Jump to content
Aumilitaire
  • Rejoignez Aumilitaire

    Inscrivez vous aujourd'hui et recevez le guide gratuit Aumilitaire

     

Survie en milieu hostile


Recommended Posts

Bonjour,

Je recherche simplement des témoignages sérieux sur l'expérience d'une survie en milieu hostile.

Vraiment hostile ou façon KOH LANTA ?????

Région Froide ou très froide, chaude ou très chaude, humide ou sèche, dans intérieur des terres ou sur bordure mer ou rivière.

Et dans ton esprit que veut dire hostile?????? Hostile car la nature y est implacable ou hostile en pays ennemi ?????

La survie c'est à dire avec un minimum ou simplement avec la bite et le couteau (voire sans couteau ????)

Tu vois que ta question n'est pas "SIMPLE" !!!

Ils ne savaient pas que c'était impossible, alors ils l'ont fait (Mark Twain)

 

Celui qui abandonne une fois abandonnera toute sa vie (devise stage commando)

Link to post
Share on other sites

Petite précision: suite à un conseil amical, je rectifie mon erreur. Je voulais parler de forêt en équatoriale; et pour ce qui est de la dernière question postée ci-dessus, je parle de minimum avec ce que la nature offre merci !!!!

Link to post
Share on other sites

Bonsoir, les techniques de survie en milieu "hostile" varieNT effectivement en fonction du climat, du lieu et de la végétation présente... Personnellement j'ai fais un stage de trois jours en haute montagne (fin du printemps 2011), avec très peu de matériel dans mon sac, un couteau, une lampe,de la ficelle, un briquet, un sac de couchage petit format et quelques soupes déshydratés au cas ou je n'aurais rien trouvé a me mettre sous la dent ... Sinon, avant de partir j'ai appris quelques rudimentS, comme des techniques pour attraper des animaux (collets, pièges...), à me fabriquer un abris étanche...etc

C'est une bonne expérience, après je ne l'ai pas prolongée plus longtemps, et mon couteau ma plus servit que ma bite je vous l'assure ! ;)

Cordialement,

Sgt-highway.

Edited by Sgt-highway

"je vide mon chargeur dans le cul d'une mouche à 200m ! " Le maitre de guerre.

Link to post
Share on other sites

Bonsoir,

Merci de votre réponse. En effet, le couteau est beaucoup plus utile dans ce cas là lol, même si cela n'a pas duré longtemps, l'expérience a dû être trés intéressante voire enrichissante. Quel a été votre ressentit pendant ce laps de temps ? Je m'intéresse beaucoup à la survie car j'ai l'intention de participer avec des amis à un projet sportif, mais vu qu'il y a des paramètres que je n'avais pas pris en considération, je me suis renseignée auprès d'un site spécialisé et ils offrent un service qui se rapproche de celui-ci. C'est important pour moi de pouvoir avoir un échange avec des personnes qui ont eût cette expérience, cela me donne un petit aperçu bien que le ressentit je l'aurai une fois avoir vécu ma propre expérience. :)

Link to post
Share on other sites

Pour Perle.

Si tu connais l'endroit où tu vas faire "mumuse" (car une survie organisée entre amis et une autre forcée sont 2 choses très différentes) , essaie de te renseigner sur:

Les animaux et plantes venimeuses

Apprendre les animaux et plantes pouvant être consommés sans problèmes et celles pouvant guérir certains bobos

Les plantes pouvant te donner du liquide à boire (il vaut mieux rester 1 semaine sans manger que 2 jours sans boire)

Procédés locaux pour se protéger des moustiques (important, ce sont des petites bestioles mais plus chiantes que des lions)

Prévoir engins de signalisation (miroir) ou loupe pour le feu (seuls les locaux savent utiliser le frottement des bois dans la paume des mains ou avec arc), éventuellement radio ou moyens de communication......

ETC, etc, etc....... Très important.... dire combien vous êtes où vous allez et combien de temps vous comptez vous absenter !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! Ne vous séparez pas, les recherches coûtent cher à la collectivité !!!!!!!!!!!!

Ils ne savaient pas que c'était impossible, alors ils l'ont fait (Mark Twain)

 

Celui qui abandonne une fois abandonnera toute sa vie (devise stage commando)

Link to post
Share on other sites

J'ai découvert beaucoup de nouvelle choses que j'était capable de faire et d'endurer, le froid, je crois que ce fut le plus difficile, ensuite notre guide nous a conseillé, nous étions un groupe de trois avec un guide (un ami de mes parents). J'ai appris énormément de choses, le guide nous a beaucoup transmis de son savoir faire. Ce laps de temps, certes court m'a permis de me rendre compte à quel point nous sommes dépendant de la nature et que nous avons tout intérêt à la préserver ! Après en milieu équatorial les connaissances rudimentaires doivent être plus importantes je pense vu la complexité du milieu, de la faune...

