Jump to content
Aumilitaire
  • Rejoignez Aumilitaire

    Inscrivez vous aujourd'hui et recevez le guide gratuit Aumilitaire

     

La capacité de tir au-delà de la vue directe d’un missile anti-char depuis un véhicule sera expérimentée en 2022


Recommended Posts

http://www.opex360.com/2021/11/19/la-capacite-de-tir-au-dela-de-la-vue-directe-dun-missile-anti-char-depuis-un-vehicule-sera-experimentee-en-2022/

spacer.png

Retenu en 2019 au titre du Programme Européen de Développement Industriel dans le domaine de la Défense [PEDID] et conduit dans le cadre d’une coopération réunissant la France, la Belgique et la République de Chypre, le projet LYNKEUS vise à développer une capacité de tir au-delà de la vue directe [TAVD ou BLOS Beyond Line Of Sight] à partir du Missile Moyenne Portée [MMP], développé par MBDA.

L’idée est donc d’utiliser un drone afin de repérer une cible éventuelle et de communiquer les coordonnées de celle-ci au poste de tir du MMP, lequel affiche une portée de 5 km. Cette capacité a récemment fait l’objet d’une évaluation tactique [EVTA] conduite pendant un an par l’armée de Terre et la Direction générale de l’armement [DGA], avec le concours de Novadem, qui a fourni son drone NX-70, et MBDA.

En janvier dernier, cette EVTA s’est terminée à Canjuers, avec le tir réussi d’un MMP contre un char situé hors du champ de vision de l’opérateur. Et, désormais, il s’agit de passer à la phase suivante, avec de nouvelles expérimentations reposant sur « plusieurs scénarii opérationnels sur les moyens de simulation développés par le consortium » industriel formé autour de MBDA et réunissant une dizaine d’entreprises issues des trois pays impliqués dans le projet LYNKEUS, vient d’indiquer l’Agence de l’innovation de Défense [AID].

Ainsi, il est désormais question d’intégrer le poste de tir et la station de contrôle d’un NX-70 dans un véhicule Sherpa fourni par Arquus et doté de la tourelle IMPACT de MBDA. Une liaison de données sécurisée entre le blindé et le drone sera par ailleurs développée. À noter que deux autres sociétés, l’une estonienne [Milrem], l’autre suédoise [Carmenta, pour le système de préparation de mission pour drone aérien], sont associées à ce projet.

« Grâce à ces adaptations et développements, le système MMP […] permettra au groupe de combat embarqué dans un véhicule de tirer au-delà de la vue directe de manière autonome. Des développements ultérieurs dans le cadre du fonds européen de défense permettront de mettre en place les moyens d’entraînement correspondant, de s’intégrer à un système de gestion du champ de bataille [battlefield management system] et de s’adapter à un système de missile de plus longue portée », explique l’AID.

spacer.png

Pour rappel, le premier tir d’un MMP avec une tourelle téléopérée IMPACT montée sur un véhicule 4×4 Sherpa a été effectué en janvier. Puis un Engin blindé de reconnaissance et de combat [EBRC] Jaguar en a fait de même en mai dernier. Mais dans un cas comme dans l’autre, la capacité TAVD n’avait pas été testée.

Selon l’AID, le « projet LYNKEUS se conclura fin 2022 à Chypre par des démonstrations des technologies étudiées [simulateurs, technologies TAVD, désignation d’objectif par drone aérien et terrestre, décollage/atterrissage automatique d’un drone aérien depuis un démonstrateur de tourelle] et par la réalisation de tirs réels de missiles MMP au-delà de la vue directe avec une désignation d’objectif autonome sur la base de l’un des scénarii opérationnels ».

Cette capacité de tir au-delà de la vue directe, associée à celles relatives au combat collaboratif, promet une meilleure gestion des feux et une efficacité accrue des tirs « avec un court délai de réaction et une concentration des effets ». Et cela, tout permettant aux unités de combat de limiter leur exposition à une éventuelle riposte adverse.

Photos : MBDA

Ya Rab Yeshua.

Link to comment
Share on other sites

 Share

© Aumilitaire - Contact - CGU

×
×
  • Create New...