Jump to content
Aumilitaire
  • Rejoignez Aumilitaire

    Inscrivez vous aujourd'hui et recevez le guide gratuit Aumilitaire

     

À quoi pourrait ressembler le VBAE, le successeur du Véhicule blindé léger de l’armée de Terre?


Recommended Posts

http://www.opex360.com/2021/01/03/a-quoi-pourrait-ressembler-le-vbae-le-successeur-du-vehicule-blinde-leger-de-larmee-de-terre/

Selon la Loi de programmation militaire [LPM] 2019-25, l’armée de Terre devrait compter 730 Véhicules blindés légers [VBL] « régénérés » d’ici 2025. Une nécessité étant donné que, depuis leur entrée en service au début des années 1990, ces véhicules ont vu leur masse augmenter sensiblement, ce qui n’est pas sans conséquences sur la mécanique [moteur, boîte de vitesses, systèmes de freinage, suspension, etc].

Cela étant, le remplacement du VBL est prévu dans le cadre du programme SCORPION [Synergie du contact renforcée par la polyvalence et l’infovalorisation], lequel vise à remplacer la majeure partie des véhicules de l’armée de Terre, tout en misant sur le combat collaboratif et en intégrant les dernières technologies selon une approche incrémentale.

Mais, il a été décidé de se concentrer d’abord sur le renouvellement des blindés médians, avec les Véhicules blindés multi-rôles [VBMR] Griffon et Serval ainsi que les Engins blindés de reconnaissance et de combat [EBRC].

Le Véhicule blindé d’aide à l’engagement [VBAE], c’est à dire le successeur du VBL, devra donc attendre… À moins que, comme l’avait souhaité, en 2018, le général Charles Beaudouin, chargé des plans et des programmes au sein de l’état-major de l’armée de Terre [EMAT], il soit lancé durant la période couverte par l’actuelle LPM.

« Nous avons bon espoir de lancer ce programme pendant la LPM et peut-être – soyons fous! – de voir les premières livraisons avant son terme », avait en effet affirmé, au sujet du VBAE, le général Beaudouin, lors d’une audition parlementaire. Et d’expliquer que l’EMAT voulait adopter une « démarche innovante pour son développement » et « discuter d’emblée avec la Direction générale de l’armement et l’industriel ».

Deux véhicules sont régulièrement avancés pour le VBAE : le Hawkei de Thales, déjà en service au sein des forces australiennes,

spacer.png

et, surtout, le Scarabee d’Arquus, qui cumule les innovations, dont la motorisation hybride, évolution en mode « furtif », un système de deux directions indépendantes qui lui donne un rayon de braquage inférieur à 5 mètres pour une masse de près de 8 tonnes, matériaux composites, remorque robotisée, etc…

spacer.png

Seulement, selon les images diffusées via un site Internet mis en ligne par l’armée de Terre et la DGA pour expliquer les enjeux du programme Scorpion ainsi que ceux de l’ambition « Titan », le futur VBAE ne ressemble ni au Scarabee, ni au Hawkei. Ce qui laisse penser que ce sera un véhicule entièrement nouveau, aux formes anguleuses.

spacer.png

Sur la fiche de présentation de ce VBAE tel qu’il est imaginé par la DGA et l’armée de Terre, on lit qu’il s’agira d’un « petit véhicule spécialisé très mobile, furtif et protégé », doté de « capacités d’acquisition et d’agression qui contribue[ro]nt au combat collaboratif SCORPION », de « capacités d’autodéfense et d’un « kit de surprotection ».

Son équipage se constitue d’un pilote, d’un chef de bord, d’un cavalier porté et, éventuellement, d’un passager.

S’agissant des besoins exprimés par l’armée de Terre, le VBAE devra évidemment être très mobile et furtif. Dans sa variante « agression », il sera équipé d’un « armement très puissant pour un engin de cette gamme ». Enfin, doté de « capteurs performants », il devra être évolutif et « prédisposé à la robotisation ». Et le Scarabée coche toutes les cases.

