Jump to content
Aumilitaire
  • Rejoignez Aumilitaire

    Inscrivez vous aujourd'hui et recevez le guide gratuit Aumilitaire

     

Demande d'information sur mon projet


Sthane
 Share

Recommended Posts

Bonjour à tous.

Ce topic m'a été inspiré par "Globule rouge" dans ce topic

C'est pourquoi la manière dont mon message est écrit va être d'une structure similaire au sien.

Résumé de ma situation :

Suite à l'obtention de mon bac à 17 ans je rentre dans l'Université de ma ville pour faire une licence d'Histoire. L'objectif de cette licence était de m'ouvrir les portes d'un master d'histoire pour faire un mémoire d'histoire militaire, peut-être même un doctorat pour ensuite devenir Enseignant-Chercheur au sein de l'Université Française. Au vu de ma présence ici, vous vous doutez qu'il y a eu un changement dans le programme. En effet, ayant pu découvrir le monde de l'Université et des études supérieures, j'ai vite compris que passé toute ma vie derrière un bureau ou devant une salle de classe allait m'être difficilement supportable. 

En L2 je décide donc de partir à l'armée, mais toujours en faisant un master pour ensuite tenter Saint-Cyr ou le concours extérieur de la DGSI. Pour avoir un premier contact avec l'armée en devenant réserviste pour le 1er Régiment de Chasseurs basé à Verdun. Sauf qu'à la dernière minute, juste avant de définitivement signer pour la réserve et après avoir été dans la base du régiment, j'ai décidé de ne pas signer. La raison étant : D'une part c'était durant la période du Covid avant ou après (ma mémoire flanche sur la date précise) le 2 nd confinement et ça m'a créé un habitus de "branle couille" conséquent. Je n'arrivais pas à garder une discipline et m'occuper de mes affaires et lorsqu'on m'a envoyé les dossiers à signer par mail, je les ai juste mis de côté sans plus y toucher. En plus, je venais de me casser un os de mon pied gauche, ce qui ne m'a pas aidé à redevenir sérieux. 

Ensuite viens ma L3, où l'idée de faire un master puis Saint-Cyr m'est devenue beaucoup moins attrayantes à mes yeux, et je compte alors quitter les études après l'obtention de ma licence pour faire ensuite St-Max et rejoindre une troupe de para (Je ne sais pas encore laquelle). Durant mes recherches pour savoir quel régiment pourrait m'intéresser je tombe sur les commandos Marines, et j'accroche tous de suite à l'imagerie des CM. Je tente donc de prendre cette voie, pour ce faire je comptais aller à Maistrance spé FUS pour ensuite passer le STRAC et devenir CM. Sauf que apprendse pas plus tard que la semaine dernière que mon strabisme créer une mauvaise vision 3D (ou du relief, les deux se disent) ce qui peut me rendre inapte aux CM. Je passe donc un bilan orthoptique auprès d'un orthoptiste qui fait passer le test TNO (test utilisé par les médecins militaires pour voir ta vision du relief) et, très logiquement, je n'ai aucune vision 3D. Du coup je dois prendre une autre voie que celle du para. Et c'est ici que commence mes questions.

Projet Actuel :

Je souhaite rejoindre un régiment de SAED et pour ce faire j'ai hésité entre deux possibilités. Soit je tente la légion étrangère au sein d'un REI pour tenter de rejoindre la SAED d'un de ses groupes. Soit je rentabilise mon bac+3 en tentant St-Maxence pour rejoindre un RMIa (probablement le 9ème, mais je n'ai pas eu l'occasion de me renseigner sur l'ensemble des régiments).

Après réflexions, je compte faire passer la L.E. en plan secondaire et mettre en premier St-Maixent, je compte prendre la spécialité infanterie bien évidemment. Sachant que j'ai dû faire une opération des yeux par le passé, je dois attendre mes 21 ans (en novembre prochain) pour rejoindre l'armée et passer des tests médicaux supplémentaires avec le médecin pour vérifier la solidité de mes yeux (Je l'ai, je pratique très régulièrement des sports de combat avec des chocs crâniens et je n'ai pas de problème avec mes yeux. Mon opération, une PKM, était faite pour permettre aux boxeurs de continuer leurs sports après l'opération). Une fois à St-Max, je vais bien sûr faire de mon mieux pour arriver dans le top de la promotion (Je vise la 1re place, à voir si j'ai les ressources nécessaires pour remplir cet objectif). À la fin de la promotion, je compte rejoindre un RMIa. La raison de ce choix est simple, j'ai pu entendre grâce à mes amis militaires du rang que les bataillons de Chasseurs à pied et les tirailleurs ne seraient pas très bons (Pour reprendre leurs terminologies exactes ils les ont qualifiés de "singe") et que certains RI le sont eux aussi. Ils m'ont prioritairement conseillé d'allers dans un RMIa ou BCA. Je ne veux pas aller dans un BCA car je n'aime vraiment pas la montagne, c'est la topographie qui me déplaît le plus. Au contraire, étant breton j'ai toujours été en contact avec la mer et j'ai cru comprendre que les RMIa sont plus en contacts avec l'élément marin que les BCA. Donc je préfère privilégier ces derniers. (Cependant, si vous trouvez ce jugement sur les BCP, Tirailleurs et RI infondés et que vous me conseillez d'y aller pour X raisons, je ne me l'interdis pas.)

