Jump to content
Aumilitaire
  • Rejoignez Aumilitaire

    Inscrivez vous aujourd'hui et recevez le guide gratuit Aumilitaire

     

Une Ecole militaire préparatoire technique à Bourges, en 2022


BTX
 Share

Recommended Posts

http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2021/10/01/une-ecole-militaire-preparatoire-technique-a-bourges-en-2022.html

spacer.png

Dans la première lettre du nouveau CEMAT, Au contact d'octobre, parmi les 16 projets listés figure la création d'un École militaire préparatoire et technique (EMPT) qui verra le jour à Bourges, en 2022. L'EMPT sera agrégée aux Ecoles militaires de Bourges et située à proximité de sites industriels majeurs.

Déjà, alors qu'il était chef d’état-major de l’armée de Terre, le général Thierry Burkhard avait annoncé cette création et précisé que: "Ouverte aux élèves à partir de 16 ans, l’EMPT offre un parcours menant à la fois au bac [professionnel et technologique] et à un niveau de formation militaire élémentaire en deux ans. Cette nouvelle école apportera une réponse au défi de technicité posé par la transformation Scorpion ». 

Dans la livraison d'Au contact du mois d'octobre 2021, le  général Pierre Schill précise que l'EMPT formera bien en deux ans (bac pro ou techno), les futurs sous-officiers dont l'armée de Terre a besoin. En 2022, le volume initial s'élèvera à 150 élèves pour atteindre 250 à l'horizon 2030.

Des élèves qui passeront aussi par Saint-Maixent pour leur formation militaire, précise la DRHAT.

EMPT: un peu d'histoire.

spacer.png

Une Ecole spécialisée dans la technique, a été créée à Tulle en 1924 (elle sera dissoute en 1967). Après la 2e Guerre Mondiale, les besoins en recrutement de futurs spécialistes de l’armée de terre augmentant, une annexe de l’EMPT de Tulle est créée au Mans, dans la Sarthe, en 1947. L’Ecole Militaire Préparatoire Technique du Mans reçoit la garde du drapeau de l’EMPT de Montreuil sur Mer, dissoute en 1924. En 1974, l’EMP devient Collège Militaire du Mans qui sera dissous le 1er septembre 1985, après 38 ans d’existence.

Un insigne que les moins de 20 ans .............

spacer.png

Ya Rab Yeshua.

Link to comment
Share on other sites

http://www.opex360.com/2021/10/10/larmee-de-terre-precise-son-projet-decole-preparatoire-technique-pour-ses-futurs-sous-officiers/

L’armée de Terre précise son projet d’école préparatoire technique pour ses futurs sous-officiers

spacer.png

Alors que ses besoins en techniciens qualifiés ne pouvaient que s’accroître au fil des ans en raison de l’évolution de ses matériels, l’armée de Terre décida pourtant, en 1998, de fermer son École nationale technique des sous-officiers d’active [ENTSOA], qui implantée à Issoire, recrutait des jeunes âgés de 16 ans pour les accompagner vers l’obtention de diplômes professionnels. Et cela dans une logique de « rationalisation » et « d’économies ».

Seulement, avec la montée en puissance du programme SCORPION [Synergie du contact renforcée par la polyvalence et l’infovalorisation], qui vise à renouveler les blindés tout en mettant l’accent sur le combat collaboratif, l’armée de Terre fait face à une pénurie importante de sous-officiers techniciens. D’où le projet n°5 de la Vision stratégique qu’elle a présentée en 2020.

En effet, selon ce document, il est question de « créer une nouvelle école technique » afin de « répondre au défi posé par la transformation SCORPION ».

« La maîtrise technique des outils nécessitera aussi un renforcement dans ce domaine sous peine de ne pas utiliser correctement le matériel », expliqua par la suite le général Thierry Burkhard, alors chef d’état-major de l’armée de Terre [CEMAT] et désormais chef d’état-major des armées [CEMA]. Et de préciser : « Nous souhaitons attirer les talents en les confortant dans leur vocation technique avant de les endurcir au sens militaire ».

Puis, en juin dernier, il a été indiqué qu’une « École militaire préparatoire et technique » [EMPT] accueillerait des élèves au moins âgés de 16 ans à la rentrée 2022 et qu’elle serait implantée à Bourges.

La Direction des ressources humaines de l’armée de Terre [DRHAT] a livré de précisions supplémentaires dans le hors-série n°80 de DSI qui vient de paraître.

Ainsi, les élèves de cette future EMPT seront sélectionnés sur dossier à partir de l’âge de 16 ans et jusqu’à celui de 20 ans. Ils intégreront ensuite une classe de première professionnelle ou technologique. Les cours seront donnés par des professeurs du GRETA [Groupement d’établissements], un organisme relevant de l’Éducation nationale.

Plusieurs filières, menant à un baccalauréat, seront proposées :

- maintenance aéronautique,

- maintenance des véhicules de transport,

- systèmes numériques

- ou encore « sciences et technologies de l’industrie et du développement durable » [STI2D].

La réussite aux épreuves du baccalauréat permettra aux élèves de signer un contrat de sous-officier dans la spécialité qu’ils auront choisie à leur admission l’EMPT.

Ensuite, ils rejoindront l’École Nationale des Sous-Officiers d’Active [ENSOA] de Saint-Maixent pour une « durée de formation réduite de moitié en raison des connaissances militaires acquises durant leur scolarité » à Bourges, puis leurs écoles d’armes respectives pour y suivre un cursus de spécialité « adapté à leur profil technique ».

À l’EMPT, les élèves auront le statut militaire d' "Élève de l’enseignement technique » [EET], ce qui leur permettra de percevoir une solde de 300 euros par mois. « Ils seront internes et encadrés militairement, sur le modèle des lycées de la Défense. Ils se formeront militairement de manière continue pour atteindre le niveau de chef d’équipe », précise la DRHAT.

Cette nouvelle école [ou cette ENTSOA « revisitée »] aura pour premier objectif de compter 130 élèves diplômés en 2024, ce qui correspondra « à 30% des sous-officiers directs des spécialités techniques ».

Puis il sera question de monter à 50% d’ici 2030 [et donc de former 250 élèves par promotion], et à 100% par la suite.

Sa montée en puissance se veut progressive afin de pouvoir toutes les conditions nécessaires à son succès, c’est à dire un recrutement réussi, des infrastructures et un soutien adaptés ainsi qu’un « corps professoral », qu’il soit militaire ou civil, de « qualité ».

En attendant son ouverture [et son drapeau], cette École militaire préparatoire technique a déjà sa devise : « Instruits, Droits, Adroits ». Celle-ci était celle de l’EMPT du Mans qui, créée au lendemain de la Seconde Guerre Mondiale, devint un « Collège militaire » avant de fermer ses portes en 1985.

Ya Rab Yeshua.

Link to comment
Share on other sites

Cette école se veut le pendant AdT de  l'EETAA (école d'enseignement technique de l'armée de l'air) de Saintes.

Ce qui me réjouit c'est la possibilité pour les futurs élèves d'étudier en filière "systèmes numériques" et d'obtenir un BAC PRO qui leur permet d'intégrer l'ENSOA

Nos chefs ont (enfin) réalisé l'importance du numérique et de la cyberdéfense !

Militaire d'active

Link to comment
Share on other sites

 Share



© Aumilitaire - Contact - CGU

×
×
  • Create New...