Jump to content
Aumilitaire
  • Rejoignez Aumilitaire

    Inscrivez vous aujourd'hui et recevez le guide gratuit Aumilitaire

     

Scorpion ballotté entre reports et accélérations en 2020


Recommended Posts

https://www.forcesoperations.com/scorpion-ballotte-entre-reports-et-accelerations-en-2020/

spacer.png

Un peu plus de 1,09 Md€, c’est le montant final de l’effort consenti l’an dernier par le ministère des Armées pour faire face à la crise sanitaire. La majorité de ces dépenses supplémentaires aura servi à soutenir les industriels, dont ceux impliqués dans le programme Scorpion de l’armée de Terre. 

 

755 M€ pour les équipements

Dépourvu de plan de relance, le ministère des Armées a consacré l’essentiel de son effort sur les fournisseurs les plus affectés par la chute de la demande, notamment dans le secteur aéronautique.
 

En tout, 755 M€ ont été provisionnés au travers du programme 146 (Équipement des forces). Ils ont permis d’accélérer les paiements sur les contrats en cours, mesures dites ‘de rebond’, et d’avancer certains programmes d’armement prévus en fin de loi de programmation militaire, voire au-delà de 2025. Ce sont les mesures de relance du plan de soutien à la filière aéronautique lancé en juin 2020. 

Avec 125 M€, Scorpion est le second bénéficiaire des accélérations de paiement après le Rafale. Une série d’ « autres programmes » se partagent une enveloppe commune de 189 M€, dont la radio de nouvelle génération CONTACT et le missile antichar MMP.  Ces financements, s’ils concernent au premier chef les grands maîtres d’oeuvre que sont Nexter, Arquus, MBDA et Thales, contribuent aussi à irriguer une partie du tissu industriel.  
755 M€ pris sur les équipements
Comment le ministère des Armées, dépourvu de plan de relance, a-t-il procédé pour alimenter ce coup de pouce ? En puisant dans les ressources octroyées par la LPM. Au même titre que les dépenses additionnelles, les moindres dépenses se concentrent essentiellement sur le programme 146.
 

La marge de manoeuvre ainsi dégagée aura atteint… 755 M€, « principalement du fait de décalages de production de programmes à effet majeur et de dépenses de dissuasion » mais aussi en raison de « retards pris par les industriels », souligne la Cour des comptes dans une note d’analyse. Parmi les équipements concernés, le VBMR Griffon du programme Scorpion, sans qu’un chiffre exact ne soit détaillé. 

Cette correspondance parfaite entre avances et reports aura limité le besoin en ouvertures de crédits et permis « d’autofinancer intégralement les effets de la crise, et ce sans modifier l’équilibre entre les programmes ». Le « trou » créé sera par ailleurs presque entièrement résorbé dans les trois prochaines années, dont près de la moitié en 2021. Resteront 116 M€ à solder après 2023, selon l’échéancier fourni par la DGA. 

Le tour de passe-passe n’aura pas vraiment alerté les parlementaires chargés d’évaluer la politique budgétaire du ministère des Armées. Pour ces rapporteurs spéciaux, l’impact de la crise sur les finances est maîtrisé et n’a pas empêché la bonne exécution du budget 2020.

La Cour des comptes invite néanmoins à la prudence concernant les mesures de relance. Elle n’exclut en effet pas que celles-ci « entraînent un effet d’éviction sur des programmes d’armement concernant d’autres secteurs et des déséquilibres entre filières industrielles de l’armement, comme entre les dotations des armées en équipement ». 

Ya Rab Yeshua.

Link to comment
Share on other sites

  • 2 months later...

https://www.forcesoperations.com/scorpion-etape-2-en-chiffres/

Scorpion étape 2 en chiffres

 

La première étape de Scorpion monte à peine en cadence que déjà l’armée de Terre planche sur la suite. Une étude préparatoire sur la seconde vague d’infrastructures Scorpion sera lancée l’an prochain, l’occasion pour les militaires d’évoquer pour la première fois les cibles de plusieurs programmes à venir, dont VBAE et MAC.

spacer.png

Des études en 2022 pour déterminer le besoin

Étendu sur vingt ans, le programme Scorpion se déroulera en deux étapes, chacune comprenant la livraison de véhicules de nouvelle génération et des infrastructures nécessaires au maintien en condition opérationnelle* et aux formations.
La première étape a débuté en 2015 et court jusqu’en 2027. Elle inclut le déploiement de 800 Griffon, 110 Jaguar et la construction d’infrastructures au profit de 44 régiments, écoles et autres entités de l’armée de Terre.
 

Mise en œuvre à compter de 2026, la seconde phase comprendra elle aussi un programme « infrastructures Scorpion étape 2 » mené conjointement avec le Service d’infrastructure de la Défense (SID). Autrement plus vaste, celui-ci concernera entre 85 et 95 formations sur l’ensemble du territoire, incluant celles déjà impliquées dans l’étape 1. La cible définitive sera connue au moment de la notification.

L’opération est de taille et requiert une définition précise et anticipée de ses contours. C’est dans ce contexte qu’un appel d’offres pour la réalisation de plusieurs études est sorti hier sur la plateforme de marchés publics PLACE. L’objectif ? Sonder l’ensemble des emprises pour déterminer les besoins et la meilleure manière d’y répondre, puis agréger le tout pour affiner l’enveloppe budgétaire prévisionnelle.
 
