Jump to content
Aumilitaire
  • Rejoignez Aumilitaire

    Inscrivez vous aujourd'hui et recevez le guide gratuit Aumilitaire

     

La Section technique de l’armée de Terre évalue un Véhicule articulé chenillé de nouvelle génération


Recommended Posts

http://www.opex360.com/2021/09/25/la-section-technique-de-larmee-de-terre-evalue-un-vehicule-articule-chenille-de-nouvelle-generation/

spacer.png

L’une des tâches des légionnaires du 3e Régiment Étranger d’Infanterie consiste à assurer la protection externe du Centre spatial guyanais [CSG] de Kourou, dans le cadre de la mission Titan. Étant donné la nature – difficile – du terrain, ils sont dotés de Véhicules articulés chenillés [VAC] de type Bandvagn 206 [BV 206], acquis dans les années 1990 auprès du constructeur suédois Hagglunds.

En 2011, l’armée de Terre entama le renouvellement de ces véhicules avec l’achat de « Véhicules Haute Mobilité » [VHM ou Bandvagn 210 Mk II] destinés à la 27e Brigade d’Infanterie de Montagne [BVM]. Seulement, le 3e REI conserva ses VAC. Mais il ne devrait pas tarder à les remplacer.

En effet, comme annoncé en mars dernier, quatre Véhicules articulés chenillés non-protégés de nouvelle génération [VAC NPNG], de type BV270, ont récemment été livrés à l’armée de Terre à des fins d’évaluation.

À l’origine, ce BV270 [ou HT270] est un véhicule civil acquis via l’Union des groupements d’achats publics [UGAP] et militarisé par la société française Technamm. Cette dernière explique que ces VAC, dont la carrosserie peut être en composite ou blindée, sont « fabriqués en commun avec la société allemande HELLGETS ».

Doté d’un moteur diesel W5A-580 fourni par Mercedes-Benz délivrant une puissance de 169 ch, le BV270 affiche Poids Total Autorisé en Charge [PTAC] d’un peu plus de 6,5 tonnes. Il peut rouler à la vitesse maximale de 58 km/h et transporter jusqu’16 soldats.

Les premiers VAC NPNG ont donc été confiés à la Section technique de l’armée de Terre [STAT] qui, en relation avec la Direction générale de l’armement [DGA] a entamé sans tarder leur évaluation technico-opérationnelle [EVTO].

« Les essais ont démarré par une phase d’évaluation de la vie à bord et de l’ergonomie du véhicule, puis par une évaluation de sa mobilité en tout-terrain », a expliqué le ministère des Armées, lors de son dernier point presse.

Récemment, à Angers, la STAT a éprouvé les capacités amphibies de ces nouveaux véhicules, l’objectif ayant été de vérifier s’ils étaient bien en mesure de « flotter et d’évoluer sur un plan d’eau à faible courant, sans aucune préparation ».

Pour la suite, et alors que, précise le ministère des Armées, les délais sont « contraints » pour la STAT, ces essais viseront à évaluer le « rayonnement électromagnétique » de ces véhicules en ordre de combat [un travail qui sera assuré par la DGA « Techniques aéronautiques », ndlr], puis leurs capacités de roulage et de tir à la mitrailleuse. Enfin cet EVTO prendra fin avec d’ultimes essais réalisés en Guyane , au printemps 2022.

  • Thanks 1

Ya Rab Yeshua.

Link to post
Share on other sites


© Aumilitaire - Contact - CGU

×
×
  • Create New...