Jump to content
Aumilitaire
  • Rejoignez Aumilitaire

    Inscrivez vous aujourd'hui et recevez le guide gratuit Aumilitaire

     

École de l’Aviation de Chasse : les deux premiers Pilatus PC-21 NG du projet MENTOR en courte finale


Recommended Posts

http://www.opex360.com/2022/11/24/ecole-de-laviation-de-chasse-les-deux-premiers-pilatus-pc-21-ng-du-projet-mentor-en-courte-finale/

http://www.opex360.com/wp-content/uploads/pilatus-20210717.jpg

En 2019, le général Philippe Lavigne, alors chef d’état-major de l’armée de l’Air et de l’Espace [CEMAAE] dévoila le projet « MENTOR » qui, après celui appelé « FOMEDEC » [Formation modernisée et entraînement différencié des équipages de chasse], devait permettre de réduire davantage le temps nécessaire pour former un pilote de chasse ou un navigateur officier système d’armes [NOSA].

Pour rappel, avant le projet FOMEDEC, dans les grandes lignes, un élève-pilote retenu pour rejoindre l’aviation de chasse commençait par apprendre les rudiments de son futur métier à bord d’un TB-30 Epsilon pendant six ou sept mois, avant de rejoindre l’École de chasse de Tours pour tenter d’y décrocher son « macaron » sur Alphajet. Puis, il prenait la destination de l’École de transition opérationnelle [ETO] de Cazaux. Ce n’est qu’après qu’il pouvait être affecté en escadron.

Depuis que le projet FOMEDEC s’est concrétisé, grâce à la mise en service de dix-sept turbopropulseurs Pilatus PC-21, les phases sur Epsilon [à Cognac] et Alphajet [à Tours] ont fusionné, seul le passage à l’ETO de Cazaux ayant été conservé dans le cursus des élèves. D’ailleurs, c’est à cette occasion que ceux-ci ont un premier contact avec un avion à réaction [l’Alphajet en l’occurrence, ndlr]. Ou, du moins, « avait ».

En effet, avec MENTOR, la phase de transition opérationnelle ne doit plus se faire à Cazaux… mais à Cognac. Et pour cela, neuf PC-21 de nouvelle génération ont été commandés en 2021.

Au-delà de l’argument du gain de temps dans la formation des pilotes, au moins deux autres raisons ont été avancées pour justifier un tel choix.

Ainsi, le PC-21 est beaucoup plus économique qu’un Alphajet [une heure de vol revient à 1500 euros pour le premier, contre 7800 euros pour le second]. Et il a l’avantage de familiariser les élèves à l’avionique du Rafale.

Quoi qu’il en soit, et après un retour d’expérience [RETEX] positif de l’affectation des premiers pilotes et navigateurs entièrement formés sur PC-21, le projet MENTOR va donc bientôt se concrétiser.

Ce 24 novembre, l’armée de l’Air & de l’Espace [AAE] a annoncé que les deux premiers PC-21 NG sur les neuf commandés seront livrés à l’École de l’Aviation de Chasse le 5 décembre. Les sept autres le seront « d’ici au printemps 2023 », a-t-elle précisé.

« La livraison de neuf nouveaux avions au standard le plus avancé permet d’optimiser davantage la formation des équipages de combat, en raccourcissant la durée et le coût de leur formation. Ainsi, le PC-21 permet une réduction de plus de 30% de carburant que ses prédécesseurs. Il permet également un plus grand recours à l’enseignement sur simulateur de vol », a fait valoir l’AAE.

Par rapport aux dix-sept PC-21 déjà en service, ceux qui seront livrés à l’EAC auront deux nouvelles capacités, dont celle d’emporter des réservoirs additionnels, ce qui autorisera des vols d’instruction plus longs ainsi que « l’éducation à la prise en compte de configurations avion différentes d’un vol à l’autre ». Et ils permettront de mettre en oeuvre des dispositifs de vision nocturne, ce qui « délestera les escadrons de chasse des premières étapes de familiarisation à cet outil désormais indispensable en opération ».

Photo : Armée de l’Air & de l’Espace

Ya Rab Yeshua.

Link to comment
Share on other sites

 Share

© Aumilitaire - Contact - CGU

×
×
  • Create New...