Jump to content
Aumilitaire
  • Rejoignez Aumilitaire

    Inscrivez vous aujourd'hui et recevez le guide gratuit Aumilitaire

     

La formation générale initiale rénovée (FGI-R)


Recommended Posts

Jusqu’en 2021, la Formation Générale Initiale (FGI) comptait quinze semaines d’instruction, conduites conformément au recueil pédagogique FGI (édition 2012) et à la directive de l’état-major de l’armée de Terre (EMAT) de 2016. Après deux expérimentations conduites en 2020-2021, le Commandement des forces terrestres (CFT) a opté pour une FGI-R d’une durée de douze semaines.

 

Celle-ci est mise en œuvre depuis le 1er juin 2021 dans tous les centres de formation initiale des militaires du rang (CFIM) des forces terrestres. En dépit de quelques menus ajustements à opérer, notamment pour mieux assurer le continuum FGI- formation technique de spécialité (FTS)-formation générale élémentaire (FGE), son bilan est déjà très positif.

 

1. La formation générale individuelle dans l’armée de Terre « Au contact »

Pour conduire une formation initiale de qualité à destination de ses militaires du rang, l’armée de Terre s’appuie depuis 2010 sur un réseau de onze CFIM.

Plus récemment, la transformation armée de Terre « Au contact » a fixé de nouvelles attributions en termes de formation au CFT et à ses piliers.

Ainsi, dans le respect des directives de l’EMAT (directive FGI 508999/DEF/EMAT/PS/BGPS/NP du 28/09/2016) et des directives fonctionnelles de la direction des ressources humaines de l’armée de Terre (DRHAT) (IM n°953/DEF/RH-AT/PRH/LEG du 12/07/2016, circulaire n°7532/DRHAT/SDF/FGSO du 20/01/2016), le CFT est chargé de l’harmonisation et de l’homogénéité de la formation dispensée dans les onze CFIM.

 

Dans ce cadre, ces derniers ont pour mission de conduire la FGI des jeunes recrues pour l’ensemble des unités rattachées au centre (unités abonnées). Placé directement sous les ordres de l’état-major de la brigade ou du commandement spécialisé, le chef de CFIM est donc responsable de l’exécution de la FGI (cf. directive N°516196/CFT/DIV.FPE/BFORM/NP du 13/12/2016).

 

Désormais, la formation initiale (FI) des engagés volontaires de l’armée de Terre (EVAT) s’articule en deux volets : la FGI d’une part, et la FTS d’autre part. Cette dernière est complétée si besoin, par des formations d’adaptations complémentaires qualifiantes (FACQ).

 

Dans ce cadre, la FGI vise à former :

- un engagé responsabilisé par la connaissance de ses droits, de ses devoirs et du règlement militaire, de sa condition et de ses perspectives d’avenir, de sa place dans l’institution ;

- un professionnel aux motivations enrichies par l’acquisition d’un esprit de défense, la connaissance de l’institution, le développement de la cohésion ;

- un combattant apte à remplir des missions simples par l’acquisition d’une première capacité à vivre en campagne, l’apprentissage des actes élémentaires au sein du trinôme, la pratique du tir, l’application des règles et des mesures de sécurité ;

- un soldat à l’endurance et à la résistance améliorées par la pratique sportive progressive et régulière, l’acquisition du goût de l’effort, l’exercice de techniques de base concourant à l’aguerrissement.

 

Il ne s’agit donc en aucun cas de sélectionner, encore moins d’éliminer, mais d’accueillir, d’intégrer, de former et de faire progresser. La formation initiale et l’instruction ne doivent pas être confondues avec l’aguerrissement qui est ultérieur.

 

Jusqu’au 1er juin 2021, la FGI comptait 15 semaines d’instruction, conduites conformément aux documents officiels relatifs à la formation initiale des EVAT (recueil pédagogique FGI édition janvier 2012). Le programme s’articulait en quatre temps distincts.

 

La FGI est sanctionnée par la remise officielle de l’attestation de fin de formation initiale militaire (AFFIM) par le chef du CFIM aux EVAT ayant obtenu une moyenne égale ou supérieure à 10 sur 20.

 

2. Pourquoi mettre en place une FGI rénovée (FGI-R) ?

La FGI-R à 12 semaines a été mise en place progressivement au cours du cycle 2020-2021 après deux expérimentations successives. 

D’abord, le CFT a fait tester une FGI à 13 semaines au sein des CFIM de Valdahon (7ème brigade blindée) et de Montlhéry (Commandement de la logistique des forces terrestres (COMLOG)).

Puis c’est une FGI à 10 semaines qui a été expérimentée auprès de 7 régiments du COMLOG (511ème régiment du train, 14ème régiment d’infanterie et de soutien logistique parachutiste et Régiment médical), de la 6ème brigade légère blindée (21ème régiment d’infanterie de marine et 3ème régiment d’artillerie de marine) et de la 9ème brigade d’infanterie de marine (11ème régiment d’artillerie de marine et 2ème régiment de Dragons).

