Jump to content
Aumilitaire
  • Rejoignez Aumilitaire

    Inscrivez vous aujourd'hui et recevez le guide gratuit Aumilitaire

     

Poursuite études


Recommended Posts

Bonjour à tous, sous-officier direct, je souhaite quitter l'institution à l'issu de mon premier contrat en novembre 2023. Titulaire d'une licence en logistique j'aimerais retourner dans ce domaine en poursuivant mes études jusqu'au bac+5. 

J'ai déjà identifié des formations qui me conviendrait seulement je rencontre 2 problèmes.

D'abord ces formations démarrent bien souvent en septembre ou octobre et je serai encore sous contrat à l'armée. Cependant, je pourrais probablement suivre la formation grâce aux permissions que je devrai poser avant mon départ.

Mon second problème en revanche, c'est que pour suivre ces formations, l'accent est mis sur l'apprentissage professionnel et je devrai trouver une entreprise prête à me prendre en apprentissage dès la rentrée en septembre. Ce qui me paraît impossible puisque je serai toujours militaire bien qu'en permissions de fin de contrat et donc je ne pourrai probablement pas conjuguer un contrat d'apprentissage dans le civil et mon statut de militaire. Je ne me vois cependant pas patienter jusqu'à la rentrée 2024 pour démarrer une formation.

J'imagine que je devrai formuler une demande écrite pour pouvoir résilier mon contrat quelques mois avant la date prévue (novembre 2023) ? Ou alors considéré en reconversion je pourrai peut-être exceptionnement faire de l'apprentissage ?

Je prévois d'aller rencontrer un conseiller reconversion dès que possible mais avez vous quelques éléments de réponse à m'apporter ?

Cordialement.

Link to comment
Share on other sites

J'ai établi un premier contact avec eux mais contractuellement ils n'ont pas trop l'air de savoir si je peux démarrer une formation avant d'arriver au terme de mon contrat (il s'agirait bien de suivre une formation à compté du mois de septembre sachant que mon contrat se termine en novembre). 

Link to comment
Share on other sites

Militaires: quelle reconversion professionnelle?

Laure Martin • 28/12/2021
DOSSIER : Réussir sa mobilité dans la fonction publique

 

Chaque année, 19 000 militaires de carrière ou contractuels retournent à la vie civile, que ce soit dans la fonction publique ou dans le privé. Depuis 2009, Défense Mobilité, un service national rattaché à la Direction des Ressources Humaines du ministère des Armées, accompagne les militaires dans leur reconversion.

 

Quelle reconversion pour un militaire ?

© LIGHTFIELD STUDIOS/Adobe Stock

Défense mobilité est "L’agence de reconversion" des militaires et de leurs conjoints. Ce service à compétence nationale créé en 2009 est présent sur l’ensemble du territoire, avec 5 pôles régionaux, 35 antennes locales en métropole, et cinq antennes en outre-mer. Rencontre avec Emmanuelle Lavergne, adjointe du sous-directeur de la reconversion au sein de Défense mobilité.

Défense Mobilité accompagne les militaires dans leur reconversion

« Nous nous adressons à tous les militaires, contractuels ou de carrière, qui souhaitent une transition dans leur carrière », explique Emmanuelle Lavergne. « La reconversion est un droit inscrit dans le statut général des militaires. »

 

La reconversion est un droit inscrit dans le statut général des militaires

 

Défense mobilité propose gratuitement ses services aux :

- militaires ou anciens militaires ayant quitté l’institution depuis moins de trois ans, y compris aux militaires de moins de quatre ans de service (et ce, sans limite de temps pour le personnel militaire blessé en opérations) ;

- personnels civils des armées en situation de réorientation professionnelle hors des fonctions publiques et les anciens personnels civils (fonctionnaires, contractuels, ouvriers d'État) ayant quitté le ministère depuis moins de trois ans ;

- conjoints des militaires, y compris ceux de la gendarmerie nationale, et conjoints du personnel civil du ministère des Armées.

Les formations dédiées aux militaires en reconversion

Le militaire qui cherche à se préparer à un nouveau métier en prévision de la fin de son engagement peut prendre un congé de reconversion, sous réserve de l’acceptation de l’octroi de ce congé par son armée. Ce congé peut durer quelques mois, voire une année.

La durée du congé dépend du projet professionnel du militaire.

« Le militaire est reçu par un conseiller en reconversion et son projet doit faire l’objet d’une validation », indique Emmanuelle Lavergne. Son projet doit être réaliste et réalisable, au regard du marché de l’emploi de la région au sein de laquelle il souhaite s’installer notamment. Le militaire reste rémunéré durant cette formation.

