongeur (et d'être chef aussi si j'ai bien compris) et peu importe l'armée voici ce à quoi vous pouvez prétendre dans la marine

Devenir plongeur démineur :

- Soit en tant que QMM (=MDR dans l'AdT) à partir de niveau 3ème, c'est-à-dire contrat QMF de 4 ans : Matelot plongeur démineur H/F / Marine nationale - Etremarin.fr

- Soit en tant qu'OM (=Sous-off dans l'AdT) à partir de BAC et +, cad contrat EDM de 10 ans : Plongeur démineur H/F / Marine nationale - Etremarin.fr

 

Les affectations auxquelles vous pourrez prétendre sont les mêmes dans les 2 cas : à savoir soit embarquées (sur un CMT, BBPD ect... OPEX), ou à terre (un GPD, la CEPHISMER, l'ECOPLONG ect...).

 

Après sinon, n'importe quelle autre spé dans la marine vous permettra de candidater au stage annuel (plusieurs sessions) pour faire plongeur de bord, il y a un fort besoins car compte-tenu des missions c'est toujours utile d'avoir à bord des bâtiments des PLB.

Et il me semble que vous avez dit dans votre présentation que vous étiez en master, s'il s'agit d'un master en science/ingénierie vous pouvez faire officier

- Soit un VOA OPGDM (= opérations guerre des mines) (contrat de volontariat d'un an), soit OSM/SC OPGDM (contrat de 8 ans) Officier spécialisé - Opérations guerre des mines (OPGDM) H/F | Marine Nationale (etremarin.fr) (ATTENTION CANDIDATURE UNIQUEMENT JUSQU'A DEMAIN pour OSM/SC, pour le VOA elles vont ouvrir le 4/01).

 

Mais pour ces deux derniers cas, contrairement aux postes supra, vous ne serez pas plongeur tout de suite, les premières années de la carrière étant dédies à la formation (longue) et à l'application des fondamentaux de l'officier (formation OCDQ, OQO, ect...)

 

Un reportage intéressant sur un GPD pour avoir un tour d'horizon Littoral, sous la mer les bombes - YouTube

Quoiqu'il en soit avec toutes les mines sous-marines qu'il reste, on estime que les plongeurs démineurs ont encore du travail pour plusieurs siècles ! ;)

N'hésitez pas si questions... 

  • Thanks 1
Link to post
Share on other sites

Merci BTX  pour l’exhaustivité de la réponse apportée : j’y vois désormais beaucoup plus clair sur le parcours d’un chef de groupe plongeur de combat du génie.

Pour résumer, le parcours schématique serait le suivant :

1) formation à l’ENSOA

2) affectation dans un régiment du génie en fonction du rang de classement final 

3) Faire ses preuves en tant que chef de groupe combat du génie

4) Si une place se libère au sein de la section plongée du régiment, après avoir déposer sa candidature et satisfait au test de sélection, formation à Angers

5) Retour au régiment d’origine avec nouvelle affectation de chef de groupe plongeur

J’imagine que le même système de recrutement interne vaut pour les plongeurs dits « offensifs » des forces spéciales terre, non ?

Merci Vdmn de ta réponse. Je découvre le métier de plongeur-démineur qui a l’air passionnant, et qui effectivement me permettrait de conjuguer mon attrait pour la plongée avec mon engagement militaire futur.

J’ai trouvé un certain nombre de reportages sur internet passionnants sur cette spécialité.Question : ce métier ne va t-il pas être amené à changer dans les années qui viennent avec l’arrivée des drones chasseurs de mines, et les plongeurs-démineurs de moins en moins sollicités ?

cf : https://www.francebleu.fr/infos/economie-social/brest-thales-drone-de-surface-marche-marines-1559917973

 

Link to post
Share on other sites
Le 01/01/2021 à 19:14, Oxy a dit :

Merci Vdmn de ta réponse. Je découvre le métier de plongeur-démineur qui a l’air passionnant, et qui effectivement me permettrait de conjuguer mon attrait pour la plongée avec mon engagement militaire futur.

J’ai trouvé un certain nombre de reportages sur internet passionnants sur cette spécialité.Question : ce métier ne va t-il pas être amené à changer dans les années qui viennent avec l’arrivée des drones chasseurs de mines, et les plongeurs-démineurs de moins en moins sollicités ?

cf : https://www.francebleu.fr/infos/economie-social/brest-thales-drone-de-surface-marche-marines-1559917973

 

Je comprends ce que vous voulez dire, sincèrement je ne pense pas que ce soit le cas. (D'ailleurs les armées sont bien plus développés sur les drones aériens que sous-marins je pense, et c'est pas pour autant qu'on va pouvoir dès demain se passer des pilotes tels qu'ils soient (de chasse, d'hélicoptères, de transport ect...).)