J'espère vous avoir éclairé Mlle Perle !

Sgt-highway.

"je vide mon chargeur dans le cul d'une mouche à 200m ! " Le maitre de guerre.

Link to post
Share on other sites

Merci Sgt-highway pour ton message, il m'a éclairé ;), comme tu le dis l'expérience est non seulement enrichissante mais cela permet aussi de se tester soi même donc il ne me reste plus qu'à tenter l'expérience afin de me faire ma propre idée !

Je te souhaite une bonne soirée !

Cordialement :)

Link to post
Share on other sites

Bonsoir Royco,

Comme je suis polie, je te remercie pour tes infos supplémentaires qui sont intéressantes quand même pour moi et n'ayant pas l'esprit fermé, je prends note des tous les conseils et fais mes propres recherches. J'aimerai quand même que tu sois un peu plus cool car cela fais deux fois que je prends des pics de ta part et je n'apprécie pas beaucoup ! Je rappelle donc que je suis ici pour échangé voir m'enrichir de l'expérience des autres ! Contrairement à tes propos de b... et de ''mumuse'', je pense que tu devrais bien relire mes messages, on ne va pas faire joujou du genre ''rambo ou robinso'' pour épater la galerie, c'est juste un petit challenge entre amis et du fait de certains conseils et infos que j'ai pu glaner, nous allons nous orienter vers des professionnels pour faire aboutir ce projet dans la légalité et la sécurité nécessaire ! Alors si tu n'as pas d'expérience de survie que TU aurais vécu merci de ne plus m'envoyer des petits pics, cela sera très aimable de ta part !

Je te souhaite une bonne soirée quand même et à un de ces jours ;)

Link to post
Share on other sites

Bonsoir Royco,

Comme je suis polie, je te remercie pour tes infos supplémentaires qui sont intéressantes quand même pour moi et n'ayant pas l'esprit fermé, je prends note des tous les conseils et fais mes propres recherches. J'aimerai quand même que tu sois un peu plus cool car cela fais deux fois que je prends des pics de ta part et je n'apprécie pas beaucoup ! Je rappelle donc que je suis ici pour échangé voir m'enrichir de l'expérience des autres ! Contrairement à tes propos de b... et de ''mumuse'', je pense que tu devrais bien relire mes messages, on ne va pas faire joujou du genre ''rambo ou robinso'' pour épater la galerie, c'est juste un petit challenge entre amis et du fait de certains conseils et infos que j'ai pu glaner, nous allons nous orienter vers des professionnels pour faire aboutir ce projet dans la légalité et la sécurité nécessaire ! Alors si tu n'as pas d'expérience de survie que TU aurais vécu merci de ne plus m'envoyer des petits pics, cela sera très aimable de ta part !

Je te souhaite une bonne soirée quand même et à un de ces jours ;)

Sincèrement je ne vois pas où et surtout pourquoi j'aurais pu t'envoyer des "piques".... D'abord ce n'est pas mon style et je n'en vois pas l'intêret.

Tu écris: Contrairement à tes propos de b... et de ''mumuse''...

Pour "mumuse" je l'accepte et vais m'expliquer, par contre pour le b...... je ne vois pas ce que tu as voulu dire.

Bref j'en reviens au "mumuse".... Une vraie survie est quelque chose qui n'est ni organisé ni prévu. La survie est en général la suite d'un naufrage d'un accident d'aéronef ou l'isolement après l'éclatement d'une équipe ou d'un groupe dans une région amie ou pire lorsque c'est une Nmie....Dans ces circonstances seulement, le terme de survie peut et doit être employé, pour le reste ce n'est que de l'initiation ou une expérience personnelle.

J'ai personnellement eu cette initiation en "jungle" avec la légion étrangère (avant que le stage se fasse en Guyane), Cap d'Ambre Madagascar en 1966 (2 semaines), puis "région froide" Baltique en 1968(10 jours) et enfin sur un îlot dans les Bouches de Bonifaccio en 1967(1 semaine) (entre Corse et Sardaigne). Je crois donc savoir ce dont je parle car j'ai une "petite expérience".

