Jump to content
Aumilitaire
  • Rejoignez Aumilitaire

    Inscrivez vous aujourd'hui et recevez le guide gratuit Aumilitaire

     

Besoin de renseignements


Recommended Posts

Bonjour, 

Je fais appel à votre bienveillance et je suis à la recherche d’informations.

Engagé depuis 2 ans au sein de l’AdT, poussé par la tradition familiale, je découvre en arrivant au régiment que ma spécialité ne me plaît pas. 
Cherchant à la changer, j’ai essuyé de nombreux refus. Je me suis beaucoup renseigné sur la gendarmerie nationale et on m’a apprit qu’il m’était possible d’y concourir en candidat externe. 

Pour en venir au fait que, l’armée, son fonctionnement même ainsi que ma spécialité ne me plaît pas. Je ne m’en suis jamais caché mais j’ai toujours eu le souci de la mission bien accomplie. 
Obtention d’une excellente notation pour ma première année, m’attribuant un rac. 
 

Sauf qu’en ce moment, ça ne va plu. Le moral n’est plus au rendez-vous. Un travail qui ne me plaît pas et des aléas externes me rendent dans un état de déprime de plus en plus pesant. 
 

Je sais qu’il faut savoir en discuter avec son entourage, j’ai moult fois essayé, mais celui-ci s’avère très fermé d’esprit, même si certaines personnes ont su me donner un opinion objectif. 
 

Mais, je sens que je vais vraiment craquer. Je désire poser un arrêt maladie pour mon état qui s’aggrave. Perte de poids et de la confiance en soi. Je vous assure que ce n’est pas une petite « passe » comme on aime le dire pour se rassurer. J’ai besoin de changer d’environnement de travail. Ce sentiment d’être « inutile » me ronge. 
 

Est-ce que me mettre en arrêt de travail (je sais, ça fait CASSOS, merci à ceux qui le penseront, merci surtout a ceux qui me comprendront) peut nuire à une possible adhésion au sein de la GN, puisque je suis en attente des résultats pour la mi-Mars ?

Je le sais pertinemment que ça provoquera des problèmes, mais, on me dit souvent que la santé passe avant toute chose.

Je vous remercie. 
 

cordialement.

Link to comment
Share on other sites

Posted (edited)

Je lui souhaite de réussir dans ce qu’il souhaite faire.

J’ai effectué le concours sous-officier, pour ma part. 
 

Après, nous n’avons absolument pas le même combat.

Cordialement.

Edited by EchoBravo
Link to comment
Share on other sites

Alors, il ne faut pas, jamais, se pourrir la santé. Jamais. La santé, vous n'avez qu'une.

Ce n'est pas cassos de se voir prescrire un arrêt maladie si vous en avez vraiment besoin, même si cela est pour un burn out, fatigue cumulée, peu importe. Ce qui est grave, c'est laisser cette fatigue s'installer durablement et devenir chronique.

Vous seriez un cassos si vous étiez en arrêt maladie pour rien, juste par complaisance, ou dès que vous avez un ongle cassé. Là oui, vous seriez un vrai cassos que personne ne peut faire confiance, et qui profite du système. Vous avez eu une notation en excellent, ça montre quand même quelque chose.
Le burn out, c'est quelque chose de sérieux et si non soigné, ça peut devenir grave et affecter votre corps physiquement.

Donc non, vous n'êtes pas un cassos si vous n'allez vraiment pas bien et que vous avez besoin de repos, que ça soit une, deux, trois, quatre semaines, c'est au médecin de juger.

Un arrêt maladie ne nuit pas à votre carrière, tout comme un burn out ne nuit pas à votre carrière. Beaucoup de militaires en font, et si pris en charge rapidement, en relativement peu de temps ils peuvent se remettre sur pied et rebosser tout à fait normalement. Le problème ce sont ceux qui font les autruches et ont peur d'être pris par des cassos alors qu'ils ne vont pas besoin et ont vraiment besoin d'aide médicale. Ceux là tôt ou tard craqueront pour de bon et ça ne sera pas qu'une ou deux semaines, ça sera des mois durants, et leur corps les obligera à couper (malaise, maux de tête chroniques, oublis, accidents au travail ou même en dehors pour cause de fatigue, inattention, etc). La perte de poids est déjà un premier signe qui doit vous alerter, et même parfois une prise de sang peut montrer d'autres signes si la situation dure.

Par contre, voilà, le boulot ne vous plaît pas, ça ne va pas, faites tout pour changer et si la GN ne passe pas, et bien faudra se résigner à quitter l'institution au lieu de se rendre malade.

Là, bien au contraire, vous DEVEZ vous soigner avant mars, car si jamais vous intégrer la GN, il vous faudra être un pleine forme. Parlez-en à votre médecin, n'hésitez pas à faire quelques RDV avec un psychologue, cela peut vous aider aussi à récupérer.

 

  • Like 2

"La guerre n'est rien d'autre que la continuation de la politique par d'autres moyens."

Link to comment
Share on other sites

Très beau post ayant autrefois côtoyé un collègue qui a eu de graves problèmes de santé suite à un burn out du a des horaires de boulot démentiel ( section de recherche ) plus de 90 heures de nuit et de jour .Malina a raison arrêtez tout et allez consulter.Mon collègue ne s'en est jamais vraiment remis et il a en effet quitter l'armée lessivé.

Bon courage et la santé d'abord !

Link to comment
Share on other sites

Bonjour,

 

merci pour vos messages réconfortants. J’ai pris les devants et je suis allé voir le médecin militaire afin d’en discuter. Celui-ci m’a prescrit un arrêt de travail d’une durée de 4 semaines.

Cependant, il m’a mit pour motif « syndrome anxio-dépressif ». Est-ce que cela va jouer pour mes résultats de gendarmerie? 
 

ce qu’il faut comprendre c’est que le problème vient de mon travail actuel. Un non-engouement pour celui-ci.

La gendarmerie est ma porte de sortie, de secours sans vouloir critiquer la profession. Au contraire. 
 

Cordialement.

Link to comment
Share on other sites

Très bonne initiative commencer une thérapie officiellement ne peut que te servir pour la suite.Prends soin de toi et surtout si on te donne un traitement prends avec le plus grand sérieux à un moment il faut être aidé pour passer le cap.

Link to comment
Share on other sites

Lui, il n'est pas psychiatre. Vous pouvez avoir simplement un burn out. Bref, le but c'est de vous soigner, et qu'une fois soigné, cela soit bien indiqué et constaté.

Demandez sinon à voir un psy militaire qui pourra établir un vrai diagnostic.
 

Nous avons des militaires avec des SPT et ils continuent leur carrière sans souci.

"La guerre n'est rien d'autre que la continuation de la politique par d'autres moyens."

Link to comment
Share on other sites

 Share

© Aumilitaire - Contact - CGU

×
×
  • Create New...