Jump to content
Aumilitaire
  • Rejoignez Aumilitaire

    Inscrivez vous aujourd'hui et recevez le guide gratuit Aumilitaire

     

Infos grade et parcours militaire + Régiment du génie


Recommended Posts

Bonjour,

Il y a environ 2 ans, j'ai fait un rêve... J'ai toujours eu le besoin et l'envie d'écrire, mais je ne me suis jamais vraiment lancée.

Ce rêve m'a assez marquée pour que je tente l'aventure. Alors, en mai 2020, en plein covid et en plein congé mater, j'ai posé par écrit tout ce que jamais pu imaginer suite à ce rêve. Et finalement, les lignes sont devenus des pages, puis des dizaines de pages... 

J'a

Edited by Clau
Link to post
Share on other sites

Bonjour,

Il y a environ 2 ans, j'ai fait un rêve... J'ai toujours eu le besoin et l'envie d'écrire, mais je ne me suis jamais vraiment lancée.

Ce rêve m'a assez marquée pour que je tente l'aventure. Alors, en mai 2020, en plein covid et en plein congé mater, j'ai posé par écrit tout ce que jamais pu imaginer suite à ce rêve. Et finalement, les lignes sont devenues des pages, puis des dizaines de pages... 

Je n'ai malheureusement pas autant de temps que je le souhaiterais pour m'y consacrer et j'en passe beaucoup sur les recherches spécifiques.

En effet, le personnage principal est un homme, militaire de l'armée de terre, amputé tibial gauche suite à l'explosion d'un EEI en mission au Mali.

Au fil du temps, ce qui n'était qu'un rêve est devenu bien plus que cela. Pour moi, ce livre (qui reste une fiction) est un hommage aux militaires et aux forces de l'ordre en général (et je n'avais aucune idée à l'époque que les choses en arriveraient là aujourd'hui), à leurs familles, à tous ceux qui sont morts pour notre pays, pour nous. Mais pas seulement, c'est aussi une histoire de reconstruction, de résilience, une volonté de sensibiliser à la notion de handicap, de la dépasser aussi, de changer le regard sur ce mot, sur ces personnes, de traiter de la différence au sens large. Bref, c'est un message d'espoir, parce que j'aimerais montrer qu'il y a une vie après le traumatisme.

A termes, mon but est de pouvoir le publier et qu'une partie des bénéfices soit reversée pour aider les blessés de guerre et leurs familles, mais j'espère aussi que ça permettra de médiatiser le(s) message(s) que je souhaite faire passer.

J'ai fait beaucoup de recherches, mais je n'ai pas de contacts avec le milieu militaire (mon frère a été gendarme adjoint il y a 20 ans, c'est à peu près tout, c'est un peu léger!). 

Même si ce n'est pas un livre sur la vie en OPEX ni sur le quotidien du militaire, j'ai besoin de certains éléments pour donner de la cohérence et du réalisme à l'histoire, d'autant plus que je suis du genre perfectionniste. C'est aussi par respect pour les personnes militaires ou non, amputées ou non, qui liraient cette histoire.

Voici quelques uns de mes besoins à ce jour :

- Grade : J'ai envisagé qu'il soit Sergent. Il a 33 ans au début de l'histoire. Ma question est la suivante : s'il a démarré au bas de l'échelle, est-ce possible, si c'est un bon élément, d'être Sergent à 33 ans sans avoir intégré l'ENSOA? et dans ce cas, cela supposerait au minimum combien d'année dans l'armée de terre?

- Parcours professionnel : J'avais dans l'idée qu'il fasse partie du régiment du génie, mais il y en a plusieurs, j'ai beau lire des infos sur chacun, je ne sais pas lequel choisir... une idée?, il serait Chef de groupe de combat du génie, est-ce plausible? combien d'hommes peut-il avoir sous ses ordres?

En imaginant que tout cela soit possible, est-ce plausible qu'il ait démarré au bas de l'échelle (comme combattant du génie?) en étant en mission intérieur dans le cadre de l'opération sentinelle? Puis, envoyé au Mali dans le cadre de l'opération Barkhane? Dans ce cas, quel régiment du génie peut être missionné sur les 2 théâtres d'opération? (tous peut-être?). Je suppose qu'il faut choisir une spécialité, pouvez-vous me le confirmer? Combat du génie étant une des spécialités, c'est ça? (comme plongeur du génie, BTP, etc.?)

