Jump to content
Aumilitaire
  • Rejoignez Aumilitaire

    Inscrivez vous aujourd'hui et recevez le guide gratuit Aumilitaire

     

Officier de réserve opérationnelle classique ou spécialiste ?


 Share

Recommended Posts

Bonjour à tous,
Je suis actuellement candidat à l'entrée dans la réserve opérationnelle, vraisemblablement Terre, et vraisemblablement niveau officier (car formation bac+8).

Or, un de mes interlocuteurs au sein de l'institution qui s'est montré intéressé par mon profil souhaiterait plutôt pour diverses raisons que j'envisage la réserve dite spécialiste plutôt que la réserve opérationnelle classique, car elle permet de moduler le grade. Je précise qu'à titre personnel le grade de départ m'importe peu, je ne suis pas un militaire de carrière donc atteindre tel ou tel échelon n'est pas ma priorité, ce qui m'intéresse c'est la formation militaire et le service. Je souhaiterais le plus possible éviter le grade "pochette surprise", et lisser les aspects militaires de la réserve ne m'intéresse pas particulièrement, je souhaite être pleinement militaire de réserve.
Je cherche donc à rassembler des infos. 

Or j'ai l'impression que la réserve "spécialiste", même si elle fait partie de la réserve opé, n'est quand même vraiment pas le même statut. Qu'en pensez-vous ?

Autre question, savez-vous si la FIOR état-major impose de passer par une FMIR auparavant ? Pour la FIOR commandement ça me semble évident, mais pour la version état-major ce n'est pas très clair pour moi.

Edited by Murène
Link to comment
Share on other sites

C'est dans le dialogue que vous allez instaurer entre votre potentiel "employeur" et votre personne que se fera le distinguo entre "conventionnel" et "spécialiste".

Vous avez écrit = " bac+8 sur des questions liées aux Opex". A quoi cela correspond-il ? Maîtrisez vous des langues étrangères ? Car de votre "bagage", tout le reste découle.

Vous devez connaître ceci https://www.c-dec.terre.defense.gouv.fr/index.php/fr/ems-fr/esorsem/26-presentation/144-presentation-esorsem

et cela qui répond à votre question

https://www.reserve-operationnelle.ema.defense.gouv.fr/index.php/armee-de-terre/le-reserviste/parcours-et-formation/officier

BTX

Ya Rab Yeshua.

Link to comment
Share on other sites

il y a 4 minutes, BTX a dit :

C'est dans le dialogue que vous allez instaurer entre votre potentiel "employeur" et votre personne que se fera le distinguo entre "conventionnel" et "spécialiste".

Vous avez écrit = " bac+8 sur des questions liées aux Opex". A quoi cela correspond-il ? Maîtrisez vous des langues étrangères ? Car de votre "bagage", tout le reste découle.

Vous devez connaître ceci https://www.c-dec.terre.defense.gouv.fr/index.php/fr/ems-fr/esorsem/26-presentation/144-presentation-esorsem

BTX

Merci pour votre réponse.
Je ne peux malheureusement pas être trop précis sur mes spécialités en ligne (protection des données personnelles quand tu nous tiens), mais mon bagage m'a déjà permis de m'orienter vers un corps/unité qui correspond bien à mon domaine.
De ce qu'on m'y a expliqué, l'avantage pour eux du cadre "spécialiste" est que le recrutement est rapide et (tout bêtement) administrativement plus facile, et que le grade peut être modulé en fonction des besoins de la fonction.
Mais il me semble que ce type de réserve lisse énormément les aspects militaires, notamment au niveau de la formation, de la possibilité d'opex, etc... Mais ce n'est pas très clair encore.

J'ai effectivement entendu parler de l'ESORSEM, et justement j'ai un peu de mal à savoir à qui elle s'adresse précisément. Il me semble que ça concerne plutôt la réserve opérationnelle "classique" ? Sur comment elle s'articule avec les dispositifs d'entrée dans la réserve type FMIR/FIOR, j'imagine que c'est le genre de formation qui vient après ces étapes là ?  