Les formations se déroulent dans des organismes du secteur privé ou bien au Centre militaire de formation professionnelle (CMFP), situé en Vendée et qui dépend de Défense mobilité. Les cours sont dispensés dans des ateliers du centre par des entreprises privées de formation. Les militaires sont hébergés sur place. Ils ont droit, s'ils le souhaitent, à un accompagnement social.

« Ce sont souvent les militaires dont les compétences sont le moins directement transposables et qui ont le plus besoin d’un encadrement, qui vont être orientés vers ce centre », rapporte l’adjointe du sous-directeur de la reconversion. Ils ont également, si nécessaire, une possibilité de remise à niveau scolaire. Le CMFP aide aussi à la recherche d’emploi, avec une mise en relation avec des entreprises. Environ 1 600 militaires sont orientés tous les ans vers le CMFP pour une formation ou un atelier de bilan d’orientation.

Link to comment
Share on other sites

Vous aurez peut-être droit à un congé de reconversion, mais étant dans un cycle d'études normales, ça me semble compliqué. A voir ce qu'ils peuvent faire à Défense Mobilité, ce sont eux les experts des reconversions. Par contre tout ce qui est formation dans le civil, c'est dossier pris au cas par cas.

Parfois patienter quelques mois peut ne pas être si mauvais que ça non plus. ça permet de remettre un pied dans le civil, se reposer, faire un petit travail à côté ou un stage dans votre domaine le temps de re-attaquer la fac. C'est dur de se remettre dans le bain après 5 ans sans travailler dans le domaine à un niveau licence, une remise à niveau n'est pas si mauvaise que ça, surtout qu'en Master, va falloir pouvoir suivre.

  • Like 1

"La guerre n'est rien d'autre que la continuation de la politique par d'autres moyens."

Link to comment
Share on other sites

Le 13/01/2022 à 15:16, Nath71 a dit :

J'ai établi un premier contact avec eux mais contractuellement ils n'ont pas trop l'air de savoir si je peux démarrer une formation avant d'arriver au terme de mon contrat (il s'agirait bien de suivre une formation à compté du mois de septembre sachant que mon contrat se termine en novembre). 

Faire ou reprendre des études quand on est militaire n'est pas interdit, c'est juste incompatible du fait des contraintes opérationnelles, même pour les stratifs car tout personnel peut être appelé n'importe quand et à très court terme pour une OPEX ou une OPINT.

Avez-vous, comme le suggère Yann, fait part de votre intention de ne pas renouveler votre contrat, notamment lors d'un entretien d'orientation ou lors de la lecture de votre notation ?

Dès l'instant où tout est clair dès le départ et suffisamment à l'avance (comme ça a l'air d'être votre cas), cumulez suffisamment de permissions pour quitter dès le mois d'août, et faites savoir si besoin par compte-rendu et au plus tard le mois de mai que vous allez vous inscrire en fac au mois de septembre (sans plus). Si vraiment c'est impossible, quelqu'un (votre RRH ou la DRHAT) vous le fera savoir assez vite.

Le patriotisme, c'est aimer son pays. Le nationalisme, c'est détester celui des autres. C. de G.

Link to comment
Share on other sites

Oui mon commandement sait parfaitement que je ne souhaite pas renouveler mais je ne leur ai pas encore fait part de ma volonté de reprendre les études. J'imaginais déjà solliciter un entretien avec defense mobilité pour connaître la démarche à suivre. Je compte également en effet cumuler suffisamment de permissions mais le soucis réside dans le fait que je souhaite suivre la formation en apprentissage et donc signer un contrat dès la rentrée 2023 alors que je serai encore militaire.

Edited by Nath71
Link to comment
Share on other sites

Effectivement si vous avez assez de perm pour commencer l'école pendant vos dernières perm avant fin de contrat, rien ne vous l'empêche, personne ne vous embêtera pas.

Par contre vous n'aurez pas droit au chômage à moins de présenter votre projet à pôle emploi et qu'ils acceptent de vous payez l'ARE pendant vos études. Ce qui n'est pas gagné, mais ça peut être aussi accepté.

"La guerre n'est rien d'autre que la continuation de la politique par d'autres moyens."

Link to comment
Share on other sites

J'ai pris contact avec defense mobilité pour trouver une solution et je réfléchi même à faire un compte rendu pour demander la résiliation de mon contrat si je suis accepté dans le cursus que je souhaite suivre et que je trouve un employeur rapidement. Je sais que ça n'a pas beaucoup de chance d'aboutir mais sait-on jamais puisque mes états de services sont irréprochables et que mon commandement connaît de toute façon mon intention de quitter l'institution à l'issu de mon contrat.