Mais il devrait intégrer des innovations qui font actuellement l’objet de développement dans le cadre du programme SCORPION. Tel est le cas, par exemple, de PROMETEUS, un projet qui vise à offrir une « nouvelle protection globale » des véhicules SCORPION et MGCS [Main Ground Combat System] ou encore de FOCUS, dont l’objectif est de concevoir des algorithmes de de détection d’alertes laser et de départs de missiles pour l’autoprotection des blindés.

Photos : © armée de Terre / DGA

  • Thanks 1

Ya Rab Yeshua.

Link to post
Share on other sites
  • 2 months later...

https://www.forcesoperations.com/vbae-la-piste-europeenne-se-concretise/

Le scénario d’un successeur européen pour le VBL se précise. Plusieurs pays européens, dont la France, se sont d’ores et déjà associés pour poursuivre cette piste en commun et tenter de décrocher un financement du Fonds européen de défense (FEDef).

Discrètement, la France, la Belgique et « plusieurs autres pays européens » ont signé en fin d’année 2020 une lettre d’intention pour soutenir le projet FAMOUS, acronyme mentionné dès l’été 2020 par un officier belge du programme CaMo.
 
L’acquisition du successeur du VBL, le Véhicule blindé d’aide à l’engagement (VBAE), est depuis longtemps évoquée comme un axe de coopération supplémentaire du partenariat franco-belge CaMo.
 

FAMOUS, pour « futurs systèmes blindés augmentés européens à haute mobilité », doit permettre « de renforcer les liens avec des partenaires ayant des besoins similaires », explique le ministère des Armées en réponse à une question de la sénatrice Hélène Conway-Mouret (PS).

Derrière ce projet FAMOUS, des briques technologiques nécessaires VBAE. Pour les pays concernés, l’objectif sera donc d’aller capter les financements européens susceptibles de soutenir le travail de R&D qui s’annonce. Et ce, dès la seconde vague de projets lancée en avril 2020 dans le cadre du programme européen de développement industriel dans le domaine de la défense (PEDID).
 
Des 24 projets PEDID ouverts l’an dernier, l’un se concentre en effet sur le développement de plateformes terrestres blindées de nouvelles générations. Doté d’une enveloppe de 9M€, son champ d’étude est particulièrement vaste, de la modernisation de véhicules actuels au développement de sous-systèmes, capteurs et autres charges utiles spécifiques susceptibles d’améliorer les performances du porteur. Ce programme pourrait ensuite se poursuivre avec un financement plus conséquent du FEDef.
 

L’opération VBAE était jusqu’à présent attendue dans la prochaine loi de programmation militaire. Le calendrier pourrait finalement évoluer favorablement, la programmation étant « en cours d’examen dans le cadre des travaux d’ajustement de la loi de programmation militaire pour 2019-2025 », précise le ministère des Armées.

 
105413459_151593513115460_20841981867401 Un VBL de l’armée de Terre déployé au Sahel dans le cadre de l’opération Barkhane (Crédits : EMA)
Dans l’immédiat, les militaires français continueront d’opérer sur base des 1470 VBL et VB2L actuellement en service opérationnel. Les 100 VBL Mk 1 équipés d’un kit de surprotection, annoncés en début d’année, seront livrés d’ici l’été.
 
Quant à l’achat en urgence et sur étagère d’un petit lot de véhicules mieux protégés n’est pas envisagé pour l’instant, car il « n’apparaît pas compatible pour une projection en opération extérieure en 2021 », indique le ministère des Armées.
 
Hawkei-04.jpg
 
La piste de l’Hawkei, produit par Thales Australie, aurait un temps été évoquée mais, comme tout véhicule neuf, répondrait difficilement à l’urgence du besoin. Au-delà du temps nécessaire pour l’acquisition, ces véhicules doivent en effet être modifiés pour recevoir les moyens de communication et armements français. Sans compter les évaluations et la formation des équipages. 
 

Crédits photo : ministère des Armées

  • Thanks 1

Ya Rab Yeshua.

Link to post
Share on other sites

© Aumilitaire - Contact - CGU

×
×
  • Create New...