J'en ai plein d'autres, mais commençons par là! :)

NB: C'est un projet personnel qui, jusque-là, après interview de personnels de rééducation, d'un amputé tibial sportif de haut niveau, etc. a été plutôt bien accueilli. Comme dit précédemment, je n'ai pas de contacts avec des militaires quels qu'ils soient, j'espère que cette démarche ne sera pas mal prise ou mal interprétée.

 

Merci pour votre aide.

Pour ceux qui auraient besoin de plus d'infos pour m'apporter une réponse, je peux détailler en privé.

 

Clau

Link to post
Share on other sites
Le 25/06/2021 à 14:55, Clau a dit :

Il y a environ 2 ans, j'ai fait un rêve... J'ai toujours eu le besoin et l'envie d'écrire, mais je ne me suis jamais vraiment lancée.

 

Le 25/06/2021 à 14:55, Clau a dit :

s'il a démarré au bas de l'échelle, est-ce possible, si c'est un bon élément, d'être Sergent à 33 ans sans avoir intégré l'ENSOA? et dans ce cas, cela supposerait au minimum combien d'année dans l'armée de terre?

OUI, 7 ans et déjà CCH

Le 25/06/2021 à 14:55, Clau a dit :

j'ai beau lire des infos sur chacun, je ne sais pas lequel choisir... une idée?

17 RGP

Le 25/06/2021 à 14:55, Clau a dit :

Dans ce cas, quel régiment du génie peut être missionné sur les 2 théâtres d'opération?

TOUS

Le 25/06/2021 à 14:55, Clau a dit :

Pour ceux qui auraient besoin de plus d'infos pour m'apporter une réponse, je peux détailler en privé.

Merci

De toute façon, quel âge as-tu et quel est ton but en écrivant ce roman, je me répète : de cap et d'épée ?

Militaire d'active

Link to post
Share on other sites
Il y a 4 heures, Levy Pierre a dit :

OUI, 7 ans et déjà CCH

Quand tu dis cela, tu veux dire qu'il faut 7 ans après être CCH, CCH étant caporal-chef c'est ça? et comment devient-on CCH?

Link to post
Share on other sites

7 ans de service en tout et aussi CCH

En fait ceci n'est pas une disposition réglementaire, je me base sur le cas d'un ami qui s'est engagé comme EVAT, qui est devenu CPL puis CCH et qui a signé un deuxième contrat de 6 ans (pour atteindre la limite fatidique de 11 ans de service).

Il a alors été envoyé faire un bref séjour à St Maxi (15 jours) alors qu'il n'avait pas le BAC. Il en est revenu SGT

Militaire d'active

Link to post
Share on other sites
Le 29/06/2021 à 17:18, Levy Pierre a dit :

17 RGP

J'ai regardé un peu et en effet ils ont participé à l'opération Barkhane mais apparemment pas à l'opération Sentinelle (en tout cas pas de 2017 à 2020).

Il y a 6 heures, Levy Pierre a dit :

7 ans de service en tout et aussi CCH

En fait ceci n'est pas une disposition réglementaire, je me base sur le cas d'un ami qui s'est engagé comme EVAT, qui est devenu CPL puis CCH et qui a signé un deuxième contrat de 6 ans (pour atteindre la limite fatidique de 11 ans de service).

Il a alors été envoyé faire un bref séjour à St Maxi (15 jours) alors qu'il n'avait pas le BAC. Il en est revenu SGT

Est-ce que EVAT et militaire du rang c'est la même chose?

Sur ces 7 ans de service, il s'agit d'un seul et même contrat? Ou est-ce que ça peut être 2 ans puis 5 ans?

Quelle est cette limite fatidique des 11 ans de service? Que ce passe-t-il à ce moment-là?

Link to post
Share on other sites

Militaire du rang = soldat, 1 classe, caporal

Il y a 1 heure, Clau a dit :

7 ans de service, il s'agit d'un seul et même contrat?