Link to comment
Share on other sites

Il y a 11 heures, Nath71 a dit :

En revanche j'ignore si mon lien en service qui se termine en février 2023 peut constituer un obstacle à ma demande de résiliation ?

Je crains que oui, ce n'est pas pour rien que l'armée propose un lien au service

Perso j'ai eu des études payées par l'armée et je lui dois 6 ans de service (au moins, car je souhaite continuer)

Militaire d'active

Link to comment
Share on other sites

Le 18/01/2022 à 22:34, Nath71 a dit :

En revanche j'ignore si mon lien en service qui se termine en février 2023 peut constituer un obstacle à ma demande de résiliation ?

Oui, très clairement. C'est même quelque chose que vous auriez du préciser dès le départ, car ça annule pratiquement les réponses "optimistes" qui vous ont été faites.

Le patriotisme, c'est aimer son pays. Le nationalisme, c'est détester celui des autres. C. de G.

Link to comment
Share on other sites

En sachant que mon lien en service se termine en février 2023 et que je souhaiterais quitter en septembre 2022 donc il ne me resterait que 5 mois de lien en service et je suis prêt bien évidemment à rembourser la différence en quittant l'institution prématurément.

Link to comment
Share on other sites

Salut je te conseille de mettre tout çà par écrit et envoie le à qui de droit pour que tout soit carré .Si çà doit coincer il ne s'agit pas de tomber des nues 1 mois avant .Je pense qu'informer toute la chaine hiérarchique afin qu'elle t'aménage une sortie digne de ce nom avec tous les détails bien mentionnées ne pourrait que te servir.Surtout le lien au service qui est une notion assez rigide .

Link to comment
Share on other sites

J'avoue que je suis un peu dans une impasse quant à savoir quand demander officiellement la résiliation de mon contrat. J'imagine qu'une fois le CR effectué, si ma demande de quitter l'institution en septembre prochain est acceptée, il n'y a pas de retour en arrière possible. Ce qui me paraîtrait normal puisque ce n'est pas à la carte. C'est pourquoi je comptais formuler ma demande seulement une fois que j'aurais été accepté dans ma formation et que j'aurais trouvé une entreprise prête à me prendre en alternance. Ce qui en plus me permettrait d'appuyer ma demande, promesse d'embauche (en alternance) à l'appui. 

Cependant, c'est difficile de convaincre une entreprise de m'accueillir en septembre prochain alors que je ne suis même pas sûr d'être libéré et que je devrai peut-être renoncer à mon projet juste avant cette fameuse rentrée selon si ma demande est traitée rapidement ou non. Je ne voudrais pas non plus me "griller" auprès des ces entreprises si je dois à nouveau les solliciter pour un apprentissage en septembre 2023.

L'idéal serait de pouvoir pré-alerter ma hiérarchie de ma volonté de quitter en septembre pour mener à bien mon projet et de connaître leur position vis à vis de ma demande. Je pourrais alors rechercher une entreprise puis présenter une promesse d'embauche pour concrétiser ma demande de quitter l'institution dès la rentrée mais j'ignore si c'est possible.

Qu'en pensez-vous ?

 

 

 

 

 

 

 

 

.

Link to comment
Share on other sites

C'est une bonne idée de faire cette pré alerte d'autant plus que tu ne renouvèleras pas tu seras donc classée fin de contrat sans animosité c'est courant de voir des militaires qui prennent la tangente passés 5 ans.Par contre reste à t'occuper du lien au service et là ce n'est pas gagné mais le faisant longtemps avant je pense qu'ils vont trouver avec toi un accord financier.

Évidemment pas de retour en arrière possible quand on fait ce genre de choix c'est définitif avec une certaine prise de risque obligatoire .

Link to comment
Share on other sites

On est d'accord mais alors quelle forme ça prendrait selon toi ?

Un premier CR en précisant que je souhaite quitter dès septembre si je suis accepté dans ma formation et que je trouve une entreprise prête à m'accueillir, sinon je m'engage à aller au terme de mon contrat. Ça te paraît cohérent ? 

Link to comment
Share on other sites

pour eux tu es sous contrat et ils ne sont pas à ta disposition donc mettre des arguments liés à la vie civile ne les concernera pas .A mon avis il faudrait que tu fasses un écrit d'abord à défense mobilité afin d'avoir un appui d'un organisme militaire qui lui pourra faire sauter certains verrous écris leur ton projet  et ensuite une fois réponse obtenue tu joins leur réponse en pièce jointe et alors tu lances les grandes manœuvres .j'y serai pas allé tout seul .

