Jump to content
Aumilitaire
  • Rejoignez Aumilitaire

    Inscrivez vous aujourd'hui et recevez le guide gratuit Aumilitaire

     

Préparation au simulateur de Vincennes


Recommended Posts

Bonjour,

Il y aurait-il un moyen de se préparer aux tests psychomoteurs de Vincennes quelque part en France ou d'une quelconque façon aujourd'hui ? J'ai entendu parlé d'une formation il y a quelques années qui permettrait de toucher un peu au simulateur ALAT histoire d'avoir une idée, mais je ne trouve rien à part des préparations EOPN ou EOPAN. J'ai aussi entendu parlé d'un logiciel que l'on pourrait combiner avec un simu perso à la maison, est-il toujours dispo ?

Link to post
Share on other sites

En actionnant le moteur "RECHERCHE" vous devriez trouver des réponses ou des pistes.

Je vous livre ce "drap de lit" un peu terni et pas forcément à jour. Faites en bon usage.

Contenu donné à titre indicatif de l’agrément technique ALAT (durée totale = environ deux journées continues).

L’AT se situe :

-    en aval des épreuves d’évaluation-sélection passées au CSO en tant que candidat OSC/pilote (durée = trois jours). A cette occasion, un QCM d'anglais à faire en 55 minutes qui contient 150 questions (avoir au minimum 60 bonnes réponses). Si le score obtenu au CSO se situe entre 50 et 60 bonnes réponses, le test peut être retenté à Vincennes pour obtenir les 60 bonnes réponses.

-    et en amont de la visite médicale des PN à Percy (durée = deux jours).

-    S’agissant de la culture aéronautique à détenir, là n'est pas le plus important. La connaissance de sa personnalité et sa capacité/son aptitude intrinsèque à piloter (psychomoteur) sont des choses qui n’évolueront pas, et donc qui seront finement analysées, mesurées et appréciées lors des tests.

-    Les tests de maths et de mémorisation sont aussi importants que les connaissances aéronautiques (réviser les tables, faire des multiplications et des petits calculs mentaux ainsi que des entrainements  de mémorisation).

-    Le test de la plateforme passé dès le 1er jour (épreuve de coordination inter-segmentaire ou simulateur de coordination des mouvements). La sanction est radicale : échec au test, fin du parcours à la fin du 1er jour.

En ce qui concerne la plateforme, le candidat est placé dans un cockpit de Gazelle modifié, le tableau de bord étant remplacé par un écran et la verrière par une surface percée de rectangles dans lesquels apparaissent des formes géométriques de couleur.

1er passage : 3 séries de 4minutes: Sur l'écran apparait d'abord une forme, celle dont le candidat devra compter le nombre d'apparitions sur la verrière. Puis arrivent un curseur pour le pas collectif et un trait bleu type ligne d'horizon pour le cyclique (le manche à balai) et un chevron pour le palonnier. Au départ tout est centré puis, toutes les 2 secondes, le PC apporte une perturbation sur les 3 axes. Au candidat de recentrer le tout le plus rapidement et le plus précisément possible.

Pour ce qui est du 2e passage sur la plate-forme, il est identique au 1er (tant en durée qu'en difficulté) sauf qu'en plus il faut mémoriser une suite de 3 chiffres et 1 nombre qui apparaissent dans le coin en haut à droite de l'écran pendant l'exercice. De plus, lorsqu'un bruit aigüe se fait entendre, le candidat doit appuyer le plus vite possible sur un bouton du cyclique et lorsque le son est grave, sur un bouton du collectif...

-    Entretien de motivation avec l’officier pilote (l’éviction du candidat peut se faire en fin d’entretien si l’officier n’est pas convaincu). Entretien le 2e jour avec le psychologue (éviction toujours possible) si le 2e passage sur la plate-forme a de nouveau raté, voire en fin d’entretien si le psychologue n’est toujours pas convaincu (l’élimination peut aussi arriver ultérieurement lors de la visite médicale PN très poussée).

1- les tests psychologiques = bcp de questions sur soi (c’est la base de départ pour le psy qui conduira l’entretien par la suite).