Les principales raisons qui ont poussé à réduire la FGI-R sont les suivantes :

- ne pas former « trop », ni « trop tôt ». En effet, les forces terrestres perdent environ 30% de leurs jeunes recrues durant la période probatoire (dans les 6 premiers mois). D’où l’idée de déplacer le centre de gravité de la formation des militaires du rang vers la FGE ;

- être en phase avec le manque de maturité physique et morale de certains engagés volontaires initiaux (EVI) : ainsi, certains savoir-faire autrefois inscrits dans le programme de la FGI ont été déplacés vers celui la FGE (commando, Survie-Evitement de capture-Résistance-Extraction/SERE, ...) ;

- réduire la part des programmes jugés trop académiques pour ne pas décourager certains EVI (qui ont fui l’école) ou les mettre en difficulté, et privilégier des apprentissages pratiques ;

- saisir cette opportunité pour redéfinir la pédagogie employée en CFIM et rendre l’instruction pratiquée en FGI plus adaptée et plus attractive ;

- éviter l’atomisation des cadres en dehors du régiment en réduisant leur temps de présence en CFIM (l’encadrement des sections FGI est assuré par les régiments recruteurs) ;

- gagner du temps au profit des régiments pour d’autres formations à venir (SCORPION) ;

- libérer une marge de manœuvre dans les CFIM pour être en capacité de conduire d’autres formations : encadrement de préparations militaires ou du service national universel (SNU), formation de la réserve opérationnelle, accueil des FGE des régiments de la grande unité de tutelle, voire des FTS ;

- être en mesure, sur ordre du CFT, d’accueillir des formations générales au profit de l’Ecole militaire préparatoire technique (EMPT) ou de l’interarmées (Service de santé des Armées - SSA).

 

Cette FGI-R à 12 semaines est mise en œuvre dans tous les CFIM des forces terrestres depuis le 1er juin 2021. Elle est cadrée par la directive DRHAT n°7532 relative à la formation générale individuelle des militaires du rang de l’armée de terre, approuvée sous le n°509788 / DRHAT / COMFORM / DRHF / BCF / SFIG du 05 mai 2021.

Cette FGI-R est articulée en 4 modules :

MODULE 1 « incorporation-accueil du jeune engagé », semaines 1 et 2 :

Hors cas particulier des ultramarins, les jeunes recrues sont accueillies dans la formation d’emploi. Cette période est consacrée à la présentation du cadre de vie, aux formalités médicales et administratives obligatoires, aux différentes perceptions, aux tests permettant d’évaluer leurs capacités physiques initiales et aux premières séances d’instruction.

C’est durant cette période que le jeune EVI est formé à la prévention et secours civiques de niveau 1 (PSC1) et qu’il suit aussi la formation au module « A » IST-C (instruction sur le tir de combat) fusil d’assaut.

MODULE 2 « formation du soldat », semaines 3 à 8 :

Conduit en CFIM, ce module consiste en une formation progressive et adaptée de six semaines consacrées à la formation de combattant. Ces six semaines sont essentiellement pratiques et visent à faire acquérir les savoir-faire et savoir-être nécessaires au métier de soldat.

MODULE 3 « contrôle et consolidation des acquis du combattant », semaines 9 et 10 :

Cette période en CFIM se termine par une évaluation effectuée sous la forme d’un rallye jour et nuit. Le rallye est suivi d’une cérémonie officielle de remise de l’attestation de fin de formation initiale militaire, qui confère au militaire du rang l’appellation de soldat des forces terrestres. A l’issue de cette cérémonie, les EVI et leur encadrement rejoignent leurs formations d’emploi (FE).

MODULE 4 « intégration de l’engagé volontaire initial au sein de son régiment », semaines 11 et 12 :

Sauf contrainte particulière, les jeunes recrues sont placées en permission par leur FE d’affectation en onzième semaine. La douzième semaine est exclusivement dédiée à l’acculturation au sein de la FE et au sein de leur unité élémentaire(UE). Le stage de sauvetage au combat de premier niveau (SC1) est réalisé à cette période. Un complément de formation est délivré pour faire découvrir aux EVI les spécificités brigades (montagne, amphibie, aéroportée) ou celles des commandements spécialisés.

Au sein de ces modules, les compétences à acquérir sont articulées en composantes :

- la composante A (formation au comportement militaire) vise à enseigner les connaissances de base de l’environnement militaire ;

- la composante Bc vise à former à la mission opérationnelle, elle regroupe les savoir-faire liés au combat, à l’IST-C et à la protection des combattants ;

- la composante C regroupe les séances d’entraînement militaire physique et sportif ;

- la composante E concerne la formation administrative et technique générale ;

- la composante F ouvre sur l’environnement de la formation, elle englobe les cérémonies militaires mais aussi les formalités administratives.

Le programme de la FGI-R est articulé comme suit :

 

3. Quels sont les premiers retours d’expérience (RETEX) ?

Soixante-huit régiments sur soixante-douze formations ont été consultés en février 2022 par l’Inspection de l’armée de Terre (IAT) via un questionnaire SPHINX. Parallèlement, le commandant en second des FT a visité tous les CFIM en fin d’année 2021 pour évaluer la situation. Au final, le RETEX global sur la FGI-R est positif. Les points d’intérêt majeurs sont les suivants :

Certes, on constate que la FGI-R ne joue pas encore son rôle dans l’amélioration attendue du taux de dénonciation (elle n’est en place que depuis 9 mois) mais le niveau de satisfaction des EVI interrogés sur la FGI-R est très encourageant pour la suite.