Cet ami avait d'abord signé un contrat de 5 ans (alors qu'il était âgé de 17 ans 6 mois et 1 jour, le minimum légal). Puis il a signé un contrat de 6 ans pour arriver à 11 ans (ce qui permet une reconversion vers l'administration civile, donc "limite fatidique").
Mais pendant la 2ème année de son 2ème contrat, alors qu'il était déjà CCH (à 23 ans) il a été envoyé à St Maix. Il est maintenant SGT et ne pense plus à partir de l'armée.

Militaire d'active

Link to post
Share on other sites

bonjour clau,

résumons: un sergent du génie âgé de 33 ans (17°RGP de MONTAUBAN, 19°RG de Besançon ou 13°RG de Valdahon) sorti du rang en passant par st Maixent est un fait crédible. Son expérience au MALI l'est tout autant.

il te manque peut-être du "grain à moudre" pour dresser le décor de cette histoire que beaucoup de nos camarades blessés et suivis par la CABAT (cellule d'aide aux blessés de l'armée de terre) vivent en ce moment. La réalisatrice cheyenne CARRON produit et réalise depuis plusieurs années des films sur tous ces problèmes et le dernier "le bonheur du monde (en cours de montage) traite de ce cas. Elle peut t'apporter une aide "informative " car elle est immergée dans notre milieu militaire et a de bons "informateurs".si tu veux ses coordonnées rejoins moi en MP.CDT

  • Thanks 1
Link to post
Share on other sites
Il y a 15 heures, Yann pyromane a dit :

Autant qu'il vienne d'un régiment d'élite... 

Bonsoir. J'y ai pensé en effet. Au départ, j'avais envisagé son parcours ainsi :

gendarmerie mobile puis GIGN puis changement de corps d'armée avec entrée dans l'armée de terre (suite à un évènement familial qui le marque : décès de son frère, infirmier dans une ONG qui intervient justement au Mali dans ce cadre et qui s'est fait tuer là-bas). J'avais envisagé qu'il ait une fonction d'escorte d'ONG (j'avais lu des articles là-dessus), mais j'ai trop peu d'infos, c'est trop flou pour moi pour être un minimum à l'aise avec le sujet et arriver à écrire dessus. Surtout que ce n'est pas forcément ni ce que l'on imagine comme quotidien des soldats dans cette zone, ni ce que le commun des mortels se fait du job de militaire  en général (sachant que globalement on est très loin de la réalité, surtout vu les différentes spécialités et spécificités de chaque régiment). Bref, après échange avec quelqu'un de la direction générale de la gendarmerie nationale qui a écrit des bouquins, j'ai appris qu'il n'y avait pas de changement d'armée possible de la GN à l'AT, alors que l'inverse oui. Du coup, je suis allée au plus simple et j'ai créé un parcours uniquement AT. 

Pour ce qui est du choix d'une unité d'élite ou non, j'avoue qu'il y a des avantages et des inconvénients dans les 2 cas. Un militaire d'une unité d'élite aura davantage les "armes" pour que sa rééducation se passe le mieux possible (forme physique, entraînement à l'effort, réathlétisation, énergie (dans le cas d'athlètes par ex, un amputé tibial dépense 40% d'énergie supplémentaire qu'un athlète valide, et 70% pour un amputé fémoral)).

Par contre, je me suis fait la réflexion qu'un militaire d'une unité d'élite, probablement habitué à un rythme et une activité intenses aura probablement plus de mal à accepter et envisager une reconversion. Notamment, j'ai hésité à le faire réintégrer les rangs de l'armée, mais j'ai finalement fait le choix d'une reconversion dans le civil. Surtout que je trouvais souvent que dans la littérature (les fictions j'entends), les reconversions se limitaient au cliché du militaire qui devient instructeur. Je n'ai évidemment rien contre ça, mais c'est probablement une infinie partie des militaires qui ont ce parcours et non une majorité. De plus, à 33 ans, si je ne dis pas de bêtises, il n'est pas si loin de la retraite non? Donc la question du milieu civil me paraît intéressante.

Link to post
Share on other sites

Bsr si vous le faites appartenir à l'arme du Génie vous vous ouvrez de nombreuses possibilités plausibles en matière de reconversion pour une future seconde carrière dans le monde civil. Surtout par le 17 Rgp. 

Link to post
Share on other sites


© Aumilitaire - Contact - CGU - IPS Community Suite

×
×
  • Create New...