Link to comment
Share on other sites

Ayant sous les yeux la DIRECTIVE TECHNIQUE relative à la gestion du personnel de la réserve opérationnelle et citoyenne pour 2022, émise sous timbre DRHAT/sous-direction gestion du personnel, je vous livre cet extrait qui doit vous concerner =

" 5. SPÉCIALISTES

Recrutés au titre de l’article L. 4221-3 du code de la défense.

Le recrutement des réservistes spécialistes répond à un contexte particulier ou à la réalisation d’une compétence rare qui n’existe pas dans nos rangs. Il doit donc rester exceptionnel et est désormais cadré. Il fait l’objet d’une procédure et de modalités particulières. Il relève in fine d’une décision de la ministre des armées publiée sous forme d’un arrêté. La gestion est conduite à l’instar de celle des réservistes opérationnels. Le détail figure en annexe I de la présente directive qui en fixe le cadre et la constitution du dossier.

ANNEXE I À LA DIRECTIVE TECHNIQUE RELATIVE A LA GESTION DU PERSONNEL DE LA RESERVE OPERATIONNELLE ET CITOYENNE POUR 2022

RÉSERVISTES « SPÉCIALISTES »

Art L. 4221-3 du code de la défense

Le recrutement d’un réserviste spécialiste doit répondre à un besoin lié à un contexte particulier ou à la réalisation d’une compétence rare qui n’existe pas dans nos rangs. Compte tenu de leur spécialité, ces réservistes sont essentiellement employés dans les directions et les états-majors. Ce recrutement est un acte de gestion dont la responsabilité est partagée entre la DRHAT et les formations. Une fois validée par la DRHAT, toute demande est examinée par la direction des ressources humaines du ministère des armées, à la sous-direction de la fonction militaire, affaires générales militaires (DRHMD) qui édite un arrêté autorisant le recrutement.

Le réserviste spécialiste fait partie de la réserve opérationnelle de premier niveau. Ainsi, les règles générales de recrutement et de gestion s’appliquent.

Cadrage du recrutement

Le recrutement des réservistes spécialistes doit rester exceptionnel. Compte tenu de l’accroissement très significatif constaté depuis 2015 (700%), dans un souci de la maîtrise du sureffectif, de la masse salariale et d’une répartition équilibrée des modes de recrutement :

- les filières/profils rares particuliers (RENS, CYBER, MAI, SIC) en tension dans l’active seront privilégiées ;

- le recrutement d’officiers spécialistes de moins de 25 ans n’est plus autorisé. Ces jeunes seront dirigés systématiquement vers le recrutement de la voie état-major via l’employeur (voir § 6.3) ;

- le recrutement de candidats entre 26 et 30 ans sera limité, sauf s’ils présentent des compétences rares et une expérience professionnelle essentielles au fonctionnement de l’Institution ; pour les autres, il conviendra de leur proposer le recrutement par la voie état-major via l’employeur ;

- toute tentative de contournement de l’âge limite dans la réserve est interdite (sauf profils rares RENS, CYBER, MAI, SIC) et les dossiers seront refusés ;

- les réservistes spécialistes sont pris en compte dans le calcul de l’effectif RO1.

En conséquence et avant tout envoi du dossier, un courrier électronique sera adressé au bureau réserve de la DRHAT (cellule Alpha) afin d’étudier la candidature (pièces à fournir pour l’étude de la candidature : fiche de poste, CV, durée de contrat et nombre de jours envisagés, grade proposé).

Formation

Le spécialiste, avec ou sans passé militaire, est recruté pour exercer des fonctions déterminées correspondant à ses qualifications professionnelles civiles. Il ne suit pas de formation militaire spécifique.

Mise à poste

Le recrutement de spécialiste au titre de l’article L. 4221-3 du code de la défense, ne répond pas obligatoirement à un poste décrit dans le REO de la formation.