2-les tests psychotechniques =

2-1-la mémoire = 3 minutes pour mémoriser une série de 15 formes et leur nom. Il y a trois séries avec des formes de lacs, de rivières et de baies. Au bout de 3 minutes, on présente 12 de ces formes et une liste de 15 noms. Il s’agit de reconstituer les couples

2-2-repérage dans l'espace: on montre au candidat l'horizon artificiel et le conservateur de cap d'un hélicoptère à côté de 4 dessins d'hélicoptères pris sous différents angles. Au candidat de trouver celui qui est sous le bon aspect sachant que le candidat regarde vers le nord.

2-3-Jeu des 7 différences : dans une colonne à gauche figurent 4 hélicoptères présentant de petites différences entre eux. Il s’agit de retrouver les mêmes dans la colonne située à droite (où il y en a 5).

2-4-Connaissances aéronautiques : des questions diverses et variées sur l'aéronautique en général.

2-5-Connaissances scientifiques: idem précédent  avec des questions du style  "qu'est-ce qu'un synchotron ? ».

Il existe un blog (tests-alat.space-blogs.com ) sur lequel figurent dans le détail les épreuves de l’AT ALAT.

Témoignage d'un jeune pilote qui vient de passer les tests avec ses propres commentaires .

On peut diviser les tests ALAT en trois parties.

Ces tests durent un jour et demi.

1.      Les test psychotechniques.

2.      Les tests psychomoteurs.

3.      Les entretiens.

4.      Conclusion

 

1 . Les tests psychotechniques

   a / Test d’anglais : Attention : ce test est éliminatoire. Il se compose de 150 questions portant sur le vocabulaire et la grammaire. Il faut pour le réussir avoir au moins 60 réponses justes sur les 150. (C’est tout à fait faisable même pour quelqu’un dont le niveau est moyen). Encore une fois, ce test n’est pas du tout à négliger car éliminatoire

   b / Tests de personnalité : 414 questions sur le candidat. Attention car les questions se recoupent à plusieurs endroits. Il ne faut donc pas mentir et être franc d’autant plus que ces tests sont complétés par un entretien avec un psychologue.

   c / Test Médico-Anomnésiques : Ce test comporte des séries de questions portant sur l’ALCOOL, la DROGUE et les ANTECEDENTS FAMILIAUX.

   d / Test de frustration de Rosenzweig : Ce test consiste en une série de petites situations ou l’on nous demande quelle serait notre réaction. Il faut choisir entre plusieurs réponses

   e /Ancien test à priori retiré contre un durcissement de l'anglais ! [Test de positionnement dans l’espace : A l’aide d’indications données par différents cadrans d’un cockpit, il faut choisir parmi quatre figures d’hélico dans l’espace laquelle convient à ces indications.]

   f / Test des différences : Ce test est un test de rapidité il faut donc travailler vite pour aligner le maximum de séries. On nous présente à gauche de l’écran cinq hélicoptères de taille et de forme différentes. Le test consiste à retrouver ces même hélicos dans les dessins à droite de l’écran. Il faut faire attention car il y a des petites différences pas toujours visibles du premier coup entre les dessins de gauche et ceux de droite.

   g / Test de mémoire : Ce test comporte trois séries. La première est constituée de quinze formes de lacs différentes. En dessous de chacune, il est écrit un nom : le lac du chien ou le lac de la souris par exemple. On nous donne quatre minutes pour mémoriser ces quinze lacs ainsi que leur nom. A l’issue des quatre minutes, l’ordinateur sélectionne douze lacs parmi les quinze et la liste des quinze noms apparaît sur le côté droit de l’écran. L’exercice consiste à attribuer à chacun des douze lacs leur nom respectif parmi la liste dans le temps imparti qui est je crois de deux minutes. La deuxième série est basée sur la même principe avec cette fois-ci des rivières. C’est un peu plus compliqué car les différences entre les rivières sont moins visibles. Quant à la troisième série, toujours basée sur le même principe, il s’agit là de baies. Les différences entre les baies deviennent carrément balèze à distinguer.

   h / Test de connaissance sur l’hélicoptère : Il s’agit d’un Q.C.M sur les principes généraux de vol de l’hélico tels que la force de sustentation, l’effet de cône, les effets d’inclinaisons de pales ou encore des questions d’ordre plus pratique telles que « Est ce que l’hélico vole mieux en air chaud ou en air froid ? » ou encore « Doit-on décoller vent de travers, vent de face ou vent de dos ? ». En se documentant sur les livres de mécanique de vol hélico, on y arrive très bien.

   i / Test de rapidité et de réflexion : Ce Q.C.M. où il faut aligner le maximum de séries consiste à de petits calculs servant à déterminer le cap ou la durée de vol d’un hélico représenté sur un grille. C’est en fait assez facile mais comme toujours il faut travailler rapidement.

