Jump to content
Aumilitaire
  • Rejoignez Aumilitaire

    Inscrivez vous aujourd'hui et recevez le guide gratuit Aumilitaire

     

Les livraisons des Griffon vont être décalées pour lancer le programme du successeur du Véhicule blindé léger


Recommended Posts

http://www.opex360.com/2021/10/23/les-livraisons-des-griffon-vont-etre-decalees-pour-lancer-le-programme-du-successeur-du-vehicule-blinde-leger/

Si l’on s’en tient à la Loi de programmation militaire [LPM] 2019-25, l’armée de Terre devrait disposer, d’ici 2025, de 936 Véhicules blindés multi-roles [VBMR] lourds Griffon, 489 VBMR léger Serval, 150 Engins blindés de reconnaissance et de combat [EBRC] Jaguar et 122 chars Leclerc rénovés.

L’objectif était alors de livrer la moitié des nouveaux blindés développés dans le cadre de la première phase du programme SCORPION [Synergie du contact renforcée par la polyvalence et l’infovalorisation].

Seulement, dans un rapport relatif à l’ajustement de la LPM en cours, la commission sénatoriale des Affaires étrangères et de la Défense avait relevé que le nombre de Griffon livrés d’ici 2025 serait réduit de 27 unités. Même chose pour d’autres types de véhicules, comme les VBL [véhicules blindés légers] « régénérés » [-123] et les Poids lourds des forces spéciales [-105] et les Véhicules légers des forces spéciales [-51].

« Si le retard de livraison de Griffon dans le cadre du programme Scorpion sera en partie résorbé, un effort de doublement du parc devra être poursuivi sur la LPM suivante pour atteindre l’ambition 2030 [1872 Griffon] », firent valoir les sénateurs, rappelant au passage que « le niveau du parc des matériels fixé pour 2025 figure dans le rapport annexé en application de l’article 2 de la LPM » et que par conséquent « toute modification significative de cette cible matérielle doit donc être approuvée par une loi d’actualisation ». Loi d’actualisation qui n’a pas pu faire l’objet du moindre débat, le gouvernement ayant estimé qu’elle n’était pas nécessaire.

Quoi qu’il en soit, lors d’une audition, à l’Assemblée nationale, du général Pierre Schill, le chef d’état-major des l’armée de Terre [CEMAT], il semblerait que les Griffon ne soient pas les seuls concernés par un décalage dans les livraisons. Décalage qui serait même plus important qu’annoncé.

En effet, le député Jean-Louis Thériot a également cité les Jaguar. Et les Serval pourraient aussi être logés à la même enseigne. C’est, en tout cas, ce qui a laissé entendre le CEMAT.

« Concernant l’étalement du programme SCORPION, […] nous avons acté dans la Loi de programmation militaire une baisse du point de passage 2025 du programme de livraisons. Alors que 50 % des livraisons de l’ensemble étaient prévues à cette date, ce chiffre pourrait être ramené à 45 %, sachant que la cible reste de 100 % en 2030 », a expliqué général Schill. Ce qui, s’agissant des seuls Griffon, porterait le nombre de véhicules livrés en 2025 à 842 [au lieu de 936]…

« Cette baisse est liée à la prise en compte des impératifs industriels de livraison pour certains segments de ces véhicules et à la possibilité, pour nous primordiale, de financer en contrepartie la pérennisation du char Leclerc, le lancement du programme de l’engin de combat du génie et le lancement du programme VBAE [véhicule d’aide à l’engagement, ndlr] successeur de nos VBL dans un souci de protection de nos équipages – ces dernières années, la plupart des soldats en opération ont été tués par des mines », a ensuite ajouté le CEMAT.

Selon le général Schill, cet ajustement a été demandé par l’armée de Terre. Et il doit en outre permettre de « renforcer les moyens d’entraînement et de préparation opérationnelle, notamment, en termes de disponibilité des équipements ».

Sur ce point, a poursuivi le CEMAT, il « ne suffit pas d’acquérir des équipements, encore faut-il permettre un bon niveau d’entraînement de nos hommes ». Et, a-t-il dit, si « la fin de la LPM prévoit un effort conséquent pour la préparation opérationnelle et la disponibilité des équipements », l’armée de Terre, a besoin « dès aujourd’hui » que ses « hommes puissent s’entraîner sur les matériels » puisque son « ambition n’est pas d’être prête à s’engager en haute intensité en 2030 mais, si nécessaire, demain matin, quelles que soient les conditions ».

Quoi qu’il en soit, en avril dernier, dans une réponse à une question écrite de la sénatrice Hélène Conway-Mouret, le ministère des Armées avait indiqué que la « programmation de l’opération VBAE […] était « actuellement en cours d’examen dans le cadre des travaux d’ajustement de la loi de programmation militaire pour 2019-2025 ». Ce qu’a donc confirmé le général Schill.

Alors que le Scarabee d’Arquus et le Hawkei de Thales peuvent être rapidement disponibles, il n’est pas question d’un achat « sur étagère »… mais d’un développement au niveau européen, une lettre d’intention ayant été signé à cette fin par la France en 2020 dans le cadre du projet FAMOUS [futurs systèmes blindés augmentés européens à haute mobilité], lequel vise à mettre au point des « briques technologiques » nécessaires au successeur du VBL.

Quant à l’engin de combat du génie futur, il s’agit du MAC [Moyen du génie d’Appui au Contact]. Devant évidemment s’intégrer dans le réseau SCORPION, il remplacera également l’EGRAP [Engin du génie rapide de protection] et l’EGAME [Engin du génie d’aménagement – EGAME].

Ya Rab Yeshua.

Link to comment
Share on other sites

 Share



© Aumilitaire - Contact - CGU

×
×
  • Create New...