Pour le choix du RIMa, Je suis toujours en pleine période d'hésitation. Voici une liste de ce que j'apprécie dans chaque régiment (de manière sucinte) :

2nd RIMa : Souvent déployer et belle histoire. 2e régiment d'infanterie de marine | Ministère des Armées (defense.gouv.fr)
3ème RIMa : Belle et histoire et en plus basé en Bretagne.  étant proche de Penthièvre, il est indiqué ils sont familiarisés aux méthodes de combats commandos et amphibies. Aussi souvent déployés, si je me trompe pas. 3e régiment d'infanterie de marine | Ministère des Armées (defense.gouv.fr) 
21ème RIMa : Spécialisé en combat amphibie et son histoire. 21e régiment d'infanterie de marine | Ministère des Armées (defense.gouv.fr)

33ème RIMa : Le CNEF  33e RIMa (defense.gouv.fr)
9ème RIMa : Proche du CEFE, souvent utilisé et une unité de commando de recherche et d’action en jungle. 9e RIMa (defense.gouv.fr)

De ces régiments, le 9ème RIMa et le 3ème RIMa sont les deux qui m'attirent le plus. Car ils semblent être le plus proche de ce que je recherche, c'est-à-dire de l'action et de l'aventure (être déployés et ne pas attendre tout le temps dans les baraques + voir du pays), atteindre mes limites et les dépasser (par la présence de centres de stage difficile proche dans lesquelles je peux faire un stage. Et qui, de ce que j'ai compris, est plus simple de demander lorsqu'on est proche) et apprendre des compétences et des techniques (Je pense ici au stage dans les jungles, le C4, initiation commando etc.)

Si vous connaissez d'autres régiments qui coches toutes ses cases je serai heureux de le découvrir (A l'exception des BCA, je ne m'interdis rien).

Résumé :

Tenter St-Max pour rejoindre un régiment de TDM en tant que sous-off pour tenter d'entrer dans une de leurs SAED est-il cohérent ? Si oui, quels régiments me conseillerez-vous ? Est-ce que le 9ème et 3ème RMIa, qui sont les deux régiments qui m'intèresse répondent ils bien aux critères que j'ai énumérés plus haut (Pour rappel, aventure & action, dépassement de soi, acquisition de compétences techniques particulières & spécialisés) ?

En outre, j'ai une question pour le centre d'initiation commando, le CEFE, le CNEC et même le CNEF. J'ai bien compris qu'aucun de ses stages ne te permet d'avoir l'appellation commandos, ce n'est pas un problème. Ce sont des stages qui te permettent d'acquérir des compétences, mais quoi d'autres ? J'ai du mal à comprendre l'exact fonctionnement de ce type de stage et si vous pouvez éclairer ma lanterne (ou m'indiquer une source pouvant me l'expliquer avec une meilleure efficacité que Wikipédia, je serai preneur).


Merci beaucoup à tous ceux lisant mon pavé et me répondant.

Link to comment
Share on other sites

Bien normal du haut de tes 20 ans de vouloir boucler un cycle de réflexion qui va t'engager pour plusieurs années derrière.Cependant la première étape est de réussir à être pris en filière infanterie et surtout de réussir le concours d'entrée de Saint - Maixent ou beaucoup se casse les dents par peut être un déficit de constat sur la situation.

 

La plupart des jeunes c'est à dire des centaines par mois s'orientent vers l'infanterie , en théorie une fois les inaptitudes évaluées, les différents tris effectués il en reste x  .

Bac +3 c'est courant de nos jours , il y des evats qui préparent l'emia avec des master 2 ,

Ne vis pas dans le rêve , premier objectif Saint-Maix.Rien d'autre, le Rima, etc..Pas à l'ordre du jour .

 

https://www.facebook.com/armee2terre/photos/concours-emia-et-emcta-les-militaires-du-rang-tirent-leur-épingle-du-jeularmée-d/544909182217038/

  • Like 2
Link to comment
Share on other sites

D'accord, évitons de voir trop loin. Et rester sur l'objectif à court terme, St-Maixent.

