Jump to content
Aumilitaire
  • Rejoignez Aumilitaire

    Inscrivez vous aujourd'hui et recevez le guide gratuit Aumilitaire

     

La disponibilité de tous les équipements militaires français est désormais confidentielle


Recommended Posts

spacer.png

Au début de chaque année, le député François Cornut-Gentille [LR] demande, par écrit, au ministère des Armées de lui préciser les taux de disponibilité de l’ensemble des équipements mis en oeuvre par les forces françaises [aéronefs, véhicules, navires, etc] ainsi que les crédits investis afin d’assurer leur maintien en condition opérationnelle [MCO]. Les réponses sont ensuite publiées au Journal Officiel [JO] ainsi que par l’Assemblée nationale.

Jusqu’alors, seules les données relatives aux équipements utilisés au titre de la dissuasion nucléaire ne figuraient pas dans les tableaux communiqués au parlementaire [et donc au public] par le ministère des Armées.

Seulement, l’an passé, ce dernier a décidé de ne plus rendre public les taux de disponibilité de ses aéronefs ainsi que ceux des équipements de surveillance et de défense anti-aérienne. « La communication de ces données étant soumise à des impératifs renforcés de confidentialité, ces informations seront directement transmises à l’honorable parlementaire par courrier », avait-il alors répondu à M. Cornut-Gentille.

Pourtant, ces données étaient attendues étant donné que leur communication aurait permis d’évaluer avec précision les effets de la réforme du MCO aéronautique, lancée en décembre 2017…

Toutefois, ces « impératifs renforcés de confidentialité » ne s’appliquaient pas aux véhicules de l’armée de Terre, aux navires de la Marine nationale [à l’exception des sous-marins, ndlr] ou encore aux matériels utilisés par le Service de santé des Armées [SSA] ou le Service de l’énergie opérationnelle [SEO – ex-Service des essences des Armées, ndlr]. Ce n’est désormais plus le cas.

En effet, toutes les questions écrites adressées par M. Cornut-Gentille, que ce soit au sujet des avions, des hélicoptères, des drones, des navires ou des blindés, ont invariablement reçu la même réponse, le 8 juin : « La communication de ces données étant soumise à des impératifs renforcés de confidentialité, ces informations ont été transmises directement à l’honorable parlementaire par courrier ». On notera l’usage du passé composé et non plus celui du futur, comme l’an passé au sujet des aéronefs.

Faut-il y voir un recul assumé de la transparence du ministère des Armées ? S’agit d’éviter d’exposer les forces et faiblesses aux « compétiteurs » de la France ? À chacun de se faire une opinion…

Cela étant, il est toujours possible d’obtenir des indications sur l’évolution de la disponibilité de certains équipements, via les rapports parlementaires, les auditions des chefs militaires et… les documents produits par le gouvernement.

Ainsi, à l’issue d’une mission « flash », les députés Jean-Pierre Cubertafon et Jean-Jacques Ferrara indiquèrent que seulement « 33% des 438 hélicoptères » mis en oeuvre par les forces françaises étaient en état de voler en juin 2020. Dans un récent rapport sur la force Barkhane, les députées Sereine Mauborgne et Nathalie Serre avancèrent que « la disponibilité des matériels terrestres comme des hélicoptères [était] juste suffisante pour mener les opérations. »

Enfin, dans le cadre des débats budgétaires de l’automne dernier, le « projet annuel de performances » de la mission Défense [.pdf], publié par le ministère de l’Économie et des Finances, avait livré quelques indications, comme au sujet des avions de transport tactique [ATT], alors confrontés à « des difficultés inhérentes aux flottes nouvelles [déficit de maturité de l’A400M] et des complications liées aux flottes vieillissantes [alourdissement de la charge d’entretien du C130H], auxquelles s’ajoute désormais la problématique logistique [attente de pièces]. »

Ce PAP avait même évoqué… la disponibilité technique des sous-marins nucléaires d’attaque [SNA], en affirmant qu’elle était « légèrement inférieure aux prévisions antérieures en raison de l’augmentation de la durée des arrêts techniques »… et que cette tendance s’accentuerait en 2021, « en raison d’un nombre plus faible de SNA au prorata temporis. »

http://www.opex360.com/2021/06/09/la-disponibilite-de-tous-les-equipements-militaires-francais-est-desormais-confidentielle/

Ya Rab Yeshua.

Link to post
Share on other sites


© Aumilitaire - Contact - CGU

×
×
  • Create New...