Je pense que ça reste très technique et que ça nécessite un expertise, bien sûr les armées sont à la pointe de la technologies, donc on va expérimenter ces drones et les utiliser s'ils existent car si cela permet d'être plus performant et de faire courir moins de danger aux personnels il n'y a pas de raisons de s'en priver.

Maintenant à votre échelle de temps ça n'aura pas d'impact sur le besoin en PLD je pense, (et si vous êtes bon pas de raison que le contrat ne soit pas renouvelé si c'est ça votre inquiétude).

La GDM occupe une place importante dans la MN, c'est pas moins de 9 CMT (équipage de 50 pax), 3 BBPD et GPD (1 par façade maritime), la CEPHISMER, l'ECOPLONG...

Et puis même s'il y a les drones sur la GDM, les PLD remplissent d'autres missions : déjà les missions des PLB, et puis possibilité d'évoluer vers les nageurs de combat (FS, si aptitude physique et médicale). Je vous conseille ce reportage (même si certaines choses dedans sont plus très vraies), pour vous rendre compte de la diversité des missions (notamment l'expérimentation et les actions en plongée/intervention humaine sous la mer menées par la CEPHISMER qui est le centre référent en plongée pour les armées) : 

 

Ensuite pour revenir sur ce qui est de l'avenir de la spé, je ne suis pas le mieux placé pour en parler, je vous conseille donc de vous inscrire sur My Job Glasses, de taper plongeur démineur dans la barre de recherche et vous trouverez une petite dizaine d'ambassadeurs de cette spé (ça va du CDT ou du CSD de BBPD à l'opérateur PLD), vous leur envoyez un petit message avec une brève présentation et vos questions/les sujets sur lesquels vous souhaiteriez échanger avec eux, et il conviendront avec vous d'un RDV (physique, tel ou visio) pour vous parler de leur métier, ils sont les mieux placés pour ça ! ;)

Link to post
Share on other sites

J'ai suivi vos conseils Vdmn, je me suis inscrit sur la plateforme et j'ai pu prendre contact avec un plongeur-démineur. 

Effectivement, les équipes de plongeurs utilisent déjà des drones, mais il y a une multitude de cas non-conformes où leur usage est rendu impossible (filets de pêche, mauvaise visibilité etc.). Bref, les drones sont loin d'avoir enterré la profession de plongeurs-démineurs qui a visiblement encore de très beaux jours devant elle ! 

Il m'a également renseigné sur les moyens de parvenir à cette profession (soit dit en passant très difficile d'accès, les sélections sont rudes, mais le chalenge n'en est que plus intéressant !), et sur les missions spécifiques qui leur sont confiées. 

Bref, je ne peux que vous remercier Vdmn de m'avoir indiqué l'existence de cette plateforme ! 

Link to post
Share on other sites

Il fut un temps ou le forum a hébergé un ancien nageur de combat ! 


Il a d'ailleurs écrit de magnifiques livres retraçant ses aventures au sein de la MN et ensuite son séjour dans les îles.

@ROYCO

  • Haha 1

"What is dead, May never die"

SEM 77 / 499-7

Link to post
Share on other sites
  • 2 weeks later...
Le 06/01/2021 à 12:06, Oxy a dit :

J'ai suivi vos conseils Vdmn, je me suis inscrit sur la plateforme et j'ai pu prendre contact avec un plongeur-démineur. 

Effectivement, les équipes de plongeurs utilisent déjà des drones, mais il y a une multitude de cas non-conformes où leur usage est rendu impossible (filets de pêche, mauvaise visibilité etc.). Bref, les drones sont loin d'avoir enterré la profession de plongeurs-démineurs qui a visiblement encore de très beaux jours devant elle ! 

Il m'a également renseigné sur les moyens de parvenir à cette profession (soit dit en passant très difficile d'accès, les sélections sont rudes, mais le chalenge n'en est que plus intéressant !), et sur les missions spécifiques qui leur sont confiées. 

Bref, je ne peux que vous remercier Vdmn de m'avoir indiqué l'existence de cette plateforme ! 

Je vous en prie. 

Effectivement difficile mais pas infaisable, puisqu'il y a tout de même 19 postes en OM et 15 en QMM à pourvoir. Ce qui peut aider c'est la classe préparatoire adhoc à Conflans Sainte Honorine FCIL : formation préparatoire aux métiers de plongeur de bord (...) - Lycée Simone Weil - Conflans-Sainte-Honorine (ac-versailles.fr)

Et sinon si votre master est scientifique, le VOA OPGDM dont je vous avait parlé, il y a 3 postes cette année.

Et si jamais vous candidatez, n'hésitez pas à faire un petit retour ici (ou par message privé) 

Link to post
Share on other sites


© Aumilitaire - Contact - CGU

×
×
  • Create New...