Du coup, pour me préparer à St-Maixent il y a bien évidemment le sport (Normalement, j'ai une petite dizaine de mois avant que je puisse entrer dans l'école, j'ai le temps de parfaire mon niveau + Course d'orientation pour m'améliorer en topo) ainsi que la lecture de documents sur l'armée pour parfaire ma culture militaire. Sur ce sujet, j'ai vu passer sur le forum que les TTA 150 (de l'a 20) peuvent être utile sur ce sujet-là. Du coup je les ai téléchargés dans la journée. Tu aurais une autre lecture à me conseiller ?

Link to comment
Share on other sites

Les  tta ne servent a rien pour les tests, il te faut travailler les tests cognitifs propres à l'armée et l'anglais. Les entretiens professionels également. 

Et aussi un Niveau physique digne de ce nom et correspondant aux attendus. 

Regarde les livres de marc dallens sur amazone. EVSO. Editions 2022. 

Après mais en général ca s'adresse a des candidats officiers, suis un peu le blog la  voie de l' épée du colonel Goya. 

Tu as une licence donc tu peux en tirer quelques elements de reflexion. 

  • Like 2
Link to comment
Share on other sites

AH ! Je me suis fourvoyé sur les ATT 150, merci de me le préciser. Je les lirais pour le plaisir de la culture personnel du coup.

Pour le physique, c'est le point sur lequel je m'inquiète le moins. Même s'il est évident que je vais continuer de m'entrainer sérieusement. 

Je prend en note cette information, et je vais prendre certains des livres qui me sont utiles. (D'ailleurs, je te remercie doublement de m'avoir fait découvrir cette personne. Car j'ai un ami qui prépare les concours des Douanes et il à écrit des livres sur le sujet que j'ai pu lui transmettre lesdits livres.) Et pour le blog de M.Goya, je le connaissais déjà mais j'avoue l'avoir un peu mis de côté sur ces deux derniers mois. Je vais redoubler d'attentions à ce qu'il écrit. (D'autant plus que j'ai pu acquérir aujourd'hui son livre "Sous le Feu")

Merci pour ces précisions.

Link to comment
Share on other sites

Bonjour, 

J'ai lu votre présentation et votre texte. Sur le niveau sportif, RAS, très bon niveau, même pour l'infanterie, avec un + pour les sports de combat. Il y a juste la course à mon avis, où vous pouvez gratter des points. 

Je suis totalement d'accord avec Yann pyromane : TTA, course d'orientation, topo, tout cela ne vous sert absolument à rien. Le premier mur que vous avez en face de tout est celui du CSO. Le sport ne devrait pas vous poser de problème (attention, le Luc Léger n'est pas le même exercice que le Cooper) mais l'accès à Saint-Maix dépendra de vos résultats psychotechniques, de personnalité, d'anglais et de l'entretien avec le psychologue. Tout cela se prépare, il y a des dizaines voire des centaines de RETEX sur ce forum.

Si vous arrivez à passer ce mur, vous en aurez alors un nouveau avec la scolarité à Saint-Maix. Vous ambitionnez de terminer major ou dans la botte, si vous y arrivez, le type de parcours que vous souhaitez (à savoir de l'action dans un RIMa prestigieux et qui bouge beaucoup) est possible. Reste à vous en donnez les moyens et surtout au bon moment. 

Si vous êtes pris, vous aurez tout le temps de bosser vos TTA à Saint-Maix et si vous êtes vraiment curieux, d'aller y jeter un oeil en attendant votre incorporation mais pour le moment, ça serait aussi utile que de recommander à un OSC de lire les publications de l'IHEDN ou du Collège de défense l'OTAN.

Sinon pour les stages commandos, le principe est tout con, ça permet au stagiaire de s'éprouver, de s'endurcir, d'être mis en situation de stress, tout cela dans un cadre collectif. Et la certification finale, c'est pas uniquement pour faire joli, ça permet aussi à ton chef de section de savoir si t'est breveté ou pas pour ses choix.

  • Like 2
  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

https://www.facebook.com/armee2terre/photos/concours-emia-et-emcta-les-militaires-du-rang-tirent-leur-épingle-du-jeularmée-d/544909182217038/

juste pour illustrer que le niveau a monté au fil des années , travaille également un plan B voir C.Pas facile de connaitre à l'avance les doctrines de recrutement il faut pouvoir être ouvert d'esprit l'infanterie ,les CER entendent çà rabâché à longueur d'année , si il t'amène sur autre chose ou de suite ou plus tard à l'ajustement du projet .Il faut être réactif

  • Like 2
Link to comment
Share on other sites

En complément de tout ce qui a été écrit plus haut, je te conseille vivement de terminer à tout prix ta Licence et de poursuivre par un Master. Cela te servira de plan B au cas où ... mais cela t'ouvrira aussi beaucoup de portes dans le monde militaire, même comme candidat EVAT et certainement comme candidat à St Maix

Pour cette dernière candidature, il est INDISPENSABLE que ton Anglais soit bon : tente le TOIC ou un autre test international

Enfin, profite de ces années d'études pour faire d'abord une PM puis de la réserve (le 2 RIMa est accessible aux réservistes étudiants !)