Rassure toi, je ne t'ennuie plus. Bonne soirée

Ils ne savaient pas que c'était impossible, alors ils l'ont fait (Mark Twain)

 

Celui qui abandonne une fois abandonnera toute sa vie (devise stage commando)

Link to post
Share on other sites

Depuis ma récente inscription ce n'est pas évident pour moi, d'ou mon coup de gueule ! bref, je pense que il y a eût une mauvaise compréhension entre nous mais bon ce n'est pas grave, on repart à zéro ! Pourquoi ne m'avoir pas fait partager ton expérience dés le départ ? d'après ce que tu dis je trouve que c'est intéressant c'est ça que je recherche ! Je suis tout à fait d'accord sur le fait que la survie ne soit pas quelque de prévu et que l'on n'a tendance à employer ce terme lors de jeux réalité ou de stage mais comment nommer cette expérience si ce n'est d'employer ce lui-ci ?! Il est vrai que la survie en elle même ne se prévoit ne s'organise pas non plus et je suis consciente qu'un stage pour apprendre à survivre dans un lieu hostile n'égalera jamais la survie qui nous tombe dessus comme ça étant donné certains facteurs non prévisibles, après je ne peux pas non plus par exemple forcer le destin pour vivre une réelle survie, à moins que tu ne m'accompagne ;) lol, on va dire que notre projet va nous permettre d'acquérir quelques connaissances, de se tester et de nous découvrir, on va le voir comme ça !

Voilà :)

Link to post
Share on other sites

@ Perle :en 20 ans à la Légion j'en ai fait des stages et pour ce qui est de la survie j'en ai fait des choses,ceraines programées,d'autres pas du tout,mais à ce sujét j'ai rien à vous dire si ce n'est que de rentrer vivate de là où vous comptez y aller . En revanche ,sachez ceci : lorsqu'un monsieur comme Royco daigne vous partager des choses le mieux c'est de prendre une feuille et un stylo et de bien noter tout ce que ce monsieur écrit. Car voyez-vous, y'a au moins deux genres de personnes dans ce milieu (hostile :) ) qu'est internet : ceux qui ne savent pas - mais qui parlent,et ceux qui savent- mais qui ne parlent pas. Eh bien,le monsieur qui vous à... offensé :wacko: fait partie de ceux qui savent de quoi ils parlent et qui partagent aussi les choses qu'ils savent.Et ça c'est pas très commun. Venant de la part d'une personne avec ses etats de services dans un domaine très spécial...moi je dirai qu'il vaut mieux se mettre debout et prendre des notes.

Mettez-vous au repos,Perle. Et...survivez ! Good luck.

Legio Patria Nostra

Link to post
Share on other sites

J'ai la sensation que pour PERLE, le stage de survie vient de commencer.

Pour une "mise dans l'ambiance", c'est réussi. Mais il en faudra plus pour la décourager.

Accrochez-vous PERLE, le combat pour la survie ne fait que commencer !

BTX

Ya Rab Yeshua.

Link to post
Share on other sites

Ca c'est un bon réflexe : ne pas se laiiser abattre ni par les éléments naturels (le train de Mana passe à heures fixes), ni par les "hostiles".

A ce titre, je ne saurais trop vous conseiller de "zyeuter" ce site

http://guyane-guide.com/dossiers/classification_serpents.htm

Bonne chasse.

(NB. En survie, faites attention à ne pas laisser ici et là des "souvenirs". Avec la température et l'humidité, ils révèleront très vite votre présence aux "habitants". C'est le début des emmer...........).

BTX

Ya Rab Yeshua.

Link to post
Share on other sites

Bonjour RADU,

Aujourd'hui y a deux solutions qui s'offre à moi:

1) je me tais et je fuis le forum,

2) je fais face et je persévère

A votre avis, je choisi quoi ????? :cool:

JE RESTE !

J'ai bien lu avec attention votre message et je pense qu'aujourd'hui c'est ma fête :roll: il m'aurait été plus facile je crois de poster plutôt un sujet sur ''recherche un mari'' lol

Plus sérieusement, il est tout à votre honneur de défendre ROYCO, j'ai bien compris le message que vous m'avez fait passer, petite précision quand même: le but du forum c'est de partager et d'échanger des informations qui vont profiter à tout le monde et pas de chercher à casser ou à faire la morale ! mais bon je pense que cela amusera pas mal de personnes quand ils liront ce sujet qui est censé être dédié à la survie mais apparement c'est la mienne de survie qui est en question, je vais donc me vêtir d'une peau de panthère et aller me battre dans la forêt, à suivre ... comme dans Amour Gloire et Beauté (série télèvisée de trés haute qualité instructive ;)

Deuxième précision: avant de répondre, il vaut mieux bien lire (zut je n'aurai pas du effacer un certain message).

Contrairement à ce que vous écrivez, je ne vais pas me mettre au repos mais plutôt au garde à vous et simplement souligner vos propos quand vous dites: y a au moins deux genres de personnes dans ce milieu hostile qui est internet, ceux qui ne savent pas mais qui parlent et ceux qui savent et qui ne parlent pas. C'est un peu dur pour ceux qui ont eût la gentillesse de venir me donner des informations non ? il n'a jamais été question d'offense merci d'utiliser le terme exact ;) A part des ''monsieurs'' à tout va, le contenu de votre message reste .... comment dire .... sans grand intérêt pour moi alors pour clore ce sujet je ne dirais qu'une chose : puisque vous dites n'avoir rien à dire et bien ne n'était pas la peine de vous fatiguez à m'écrire si n'est de récolter de ma part des: oui chef ! bien chef !