Mutation, projection (OPEX), prêt

L’arrêté autorisant le recrutement mentionne le grade, le corps statutaire ainsi que la fonction et la formation d’emploi. Le réserviste spécialiste ne peut donc être muté sans l’édition d’un nouvel arrêté qui nécessiterait une nouvelle demande de recrutement. L’article R4221-10-1 du code de la défense, prévoit la possibilité de prêt de réservistes spécialistes qui devra être encadrée par l’accord de l’intéressé, l’agrément de l’autorité militaire de la force armée ou formation rattachée d’appartenance et de l’autorité militaire d’emploi intéressée, et la conclusion d’une convention entre ces autorités. Le poste occupé doit être le même que celui figurant sur l’arrêté de recrutement signé par la DRH-MD. Il en est de même en cas de projection. Rappel, la formation militaire adaptée (en vue d’un emploi OPEX) est de la responsabilité du commandement.

Grade

Il s’agit d’un grade d’assimilation qui est attribué au réserviste spécialiste en fonction de son âge, de son expérience professionnelle civile, de ses titres et diplômes détenus et du niveau de la fonction pour laquelle il est recruté. Ce grade ne donne pas droit à l’exercice du commandement hors du cadre de la fonction exercée. Il est attribué pour la durée de l’ESR et ne donne pas vocation à l’honorariat. Toutefois son honorariat est suspendu en cas de recrutement d’un réserviste issu de la RO1. A la fin du contrat d’ESR, s’il n’est pas renouvelé, le spécialiste perd le grade qui lui a été attribué. Afin de définir le grade des candidats, la DRH-MD prend également en compte la date de promotion du plus jeune promu au même grade dans l’active.

Corps : CCTA

COL LCL CDT CNE LTN SLT           50 43 35 28 22 21

Corps : CSOC

MJR ADC ADJ SCH SGT                 36 32 27 23 18

Corps : CMDR

CCH                                                     22 

Dans le cadre d’un recrutement exceptionnel de réservistes spécialistes qui fait suite à une atteinte de la limite d’âge dans la réserve opérationnelle (cf. point supra), le grade pour le recrutement demandé sera celui du dernier grade détenu. La demande de recrutement spécialiste devra parvenir à la DRHAT trois mois avant la date de radiation par limite d’âge.

Exécution du contrat

Le contrat ne peut être signé qu’après autorisation d’engagement matérialisée par l’édition d’un arrêté signé de la ministre des armées (DRH-MD).

La DRHAT communique cet arrêté à la FE qui procède à la signature du contrat.

La date de prise d’effet du contrat ne peut pas être antérieure à la date de signature de l’arrêté (L4221-3).

La FE procède à la saisie manuelle (ab initio) de l’intéressé dans Concerto (origine recrutement = engagé au titre de l’article L. 4221-3 – grade par assimilation, code 187).

Le scan du contrat et l’extrait d’acte de naissance devront être insérés dans les pièces justificatives de Concerto.

Un courriel, rendant compte de cette action, sera envoyé à la DRHAT / Bureau réserve pour contrôle de sa conformité.

Le renouvellement du contrat des spécialistes est identique à celui de la réserve opérationnelle (voir § 2-1).

Limite d’âge des spécialistes

La loi n° 2018-607 du 13 juillet 2018 relative à la programmation militaire pour les années 2019-2025 a modifié les limites d’âge pour les spécialistes ; à l’exception des militaires du rang « les limites d’âge des spécialistes mentionnées à l’article L. 4221-3 sont celles des cadres d’active, augmentées de 10 ans, sans qu’elles puissent excéder l’âge maximal de soixante-douze ans ».

Ainsi les nouvelles limites d’âge s’établissent comme suit :

- MDR : 50 ans

- SERGENT / SERGENT-CHEF : 57 ans

- ADJUDANT : 62 ans

- ADJUDANT- CHEF : 68 ans

- MAJOR : 69 ans

- OFFICIER CTA : 72 ans

Constitution d’un dossier de réserviste spécialiste :

Les dossiers seront à envoyer par courriel à la cellule Alpha= terre.drhat.sdgp502567.grp@intradef.gouv.fr.

Il comprend les pièces suivantes : (dossier disponible sur le site DRHAT).