  • Like 2

Militaire d'active

Link to comment
Share on other sites

@Urek: Je suis d'accord avec vous pour la course, je peux encore progresser et je m'entraine pour que cela ce fasse. Je vais d'ailleurs en profiter pour m'entrainer plus spécifiquement au Luc Léger, car lors de mon dernier test au LL j'ai glissé au 8ème palier et j'ai dû arrêter le test à ce point. Et ce alors que je pouvais aller plus loin. (test que j'ai fait seul)

Pour l'anglais, j'ai un niveau B1 mais je m'entraine actuellement pour avoir un niveau C2. Avec ça et les livres conseiller par Yann, je dois pouvoir bien préparer le mur du CSO. Je vais aussi lire les retex sur le forum.

@Yann pyromane: Pour les plans B et C, j'ai aussi d'autres choix de carrière possibles notamment grâce au Ministère de l'Intérieur et celui des affaires étrangères, notamment comme fonctionnaire de niveau B et A. Je vais tout de même étudier la spé cavalerie pour voir s'il m'est possible de trouver une seconde voie là-bas s'il m'est pas possible de faire St-Max comme spé inf. 


@Levy Pierre: J'ai terminé ma licence d'Histoire, mais je compte pas faire un master. De toute manière, les périodes de recrutement pour les masters sont finis et je n'ai postulé à aucun d'entre eux, et quand tu ressors d'une année sabbatique les masters te mettent facilement de côté. Merci d'ailleurs de me faire découvrir le TOIC, je vais le passer après l'été, ayant actuellement un niveau B1 je vais voir s'il est possible de m'entrainer avec l'entreprise Wall Street English pour qu'il me permette de devenir C2.
 

 

Link to comment
Share on other sites

Tu as le BEC mais c'est un peu pointu en Anglais économique peut être que tu l'as déjà d'ailleurs ?

Envoie un MP à skylake, il est à Saint Maixent en ce moment en cavalerie si c'est des questions générales il pourra mieux te répondre que nous .Du rêve à la réalité rien de mieux que des gens en activité.

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

Absolument pas, je n'ai pas passer de certifications particulières. Mais ayant un bon niveau global en anglais, je peux probablement avoir le BEC sans trop de difficulté. Je vais aussi me renseigner sur ce sujet pour en savoir plus et aggrandir mon vocabulaire anglais dans le secteur économique.

Je vais aller lui parler, merci du partage Yann.

Link to comment
Share on other sites

2-3 précisions : pour le LL, tu n'es vraiment pas loin du palier 12. Pour te donner un ordre d'idée, le Cooper je le termine autour des 11m30 et j'atteins le palier 12 en souffrance. Avec l'adrénaline du jour J, tu peux même déjà l'atteindre.

Pour le niveau de langue, le niveau B2 correspond à la maîtrise de l'anglais courant, C1 au niveau bilingue et C2, à une maîtrise au niveau d'un natif. Te prends pas la tête à essayer d'avoir un niveau C2 que déjà tu n'arrives pas à avoir en quelques mois, et qui en plus t'es inutile.

Avec mon TOEIC, j'ai un PLS 3333 (à peu près niveau B2). Le PLS 2222 (niveau B1) m'était nécessaire pour valider le module d'anglais en DA comme je suis dans un domaine technique. Je sais que dans quelques années, pour valider l'EMS, j'aurais besoin d'un PLS 3333 mais c'est vraiment le max demandé. Ton niveau B1 est largement suffisant pour un parcours sous-off.

Tu peux bosser ton anglais dans ton coin avec un bouquin ou autre mais je te déconseille d'aller donner ton argent pour suivre des cours de langue, surtout s'ils te promettent un niveau C2...

  • Like 3
Link to comment
Share on other sites

D'accord, merci pour les différentes précisions Urek. 

C'est déjà encourageant pour le LL. Pour ce qui est de l'anglais, merci de me préciser cette nuance entre le B1 et le C2. Effectivement, ça ne sert à rien d'aller aussi loin. Je vais juste conserver mon niveau et passé le TOIC et voir pour le BEC. Merci pour ses précisions.

Link to comment
Share on other sites

 Share

© Aumilitaire - Contact - CGU

×
×
  • Create New...