Link to comment
Share on other sites

Je me demande pourquoi tu n'as pas demandé toutes ces "facilités" juste avant de signer ton contrat comme EVSO ?

Tu savais quand même qu'il y aurait un lien au service dès le départ !

Je pense que tu es adulte et que tu as signé un contrat avec l'armée en connaissance de cause. Je comprend parfaitement que tes centres d'intérêt soient maintenant différents et que tu veuilles redevenir civil pour reprendre tes études, mais je trouve triste que tu ne veuilles pas honorer ta signature.

Si j'étais ton CDC, c'est tout de suite que je t'enverrais vers le monde civil, sans reconversion, mais avec d'autres conséquences pour le fait que ne sois pas fiable !

Militaire d'active

Link to comment
Share on other sites

Bonjour Pierre elle demande à partir 5 mois avant la fin c'est tout et elle veut bien payer son dédit formation .je ne vois pas ce qui dérangerait les armées à laisser partir quelqu'un qui ne renouvèlera  pas de toute façon son contrat les militaires qui rejoignent le civil y'en a des wagons tous les ans à une époque on les retenait pas du tout d'ailleurs .

Link to comment
Share on other sites

il y a 25 minutes, Yann pyromane a dit :

on les retenait pas du tout d'ailleurs

NON, mais elle devait quand même savoir que si elle veut qu'on lui fasse une faveur, elle doit en proposer une autre à l'armée. Or elle demande tout et ne propose rien après avoir signé il y a près de 5 ans. J'aurais honte de faire pareil. Et mon lien au service n'est PAS terminé or on m'a déjà fait des "propositions intéressantes" de "pantoufle" que j'ai toutes ignorées !

Militaire d'active

Link to comment
Share on other sites

Attention Yann je ne suis pas une femme mais bien un homme 😅

Et pour répondre à ton message Pierre, je comprends ton ressenti, saches que je ne regretterai jamais d'avoir rejoint l'armée et je suis très fier de mon engagement. Seulement J'estime que je ne suis plus en adéquation avec ma hiérarchie et l'orientation que prends nos armées, c'est pourquoi je souhaite revenir à la vie civile. Alors effectivement j'aimerais le faire dès septembre 2022 pour des raisons pratiques car je gagnerais du temps sur ma formation mais bien entendu je sais que l'armée peut choisir de me refuser cette demande et j'irai alors au terme de mon contrat en continuant de la servir du mieux que je le peux. 

Link to comment
Share on other sites

D'ailleurs tu parles de "faveur" mais je n'impose rien à personne donc je n'ai pas l'impression de manquer de respect à l'institution. Titulaire d'un bac+3 j'ai souhaité m'engager car j'étais convaincu de pouvoir apporter quelque chose à l'armée et en seulement 4 ans j'ai accompli toutes les missions que l'on m'a confié que ce soit sur le territoire national ou en OPEX. J'ai donné bien plus que ce que l'on attendait de moi et je n'en ai pas récolté le dixième de reconnaissance. 

Alors je crois avoir le droit aujourd'hui de me projeter et de réfléchir à ma reconversion. Tu parles de lien en service, personnellement je n'en ai appris l'existence qu'au moment de démarrer ma spécialisation et pas avant alors je crois que nous n'avons pas été conseillé par les mêmes personnes.

Quoi qu'il en soit merci pour vos réponses.

 

 

 

Link to comment
Share on other sites

il y a 1 minute, Nath71 a dit :

l'armée peut choisir de me refuser cette demande et j'irai alors au terme de mon contrat en continuant de la servir du mieux que je le peux.

Ca c'est nettement mieux, Nath71

Du coup, puisque tu y mets du tien, je te souhaites un plein succès ... sans trop y croire.

Si ça ne passe pas, dis toi qu'ensuite tu seras un civil pleinement libre de poursuivre des études.
En attendant la fin de ton lien au service (au cas où) essaye d'étudier autre chose, par exemple via le CNED. Tu pourrais approfondir ta connaissance des langues par exemple, ou déjà te préparer à tes études suivantes. Mais respecte tes propres engagements : si tes chefs disent "NON", tu ne discutes pas et tu restes ss off de première qualité

Militaire d'active

Link to comment
Share on other sites

il y a 5 minutes, Levy Pierre a dit :

Mais respecte tes propres engagements : si tes chefs disent "NON", tu ne discutes pas et tu restes ss off de première qualité

Certes je vais quitter l'armée mais je compte partir dignement en laissant une bonne impression donc je peux t'assurer que je ferai honneur à mon unité jusqu'à mon départ que ce soit en 2022 ou en 2023 🙂

Link to comment
Share on other sites

 Share

© Aumilitaire - Contact - CGU

×
×
  • Create New...