1 re partie : (à envoyer en format word)

- la fiche de recrutement dans la réserve opérationnelle (art. L. 4221-3), pour laquelle il conviendra de se référer à la notice explicative établie par la DRH-MD (pages suivantes).

2 e partie : (à envoyer en format pdf)

Dans l’ordre suivant :

1) pièce d’identité (carte d’identité ou passeport en cours de validité) en couleur et de bonne qualité ;

2) extrait du B2 du casier judiciaire daté de moins de 6 mois à la date d’envoi du dossier ;

3) certificat médico-administratif établi par un médecin du service de santé des armées, en cours de validité, avec aptitude générale au service et aptitude OPEX si nécessaire ;

4) justificatif de situation militaire : - JDC (ex JAPD) ; - certificat de position militaire ou état des services (anciens militaires) ; - décision de fin d’ESR (réserviste opérationnel) ; - ou décision de retrait d’agrément (réserviste citoyen).

Pour ceux qui n’ont pas d’identifiant défense, la demande d’immatriculation doit être faite :

- soit auprès de la Direction du Service National (DSN) d’Orléans à l’adresse suivante : dsn.acbr.fct@intradef.gouv.fr en joignant la carte d’identité et l’acte de naissance.

Les demandes d’immatriculation du LIVRE I concernent :

- les hommes nés à partir du 01.01.1979 ;

- les femmes nées à partir du 01.01.1983.

- soit au centre des archives du personnel militaire (CAPM) de Pau à l’adresse suivante : capmpau.courrier.fct@intradef.gouv.fr

en joignant la carte d’identité et l’acte de naissance.

Les demandes d’immatriculation du LIVRE II concernent :

- les hommes nés jusqu’au 31.12.1978 ;

- les femmes nées jusqu’au 31.12.1982, en joignant la carte d’identité et l’acte de naissance.

Si l’intéressé a été exempté ou réformé, il devra impérativement avant l’envoi du dossier, passer devant une commission de réforme des militaires (article R.4139-55 2°).

L’EMZD de rattachement est en charge de récupérer un dossier et un procès-verbal sera fourni à l’intéressé.

5) lettre manuscrite de l’intéressé datée et signée. Elle doit stipuler son intérêt pour servir au sein de la formation en qualité de spécialiste en précisant toutefois que ce recrutement au titre de l’article L. 4221-3 n’autorise ni l’avancement, ni l’accès à l’honorariat du grade (grade d’assimilation).

6) fiche de poste signée par l’autorité (cf. pages suivantes) ;

7) lettre justifiant le besoin émanant de l’autorité militaire d’emploi. Adressée au chef du bureau réserve de la DRHAT, cette lettre est la pièce maîtresse du dossier. Elle doit exprimer la situation qui motive le besoin et légitimer la proposition du candidat. En outre, elle doit comporter :

- la fonction (nature, missions afférentes détaillées) ;

- les compétences requises ;

- le grade souhaité ;

- le statut civil exact de l’intéressé ;

- la durée de contrat souhaitée ainsi que le nombre de jours d’activités envisagés par an.

😎CV récent et détaillé : mentionnant l’emploi actuel et son statut exact (secteur privé, fonctionnaire ou en recherche d’emploi).

Tous les sigles, acronymes et autres abréviations doivent être développés.

Un arrêté de nomination doit être joint s’il est fonctionnaire.

9) photocopies des titres et/ou diplômes : Tous les diplômes ou attestations de stage figurants dans le CV doivent être transmis.

10) Extrait d’acte de naissance ;

11) Résultat du contrôle de sécurité : au minimum, copie de la demande de contrôle élémentaire en cours (copie écran SOPHIA)".

BTX

  • Thanks 1

Ya Rab Yeshua.

Link to comment
Share on other sites

Merci beaucoup, plusieurs points sont très instructifs. 
Il me semble asse clair que le fait que les textes ne prévoient pas de formation militaire spécifique dans le cadre de la réserve spécialiste limite vraiment les possibilités. 

Link to comment
Share on other sites

 Share

© Aumilitaire - Contact - CGU

×
×
  • Create New...