Jump to content
Aumilitaire
  • Rejoignez Aumilitaire

    Inscrivez vous aujourd'hui et recevez le guide gratuit Aumilitaire

     

ALaRencontre du lieutenant BRADLEY, pilote Gazelle au 4e régiment d’hélicoptères des forces spéciales (4e RHFS)


BTX
 Share

Recommended Posts

https://rh-terre.defense.gouv.fr/actualites/item/986-alarencontre-du-lieutenant-bradley-pilote-gazelle-au-4e-regiment-d-helicopteres-des-forces-speciales-4e-rh#ALaRencontre du lieutenant BRADLEY, pilote Gazelle au 4e régiment d’hélicoptères des forces spéciales (4e RHFS)

Quel est votre quotidien ? Quelles sont vos missions ?

Au sein de l’escadrille des opérations spéciales 2 (EOS2), ma fonction principale est d’être pilote Gazelle. Mes activités quotidiennes tournent donc autour de la préparation de mes vols et du perfectionnement des connaissances tactiques ainsi que techniques. J’ai également des fonctions secondaires au sein de la cellule opération de l’escadrille, pour la préparation et la rédaction des ordres de vols ainsi que le maintien en condition des matériels optiques de l’unité.

Pouvant être engagé sur court préavis et régulièrement, au même titre que mes autres camarades pilotes, je dois maintenir mes compétences techniques (vol de nuit sous intensificateur de lumière, vol sans visibilité…) et tactiques (tirs, secourisme au combat…). En tant que soldat de l’armée de Terre, nous nous maintenons en bonne forme physique et nous cultivons notre esprit combattant.

Nous réalisons très régulièrement des exercices et des missions d’entraînement avec les autres unités des forces spéciales. Ces exercices nous permettent d’apprendre à mieux nous connaitre, à travailler en équipe et renforcer notre esprit de camaraderie. C’est ce qui fait notre force en mission.

Pourquoi ce choix ? Que faisiez-vous avant de vous engager ?

Petit je rêvais d’être pilote de chasse. Après un BAC S et une deuxième année de licence science pour l’ingénieur, j’ai décidé de tenter le concours des EOPAN (école des officiers pilotes de l’aéronaval) que j’ai réussi. J’ai intégré la sélection en vol en 2011 mais j’ai échoué en cours de formation.

Heureusement, j’avais rencontré lors d’un meeting un équipage Gazelle de l’ALAT (Aviation légère de l’armée de Terre), et c’est tout naturellement que j’ai tenté le concours OSC-P (Officier sous contrat pilote).

Pouvez-vous nous décrire votre parcours de formation ?

Je me suis engagé en 2013. Après 4 mois au 4e bataillon de l’École Spéciale Militaire de Saint-Cyr) nous sommes envoyés à la base école - 6e RHC de Dax pour commencer notre formation de pilote d’hélicoptère. Nous commençons par 6 mois de formation purement théorique avant de poursuivre pendant 1 an une formation pratique de pilotage afin obtenir notre CPL (crew cockpit licence). Nous quittons Dax avec un brevet de pilote professionnel civil.

En fonction de notre classement nous choisissons notre spécialité et, par conséquent, le type de machine que nous piloterons. Nous sommes ensuite envoyés à la base école – 2e RHC du Luc en Provence où nous commençons notre spécialisation. J’y ai donc appris les rudiments du pilote de combat Gazelle.

J’ai été affecté en sortie d’école, en 2016, au 5eRHC (régiment d’hélicoptères de combat) à Pau, en tant que pilote de combat opérationnel sur Gazelle. J’ai été projeté en opération dès ma première année d’affectation.

Au bout de 3 ans de service au 5e RHC, j’ai souhaité passer les évaluations pour être muté au 4e RHFS.

Des conseils pour des jeunes qui voudraient vous rejoindre ?

Ce métier demande une grande implication personnelle et familiale.

La diversité des missions, l’aventure, le fait de toujours apprendre et découvrir, la camaraderie, la pratique du vol sont des éléments très motivants.

Être pilote de l’armée de Terre est un métier de passion.

Vos projets de carrière ? 

Mes rêves pour l’avenir : devenir chef de patrouille et commander plusieurs hélicoptères.

Ya Rab Yeshua.

Link to comment
Share on other sites

 Share

© Aumilitaire - Contact - CGU

×
×
  • Create New...