Jump to content
Aumilitaire
  • Rejoignez Aumilitaire

    Inscrivez vous aujourd'hui et recevez le guide gratuit Aumilitaire

     

Scorpion ballotté entre reports et accélérations en 2020


Recommended Posts

https://www.forcesoperations.com/scorpion-ballotte-entre-reports-et-accelerations-en-2020/

spacer.png

Un peu plus de 1,09 Md€, c’est le montant final de l’effort consenti l’an dernier par le ministère des Armées pour faire face à la crise sanitaire. La majorité de ces dépenses supplémentaires aura servi à soutenir les industriels, dont ceux impliqués dans le programme Scorpion de l’armée de Terre. 

 

755 M€ pour les équipements

Dépourvu de plan de relance, le ministère des Armées a consacré l’essentiel de son effort sur les fournisseurs les plus affectés par la chute de la demande, notamment dans le secteur aéronautique.
 

En tout, 755 M€ ont été provisionnés au travers du programme 146 (Équipement des forces). Ils ont permis d’accélérer les paiements sur les contrats en cours, mesures dites ‘de rebond’, et d’avancer certains programmes d’armement prévus en fin de loi de programmation militaire, voire au-delà de 2025. Ce sont les mesures de relance du plan de soutien à la filière aéronautique lancé en juin 2020. 

Avec 125 M€, Scorpion est le second bénéficiaire des accélérations de paiement après le Rafale. Une série d’ « autres programmes » se partagent une enveloppe commune de 189 M€, dont la radio de nouvelle génération CONTACT et le missile antichar MMP.  Ces financements, s’ils concernent au premier chef les grands maîtres d’oeuvre que sont Nexter, Arquus, MBDA et Thales, contribuent aussi à irriguer une partie du tissu industriel.  
755 M€ pris sur les équipements
Comment le ministère des Armées, dépourvu de plan de relance, a-t-il procédé pour alimenter ce coup de pouce ? En puisant dans les ressources octroyées par la LPM. Au même titre que les dépenses additionnelles, les moindres dépenses se concentrent essentiellement sur le programme 146.
 

La marge de manoeuvre ainsi dégagée aura atteint… 755 M€, « principalement du fait de décalages de production de programmes à effet majeur et de dépenses de dissuasion » mais aussi en raison de « retards pris par les industriels », souligne la Cour des comptes dans une note d’analyse. Parmi les équipements concernés, le VBMR Griffon du programme Scorpion, sans qu’un chiffre exact ne soit détaillé. 

Cette correspondance parfaite entre avances et reports aura limité le besoin en ouvertures de crédits et permis « d’autofinancer intégralement les effets de la crise, et ce sans modifier l’équilibre entre les programmes ». Le « trou » créé sera par ailleurs presque entièrement résorbé dans les trois prochaines années, dont près de la moitié en 2021. Resteront 116 M€ à solder après 2023, selon l’échéancier fourni par la DGA. 

Le tour de passe-passe n’aura pas vraiment alerté les parlementaires chargés d’évaluer la politique budgétaire du ministère des Armées. Pour ces rapporteurs spéciaux, l’impact de la crise sur les finances est maîtrisé et n’a pas empêché la bonne exécution du budget 2020.

La Cour des comptes invite néanmoins à la prudence concernant les mesures de relance. Elle n’exclut en effet pas que celles-ci « entraînent un effet d’éviction sur des programmes d’armement concernant d’autres secteurs et des déséquilibres entre filières industrielles de l’armement, comme entre les dotations des armées en équipement ». 

Ya Rab Yeshua.

Link to post
Share on other sites


© Aumilitaire - Contact - CGU

×
×
  • Create New...