Scorpion-%C3%A9tape-2-en-chiffres_002-80 Vue d’artiste des nouvelles infrastructures Scorpion livrées au 6e régiment du génie d’Angers dans le cadre de l’étape 1 (Crédits : armée de Terre)
 

Deux scénarios coexistent pour rationaliser et contenir les coûts : le réemploi des bâtiments existants par leur réhabilitation ou leur remplacement par une construction neuve en privilégiant la standardisation et la massification des ouvrages récurrents. À charge du titulaire de déterminer quel scénario conviendra pour chaque site. S’en suivra une synthèse d’envergure nationale qui permettra de « consolider la vision du programme d’investissement à l’échelle du territoire » et d’apporter une aide à la décision.

 

Conduit par le SID, ce marché se traduira par un accord cadre d’une durée de quatre ans, tranche ferme suivie d’au maximum trois reconductions. Le ministère des Armées prévoit d’y allouer jusqu’à 10 M€. Le début des prestations est envisagé pour le 1er trimestre 2022.

Plusieurs milliers de véhicules supplémentaires

Si l’étape 1 concerne moins de mille véhicules de deux sortes, les infrastructures de la phase suivante doivent participer au soutien d’un volume plus de cinq fois supérieur. Selon le document, 4937 véhicules de six types rejoindront en effet les rangs de l’armée de Terre durant Scorpion étape 2.
 

Parmi les chiffres avancés, certains sont fixés de longue date, d’autres font évoluer les projections initiales ou apparaissent pour la première fois. Du côté des éléments connus, 1018 Griffon et 190 Jaguar supplémentaires rejoindront progressivement les parcs existants pour atteindre les objectifs de la LPM (1818 Griffon et 300 Jaguar). Les 54 Griffon MEPAC commandés en décembre 2019 sont également mentionnés.

spacer.png

Première surprise : le document indique une quantité de 1998 Serval, version légère du Griffon (photo ci-dessus) également destinée à remplacer le VAB. Soit une cible plus que doublée par rapport à celle évoquée jusqu’à présent, à savoir 978 Serval livrés avant 2030. Une première tranche de 364 unités avait été notifiée le 23 décembre 2020 au groupement momentané d’entreprises formé par Nexter et Texelis. Cette notification prévoit la livraison des 12 premiers véhicules au premier semestre 2022, suivis de 96 autres au second semestre.

Entre autres éléments à suivre, le déploiement de 1998 Serval, chiffre bien supérieur aux 978 attendus à horizon 2030 (Crédits : Nexter)

spacer.pngScorpion-%C3%A9tape-2-en-chiffres_001-80

Autre élément neuf, la volonté d’acquérir 77 Modules d’appui au contact (MAC). Ceux-ci doivent notamment succéder aux Engin blindé du génie (EBG), Engin du génie rapide de protection (EGRAP) et Engin blindé du génie d’aménagement (EGAME). Au moins deux candidats sont dans les starting-blocks pour répondre au besoin lorsqu’il sera exprimé : Arquus, assisté du groupe Volvo, et un duo CNIM-Texelis.
 

Enfin, le successeur du VBL, le Véhicule blindé d’aide à l’engagement (VBAE), apparaît lui aussi pour la première fois. Le document fait état de l’acquisition de 1600 VBAE en remplacement d’environ 1400 VBL et VB2L (au 1er juillet 2020), donc un ratio proche de 1 pour 1 plutôt rare dans ce domaine. Ici aussi, il faudra faire preuve de patience. Un premier ancrage au niveau européen a été annoncé par l’entremise du programme FAMOUS, duquel découleront des briques susceptibles d’intégrer le sujet VBAE.

spacer.png


Pour le VBAE comme pour le MAC, ce sont autant de données à prendre avec précaution, les cibles n’étant généralement consolidées que lors du lancement en réalisation du programme. Et, pour le VBAE comme pour le MAC, il faudra certainement attendre la prochaine LPM.

Quid de l’étape 1 ?
Lancée en 2015, la phase initiale de Scorpion se poursuit tant sur le plan des véhicules que sur celui des infrastructures. Et si les calendriers de perceptions ont un quelque peu glissé, plus de 250 Griffon ont aujourd’hui été livrés aux régiments. Les premiers Jaguar sont attendus au tournant 2021-2022, directement suivis du Serval. Les premiers MEPAC arriveront quant à eux à l’horizon 2024.
 
Pour réceptionner les Griffon et Jaguar, 41 sites seront dotés de nouvelles infrastructures d’ici à 2027 pour un investissement prévisionnel d’entre 465 M€ et 514 M€. Sur l’ensemble de l’opération, seuls 26% des bâtiments seront neufs. La grande majorité fera l’objet d’une rénovation légère (57%) ou d’une réhabilitation plus lourde (17%).
 
À ce jour, huit formations de l’armée de Terre en ont bénéficié : les 11e régiment d’artillerie de marine (Saint-Aubin-du-Cormier), 3e régiment d’infanterie de marine (Vannes), 6e régiment du génie (Angers), les Écoles militaires de Bourges et de Draguignan, l’École du génie (Angers), la Force d’expertise du combat Scorpion (Mailly-le-Camp) et, en mai dernier, le 13e bataillon de chasseurs alpins (Barby).
 

*Principalement des ateliers de maintenance NTI1 et 2, des ateliers multitechniques, des stations d’entretien, de lavage et de carburant, ainsi que des bâtiments de stationnement

  • Thanks 1

Ya Rab Yeshua.

Link to comment
Share on other sites

 Share



© Aumilitaire - Contact - CGU

×
×
  • Create New...