 

2 . Les tests psychomoteurs.

    Il s’agit d’un test en « simulateur » basé sur la coordination, la rapidité et la dissociation de l’attention. Il se présente sous la forme de deux séquences de douze minutes chacune. Par ailleurs, il faut réussir la première pour accéder à la seconde.

   La première séquence se déroule l’après-midi. Elle comporte trois séries de quatre minutes chacune. Le but est de stabiliser l’appareil en corrigeant les différentes positions des curseurs à l’aide des palonniers, de la commande de pas cyclique et de la commande de pas général (ou collectif). A cela s’associe une tâche de dissociation : l’ordinateur présente une forme bien spécifique ayant une couleur. Tout au long de la série, des figures géométriques de forme et de couleur différentes s’allument dans le cockpit (qui est celui d’une alouette II) : à droite, à gauche, en haut, en bas et au centre. Il faut retenir le nombre de fois où la figure géométrique présentée au début de la série apparaît (il faut faire cette tache tout en ne négligeant pas les autres paramètres).

   Une deuxième partie est basée sur le même principe : trois série de quatre minutes chacune. La seule différence réside dans le fait qu’il n’y a plus une tâche de dissociation mais trois. En plus des figures lumineuses, on porte un casque dans lequel on distingue un bruit de fond. Lorsqu’un bruit aigu se fait entendre, il faut le plus rapidement appuyer sur un bouton situé sur la manche de pas cyclique. Lorsqu’un bruit grave se fait entendre, il faut de même appuyer le plus rapidement sur un bouton situé sur le levier de pas général. L’ordinateur calcule la rapidité avec laquelle le candidat réagit au son et si bien sûr s’il ne s’est pas trompé de bouton. Enfin, tout au long de la série, le candidat verra apparaître à l’écran quatre nombre, les trois premiers constitués d’un chiffre chacun et le dernier composé de deux chiffres. A la fin de chaque série, il faut restituer dans le bon ordre ces quatre nombres. Cette deuxième séance de simulateur est donc très difficile puisqu’il faut tout en maintenant les trois paramètres de l’hélico (les palonniers, le cyclique et le collectif) retenir le nombre de fois où la figure lumineuse prédéfinie est apparue, réagir aux sons aigus et graves en actionnant le bon bouton correspondant et restituer les quatre nombre que l’on a pu voir à l’écran.

 

   Par ailleurs, le testeur recherche une progression sur les trois séries de la deuxième séance ainsi qu’une progression générale de cette deuxième séance par rapport à celle effectuée la veille. Inutile de préciser qu’il faut avoir les nerfs solides mais je pense que la clé de la réussite est dans la motivation du candidat.

3 . Les entretiens.

   Les entretiens sont en général de deux types : le premier se déroule avec un psychologue et a pour but de définir et déterminer la personnalité du candidat. Par ailleurs, le psychologue s’appuie sur les tests de personnalité effectués précédemment, d’où la nécessité encore une fois de ne pas mentir et de répondre en tout franchise à ces tests. Le psy nous demande de faire un bref portrait de nous, de lui exposer notre cursus, notre environnement familial etc.

 

   Le deuxième entretien se déroule avec un officier pilote de l’ALAT, généralement le colonel commandant le centre de sélection ou son adjoint. L’objectif de cet entretien est de s’assurer de la motivation du candidat au métier de pilote d’hélicoptère. De même que pour l’entretien avec le psy, l’officier cherche d’abord à nous connaître puis, souhaite vérifier notre motivation aéronautique et militaire.".

BTX

 

Ya Rab Yeshua.

Link to post
Share on other sites

Merci pour le partage.

L'idée n'est pas de s'entrainer mais de s'y préparer, y toucher un peu. Je vais continuer à chercher.

Link to post
Share on other sites


© Aumilitaire - Contact - CGU

×
×
  • Create New...