Jump to content
Aumilitaire
  • Rejoignez Aumilitaire

    Inscrivez vous aujourd'hui et recevez le guide gratuit Aumilitaire

     

L’armée de Terre fait évoluer le protocole du contrôle de la « condition physique spécifique » de ses soldats


Recommended Posts

http://www.opex360.com/2021/12/13/larmee-de-terre-fait-evoluer-le-protocole-du-controle-de-la-condition-physique-specifique-de-ses-soldats/

spacer.png

En 2019, et pour affermir « l’esprit guerrier » mis en avant par son chef d’état-major [CEMAT], qui était alors le général Jean-Pierre Bosser, l’armée de Terre a décidé de revoir les modalités du « Contrôle de la condition physique du militaire » [CCPM], lequel se déroule en deux temps, avec une première phase visant à évaluer la condition physique générale et une seconde, consistant à mesurer la condition physique spécifique.

Encore récemment, les épreuves du contrôle de la condition physique générale [CCPG] comprenaient un test de Cooper [parcourir la plus grande distance possible en 12 minutes], un 100 mètres en nage libre puis 10 mètres en apnée, un grimper de corde et une série d’abdominaux.

En 2020, elles ont été remplacées par =

- une course de 2’400 mètres,

- 15 mètres de nage en apnée puis 85 mètres de nage libre, au titre de « l’aisance aquatique' »,

- et une série de pompes afin de mesurer la capacité musculaire générale.

Le CCPG ayant été revu, il restait à en faire de même avec le Contrôle de la condition physique spécifique [CCPS]. Et une nouvelle épreuve, élaborée par la cellule « entraînement physique militaire et sportif » [EPMS] de l’armée de Terre, entrera en vigueur à compter du 1er janvier 2022 et remplacera ainsi la marche de 6 à 8 km, suivie d’un tir de dix cartouches.

« Parmi les différents exercices auxquels doit se prêter chaque militaire, l’actuelle pluralité d’examens du CCPS n’en formera plus qu’un seul et unique : un combiné de pré-fatigue et de tir devant s’enchaîner sans interruption et réalisé en 5 min maximum », explique l’armée de Terre. Cette épreuve doit permettre de « contrôler la capacité du militaire à exécuter une tâche opérationnelle en condition de fatigue » et de « tester la lucidité à l’effort, indispensable lors des missions ».

 

Dans le détail, elle consistera =

- à alterner quatre courses de 100 mètres avec différents exercices : port d’une musette de 5 kg avec extension des bras vers l’avant puis au-dessus de la tête à 20 reprises, position de gainage, avec toucher d’épaule par la main opposée [à 20 reprises également], abdominaux obliques et jumping jack sans la musette lestée.

- au terme de la dernière course de 100 mètres, le sujet devra tirer trois cartouches, au coup par coup, sur une cible située à 10 mètres de distance avec une arme courte, à 50 mètres avec une arme longue. L’objectif est de « deux impacts en cible ». Et tout cela devra être fait en moins de cinq minutes.

Lors de la phase d’expérimentation de ce nouveau protocole, les militaires [hommes et femmes] ayant été mis à l’épreuve ont effectué cette série d’exercices en un peu plus de quatre minutes en moyenne.

  • Like 1

Ya Rab Yeshua.

Link to comment
Share on other sites

  • BTX featured and pinned this topic

Au rythme où la demande de l'effort baisse, une simple visite médicale pour vérifier s' il y a bien 2 bras et 2 jambes ça devrait suffire d'ici 2 ou 3 ans.un peu de patience . Passer d'un 8km et 10 cartouches à un effort  énorme de 4' sur 4x100m , sacré challenge. Va falloir s'entraîner dur 🤫 A force de s'adapter au niveau ça devient ridicule.

  • Like 1
  • Haha 3
Link to comment
Share on other sites

Le fameux nivellement par le bas...

Ca fait un peu chier de dire c'était mieux avant mais là ça en devient ridicule.

Je ne vois pas les justifications de ce changement... Ce n'est même pas une question de recrutement car ils sont déjà militaire...

M'enfin, cela contraste un petit peu avec le fameux "#hauteintensité".

  • Thanks 1
  • Haha 2

"What is dead, May never die"

SEM 77 / 499-7

Link to comment
Share on other sites

Il y a 15 heures, YaYannick a dit :

Le fameux nivellement par le bas...

Ca fait un peu chier de dire c'était mieux avant mais là ça en devient ridicule.

Je ne vois pas les justifications de ce changement... Ce n'est même pas une question de recrutement car ils sont déjà militaire...

M'enfin, cela contraste un petit peu avec le fameux "#hauteintensité".

Le fumeux " haute intensité ". Sans munitions, sans condition physique.

  • Haha 1
Link to comment
Share on other sites

Combat de haute intensité !

Troupes au sol qui demande un appuie aérien ... euh bah on a plus de missile , déso !

Bon bah tir de couverture pour un replis ! Euh j'ai plus de munitions chef !

Bon bah ... sortez les baïonnettes ! Euh ... c'est a 500m , c'est trop dur chef ! 🤣

  • Haha 2
  • Sad 1

La lyophilisation d'active ... réhydraté par la retraite !

Link to comment
Share on other sites

  • 4 weeks later...

Cela me semble clairement être une formalité pour gauger de façon uniforme tout les soldats de l'armée de terre, pas une vérification réelle d'un niveau de performance. En gros un remplissage de formulaire que l'on voit dans toutes les grandes armées. 

1. Tout les soldats n'ont pas du tout le même niveau requis. Entre secrétaire, infanterie, et ensuite unité d'élite. Par exemple. 

2. Ce test ne demande pas du tout un niveau de fitness ne serais ce qu'au dessus de la moyenne. Je suis sportif de 33 ans et mes performances sont largement au dessus. Et je pense celle de la majorité des sportifs civil. 

3. Controversiel mais imaginons qu'un soldat d'infanterie ne soit plus en plus haute forme. On ne va pas le "virer" comme dans le privé. Dans l'armée on finit son contrat sauf à cause de faute grave. Donc ce test permet à n'importe quel soldat de cocher la case fitness. 

C'est triste mais d'un côté l'armée cherche désespérément à recruter plus de 22,000 postes. D'un autre, ils ferment les portes pour limite d'âge et embauchent des jeunes, souvent complètement à côté de la plaque et pas motivé.

Dans ce civil il y a des milliers de sportifs ultra motivés de 25-40 ans qui seraient ravis de faire ce métier et de rehausser la barre du niveau, mais l'armée n'en veut pas. 

C'est la vie. Mais dans le privé/civil, les choses se feraient autrement. 

On 12/15/2021 at 2:43 PM, SG5375 said:

Le fumeux " haute intensité ". Sans munitions, sans condition physique.

La seule intensité que je vois encore dans l'armée de terre, c'est dans la légion étrangère. Des candidats d'une autre trempe. 

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

 Share

© Aumilitaire - Contact - CGU

×
×
  • Create New...