Jump to content
Aumilitaire
  • Rejoignez Aumilitaire

    Inscrivez vous aujourd'hui et recevez le guide gratuit Aumilitaire

     

Le Pentagone cherche des solutions de « mobilité aérienne individuelle » pour ses soldats


Recommended Posts

http://www.opex360.com/2021/03/14/le-pentagone-cherche-des-solutions-de-mobilite-aerienne-individuelle-pour-ses-soldats/

2312607166_0ffb0a45eb_b.jpg

Dans les années 1950, le Pentagone lança deux programmes visant à améliorer la mobilité de ses militaire, ce qui donna lieu au HZ-1 Aerocycle de Lackner Helicopters (ci-dessus) et au VZ-1 Pawnee d’Hiller Aircraft (ci-dessous), lequel était destiné à l’US Navy. Le premier engin était une sorte d’hélicoptère individuel, le soldat prenant place au-dessus d’un rotor. Quant au second, il était doté de deux soufflants carénées contrarotatives. Mais l’un et l’autre ne dépassèrent pas le stade du prototype : trop bruyants pour des missions de reconnaissance et affichant des performances modestes, ils furent abandonnés.

Hiller_VZ-1_Pawnee_1955.jpg

Depuis, le progrès technologique aidant, ce concept de « mobilité aérienne individuelle » a repris de la vigueur. En 2016, le « Flyboard Air » de l’entrepreneur français Franky Zapata, c’est à dire une sorte de planche de surf volante dotée de 6 moteurs [dont 4 développant chacun une puissance de 250 chevaux] fut repéré par les forces spéciales américaines.

24072019-flyboard-transport-franky-zapat

Et l’entreprise Zapata Industries faillit être rachetée par Implant Sciences Corporation [IMSC], un groupe implanté dans le Massachusetts et comptant le Pentagone parmi ses principaux clients. L’affaire ne se fit finalement pas.

Pour l’anecdote, les innovations de Franky Zapata avaient été repérées dès 2012 par le commando marine Hubert… Quant aux forces spéciales américaines, elles ont testé, depuis, le JB-11, un jetpack pouvant voler à 200 mph [soit plus de 300 km/h], selon son constructeur, Jetpack Aviation.

image.jpeg.151cbd15d3b8e781ee2351658ad9a4e8.jpeg

Outre le « Flyboard Air », une autre solution, mise au point par l’entreprise britannique Gravity Industries, fut testée par la Royal Navy en 2019.

Reposant sur un exosquelette doté d’un jetpack et de deux turbines fixés sur chacun des bras de l’opérateur, elle permettait de voler à 50 km/h, à une altitude de 10.000 pieds.

Iron Man : il bat le record du monde de vitesse en jetpack

Cependant, ces innovations, aussi spectaculaires soient-elles, doivent encore être améliorées pour être utilisées à des fins opérationnelles. D’autant plus que leurs applications militaires potentielles sont nombreuses : assaut d’un navire en mer à la suite d’une approche discrète, combat urbain, infiltration/exfiltration, opérations spéciales, recherche et sauvetage au combat, logistique, etc.

En tout cas, la DARPA, l’agence de recherche du Pentagone, s’y intéresse de très près. Le 2 mars, elle a ainsi publié un appel à projets qui a été repéré par le site Interesting Ingeneering. Dans ce document, elle se dit intéressée par la « faisabilité d’un système de mobilité aérienne individuelle portable », qui pourrait être nouveau ou être une amélioration d’un système existant [jetpack, parapente motorisé, etc], en tirant parti des « des technologies de propulsion électrique émergentes » ou « des piles à combustible à hydrogène. » Un budget de 1,5 millions de dollars pour financer les frais de développement est prévu.

Pour avoir un intérêt militaire, la DARPA souhaite une solution qui puisse tenir dans un sac et être déployable dans un délai de 10 minutes. En outre, il devra être capable de voler à basse et moyenne altitude et avoir une portée de 5 kilomètres, tout en étant discret et, évidemment, facile à piloter.

Ya Rab Yeshua.

Link to post
Share on other sites

© Aumilitaire - Contact - CGU

×
×
  • Create New...