Jump to content
Aumilitaire
  • Rejoignez Aumilitaire

    Inscrivez vous aujourd'hui et recevez le guide gratuit Aumilitaire

     

La section Vulcain en ordre de marche


Recommended Posts

https://www.forcesoperations.com/la-section-vulcain-en-ordre-de-marche/

spacer.png

L’honneur d’ouvrir la démonstration dynamique de la Présentation des capacités de l’armée de Terre (PCAT) 2021 (voir vidéo postée) est cette fois revenu au projet Vulcain, preuve de l’importance croissante des systèmes robotisés dans le combat terrestre. La section qui lui est rattachée s’approprie aujourd’hui un premier lot de robots terrestres et de drones, étape obligatoire avant de basculer sur les expérimentations.

 

Ils sont 12 pour l’instant et seront bientôt 13 à former l’avant-garde de la robotisation de l’armée de Terre : un officier, deux sous-officiers et dix militaires du rang. À leur tête, le lieutenant Mamadou, en provenance du 2e régiment étranger d’infanterie (2e REI). À lui de guider sa section dans sa mission d’« expérimentation des systèmes robotisés et des drones au sein de l’armée de Terre » afin que celle-ci ait pleinement intégré la robotique aéroterrestre à l’horizon 2040.

Cavaliers, fantassins, légionnaires, parachutistes, chasseurs alpins, etc. : toutes les armes y sont représentées, un panachage nécessaire pour spécifier les besoins, agréger les RETEX et les idées et participer à l’établissement d’une doctrine d’emploi commune. « Chacun nous rejoint avec un œil, une vision spécifique liée à son métier », rapporte le lieutenant Mamadou. Le premier d’entre eux est arrivé dès le 1er juin au Centre d’entraînement aux actions en zone urbaine (CENZUB-94e RI) de Sissonne (Aisne), « port d’attache » de la section.
 

À terme, cette section rassemblera 44 « soldats expérimentateurs ». La montée en puissance des effectifs sera graduelle, avec l’arrivée d’un renfort de 12 personnes en 2022. Des contingents supplémentaires viendront accroître le dispositif au cours des prochaines années.

 

Avant d’expérimenter dans un cadre tactique, la section Vulcain se concentre sur l’appropriation d’un échantillon de systèmes, effort nécessaire pour décrocher les différentes qualifications. Une phase qui s’est notamment focalisée sur deux robots du 1er standard robotique Scorpion, les plateformes SRMo (basée sur le Nerva LG) et SRPe (basée sur le Nerva S).

spacer.png

Le volet capacitaire de Vulcain a vocation à fédérer les opérationnels, le monde industriel et les instituts de recherche. « Après avoir développé et testé un nouveau matériel, ils le confient à la Section technique de l’armée de Terre [STAT] qui en évaluera les qualités techniques. Nous agissons ensuite pour déterminer la plus-value opérationnelle, les avantages et inconvénients sur le terrain et surtout en combat en zone urbaine », ajoute le lieutenant Mamadou.

spacer.png

« Nous sommes appelés à recevoir beaucoup de robots terrestres d’ici l’année prochaine », annonce-t-il. D’autres prototypes « lourds » doivent rejoindre le chaland : l’OPTIO-X20 de Nexter, (ci-dessus) le Barakuda de Shark Robotics (ci-dessous) et l’Aurochs de l’Institut franco-allemand de Saint-Louis (ISL). Les drones, Black Hornet 3 et NX70 Block II par exemple, suivront également, chacun venant alimenter un cycle de formation continu.

spacer.png
 
spacer.png

Une fois ces systèmes parfaitement maîtrisés, la section Vulcain sera chargée de s’insérer dans les unités qui viennent s’entraîner au CENZUB. « Nous allons alors nous greffer aux rotations pour évaluer les capacités tactiques des robots et drones », conclut le lieutenant Mamadou. Et, dans un second temps, dépasser les limites du CENZUB pour aller expérimenter dans les régiments, voire sur des terrains situés hors du territoire français.

  • Thanks 1

Ya Rab Yeshua.

Link to comment
Share on other sites

 Share

© Aumilitaire - Contact - CGU

×
×
  • Create New...