La FGI-R remplit déjà sa mission et a déjà permis d’atteindre les objectifs fixés :

- Le soldat est formé au niveau prévu (le taux de réussite à l’AFFIM reste supérieur à 95%, inchangé) et son aptitude à enchaîner avec une FTS est maintenue.

- En outre, les chefs de corps interrogés jugent que le report de charge vers les régiments est acceptable : il consiste essentiellement à renforcer les EVI les plus faibles en sortie de CFIM à perfectionner leur niveau physique, le tir (rattrapage ISTC) et à passer le SC1 (conformément à ce qui est prévu dans la nouvelles directive).

- Enfin, la réduction de 3 semaines en CFIM libère de l’hébergement exploitable en CFIM et limite l’absentéisme des cadres tournants des régiments.

S’agissant du continuum FGI-FTS-FGE, les chefs de corps sont satisfaits de cette nouvelle articulation des compétences qui reporte le durcissement de la formation des militaires du rang (MDR) vers la FGE :

- Ils sont majoritairement d’accord (74% d’opinions favorables) avec le renforcement de la formation des MDR au moment de la FGE. Ils trouvent positif le transfert de certaines compétences combat, zone urbaine, commando et survie, autrefois inscrites à la FGI, et désormais intégrées dans celui de la FGE-NG (nouvelle génération) en cours d’expérimentation.

- Ils observent en effet que le niveau de sortie de la FTS reste équivalent à ce qu’il était avec l’ancien système. Le taux de satisfaction des régiments quant au niveau des soldats est de 75% à l’entrée de la FTS et de 91% à la sortie de la FTS.

Dans la mise en œuvre, il reste encore à finaliser certains attributs de cette FGI-R expérimentale. Cela passe par la poursuite des mises à jour des cours des instructeurs sous le site FORM@T de la DRHAT avant décembre 2022 (effort pour septembre).

Pour s’assurer de leur progressivité, il faudra adapter les programmes de sport mis en œuvre par les CFIM.

Conformément aux directives de l’armée de terre, les CFIM devront utiliser à bon escient les moyens numériques mis à disposition par le Commandement de la Formation (COMFORM). Les kits pédagogiques « TENACE » sont un bon exemple de la volonté du COMFORM de développer une culture numérique dans tous les organismes de formation.

L’IAT souhaite plus généralement formaliser la progression des séances délivrées au cours de la FGI-R, de façon à assurer une certaine homogénéité et lui donner plus de sens.

Enfin, des heures supplémentaires pourraient être demandées pour prendre en compte les créneaux de révision, ajouter le module C de l’ISTC-C ou les prérequis pour les missions Sentinelle. Par ailleurs, les séquences de combat devront toutes être alignées en septembre 2022 avec les impératifs du C3T (concept commun de combat terrestre) qui a remplacé le concept PROTERRE depuis 2021.

 

En conclusion, le raccourcissement de la FGI de 15 à 12 semaines permet de former plus vite les EVI sans perte de qualité technique. Elle permet aussi de gagner de la place dans les CFIM, ce qui rend possible l’extension de l’offre de formation des CFIM ainsi que leur transformation en véritables plateformes d’instruction au profit des MDR de l’armée de Terre, qu’ils soient d’active ou de réserve.

A ce titre, les commandants de pilier des forces terrestres ont reçu l’autorisation du COMFT, lors de la réunion de commandement de janvier 2022, de se rapprocher de leurs CFIM pour mettre en œuvre d’autres formations, en respectant les priorités suivantes :

P1/ Effort sur les FGE-NG ;

P2/ Formations pour les MDR réservistes : formation militaire initiale du réserviste (FMIR), certificat d’aptitude militaire élémentaire (CAME), certificat d’aptitude technique élémentaire (CATE) ;

P3/ Autres formations des forces terrestres et/ou préparations militaires du SNU ;

P4/ Sur ordre du CFT, accueillir des formations interarmées (SSA, Gendarmerie...).

  • Like 2
  • Thanks 3

Ya Rab Yeshua.

Link to comment
Share on other sites

  • BTX featured and pinned this topic
  • 5 weeks later...

@BTX

Bonjour, il semblerait que ce soit le cas aussi à la LE selon les dires d'un EVLE en FGI dans une ferme. Serait-il possible d'en avoir la confirmation ? D'avance merci

"Les hommes forts créent des temps faciles, les temps faciles font des hommes faibles et les hommes faibles créent des temps difficiles"

Link to comment
Share on other sites

Merci pour l'information. Effectivement FGI des EVLE  -> 16 semaines

  • Like 1

"Les hommes forts créent des temps faciles, les temps faciles font des hommes faibles et les hommes faibles créent des temps difficiles"

Link to comment
Share on other sites

 Share

© Aumilitaire - Contact - CGU

×
×
  • Create New...