Jump to content
Aumilitaire
  • Rejoignez Aumilitaire

    Inscrivez vous aujourd'hui et recevez le guide gratuit Aumilitaire

     

Punition injuste


Lilydx
 Share

Recommended Posts

Bonjour,

psychologiquement ça n’allais pas et je sombrer au fur et à mesure et à se moment la j’étais punie.

Puis un jour j’en pouvais plus et j’ai consommé une grosse quantité de médicaments et d’alcool pour me faire du mal et je me suis retrouvé à l’hôpital.

Le chef de corps veut me punir parce que je suis aller à l’hôpital car j’ai consommé de l’alcool pendant les heures de service,

ont-il le droit de faire ça ?

C’est vraiment pas humain comme procédure 

Link to comment
Share on other sites

  • Lilydx changed the title to Punition injuste

En clair, si je comprends bien, vous avez été ou allez être punie =

- la première fois "psychologiquement ça n’allais pas et je sombrer au fur et à mesure" EN SERVICE

Quel a été le motif retenu ? Et quelle a été la sanction ?

- la deuxième fois, EN SERVICE, replongeant de nouveau, vous avez avalé "x" médicaments (lesquels ?) arrosés d'alcool (lequel ?) et avez été admis à l'hôpital.

Dans l'attente de vos éclaircissements, la tentative d'autolyse avortée (heureusement) est INCOMPATIBLE avec le service des armes, en gros, l'exercice de métier de soldat.

Je comprends l'attitude de votre chef de corps qui ne fait qu'appliquer le RDG. Il y a fort à parier que votre contrat sera résilié.

BTX

  • Like 1

Ya Rab Yeshua.

Link to comment
Share on other sites

Ce qui n'est pas humain, c'est de se torcher avec de l'alcool et des médicaments pendant le boulot. Non seulement vous mettez en danger les autres et vous même, comme c'est contre toute notion de discipline et exemplarité.

Si vous avez besoin d'aide, vous faites appel à un professionnel de la santé, notamment un psychologue et un psychiatre, qui vous aidera à surmonter vos difficultés et vous mettra en arrêt maladie, si besoin.

Il n'y a aucune excuse pour se mettre dans des tels états pendant les heures de travail (et, franchement, même en dehors). Essayer de vous faire du mal ne pardonne pas le fait que vous avez commis une faute grave au travail, et que vous avez mis vous même, et qui sait, d'autres, en danger.

Votre chef de corps ne fait que son travail et appliquer le règlement de discipline général. Et en plus, ça vous ouvrira peut-être les yeux aussi. En tant que militaire, vous avez des grandes responsabilités, car vous êtes mené à être armé (entre autres, comme vous avez déjà pu constater).

Si vous estimez cela injuste, vous aurez largement le temps d'en discuter avec lui. Maintenant, pour votre question, oui, il en a le droit. Même le devoir.
 

  • Like 2

"La guerre n'est rien d'autre que la continuation de la politique par d'autres moyens."

Link to comment
Share on other sites

Il y a 4 heures, BTX a dit :

En clair, si je comprends bien, vous avez été ou allez être punie =

- la première fois "psychologiquement ça n’allais pas et je sombrer au fur et à mesure" EN SERVICE

Quel a été le motif retenu ? Et quelle a été la sanction ?

- la deuxième fois, EN SERVICE, replongeant de nouveau, vous avez avalé "x" médicaments (lesquels ?) arrosés d'alcool (lequel ?) et avez été admis à l'hôpital.

Dans l'attente de vos éclaircissements, la tentative d'autolyse avortée (heureusement) est INCOMPATIBLE avec le service des armes, en gros, l'exercice de métier de soldat.

Je comprends l'attitude de votre chef de corps qui ne fait qu'appliquer le RDG. Il y a fort à parier que votre contrat sera résilié.

BTX

Le motif retenu: il a était admis a l’hôpital car il c’était alcoolisé et avait pris des médicaments pendant les heures de service 

Il y a 3 heures, Malina a dit :

Ce qui n'est pas humain, c'est de se torcher avec de l'alcool et des médicaments pendant le boulot. Non seulement vous mettez en danger les autres et vous même, comme c'est contre toute notion de discipline et exemplarité.

Si vous avez besoin d'aide, vous faites appel à un professionnel de la santé, notamment un psychologue et un psychiatre, qui vous aidera à surmonter vos difficultés et vous mettra en arrêt maladie, si besoin.

Il n'y a aucune excuse pour se mettre dans des tels états pendant les heures de travail (et, franchement, même en dehors). Essayer de vous faire du mal ne pardonne pas le fait que vous avez commis une faute grave au travail, et que vous avez mis vous même, et qui sait, d'autres, en danger.

Votre chef de corps ne fait que son travail et appliquer le règlement de discipline général. Et en plus, ça vous ouvrira peut-être les yeux aussi. En tant que militaire, vous avez des grandes responsabilités, car vous êtes mené à être armé (entre autres, comme vous avez déjà pu constater).

Si vous estimez cela injuste, vous aurez largement le temps d'en discuter avec lui. Maintenant, pour votre question, oui, il en a le droit. Même le devoir.
 

Le mal-être viens à cause a l’armée 

Link to comment
Share on other sites

 Share

© Aumilitaire - Contact - CGU

×
×
  • Create New...