Cordialement et bonne journée !

Perle future Rambo

Link to post
Share on other sites

Bonjour RADU,

Aujourd'hui y a deux solutions qui s'offre à moi:

1) je me tais et je fuis le forum,

2) je fais face et je persévère

Perle future Rambo

Ne vous sentez pas agressée,c'est pas le cas. Ce que je vous disait c'est que des personnes comme le monsieur dont vous vous êtes sentie offensée ça ne courent pas les rues,et c'est le moins que l'on puissent dire. Et c'est tout.

Maintenant,pour revenir au sujet : si vous voulez faire votre exercice en territoire afar c'est une chose,dans l’Ardèche ça en est une autre. Précisez votre programme et peut-être que vous aurez des rens là-dessus.

Legio Patria Nostra

Link to post
Share on other sites

Une photo qui en réjouira plus d'un...............séquence "émotions".

sur http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/

Lorient: sept unités de la marine ont reçu la Valeur Militaire

BTX

Ya Rab Yeshua.

Link to post
Share on other sites

Bon, pour ne pas faire mon radin en la chose, j'y apporterai donc mon expérience.

J'ai subi trois réelles situations de survie. La première, que je ne peux évoquer ici (au passage la DST rôde sur le forum, j'ai déjà dû m'entretenir avec leurs agents...).

La deuxième, il s'agissait de cinq jours d'attente dans les montagnes afghanes après avoir été laissé sur place par notre chère centrale et qui plus est, en merveilleuse compagnie de quatre membres du CPIS. Toute une histoire donc mais qui ne vous intéressera pas puisqu'il s'agit, pour vous, de la forêt, la vraie, la vierge.

Tout d'abord, la forêt équatoriale est juste insupportable. Il faut être réellement vaillant (ou ignorant) pour vouloir y être envoyé en condition de survie. Complètement hostile à la condition humaine. Le simple fait de respirer peut-être harassant ce qui diminue considérablement votre condition physique. Une humidité déconcertante règne sur place. De plus, la canopée recouvrant le tout, produit une certaine fournaise intérieure qui se chargera de vider votre corps de son eau. Vos pieds, qui seront vos principaux alliés seront soumis à rude épreuve et vous vous devrez de leur accorder une attention particulière chaque soir.

Au delà de l'aspect physiologique, c'est surtout l'aspect psychologique sur lequel vous devez vous concentrer. On ne pleure pas, cela ne sert strictement à rien dans ce cas présent et dans la vie en générale. Vous risquez juste de vous déshydrater d'avantage et de passer pour un faible auprès des autres voir pire de les démoraliser. On se détend, même si l'issue vous sera fatale rien ne sert non plus de paniquer, si ce n'est d'accélérer ce fait. Vous ne devez penser qu'à une seule chose survivre ! Donnez-vous donc des objectifs facilement atteignable de manière à garder le moral ainsi que de réelles motivations de rentrer vivante à la maison. Ne désespérez jamais, tentez toujours l'impossible même si c'est l'échec, qui ne tente rien n'a rien. Vous pouvez également vous convaincre de ne pas lâcher après avoir tant lutter cela vous encouragera à continuer. Je ne connais pas votre niveau psychologique mais la jungle en fait craquer plus d'un. Restez donc lucide en toute circonstance et ménagez vous au maximum.

Bref, la première chose à faire est de trouver une ligne de conduite. S'adapter et rester sur place ou alors partir à l'aventure pour trouver de la civilisation. En ce qui nous concerne (j'entends par nous, mon binôme d'opération et le pilote brésilien qui nous avait sympathiquement fait ''atterrir'' dans cette enfer et moi-même) c'était de rejoindre Cayenne, Guyane à n'importe quel prix. Pour vous il s'agit donc de rester sur une même zone, me semble t-il.

Ensuite vous vous devez de récupérer tout ce qui peut vous être utile. Dans notre cas, c'était de dépouiller le vieux coucou. Pour vous se sera de bien préparer votre paquetage.

Ceci fait, trois choses primordiales à la survie : La nourriture et l'eau, le feu et un abris.

Pour le feu, je n'ai pas grand chose à vous apprendre, nous avions embarquer la batterie de l'appareil est l'avons simplement cour-circuité afin de produire de belles étincelles car comme le dit la chanson il n'en faillait pas plus. Pour le reste, du petit-bois (et beaucoup d'essence !) nous permirent de manger chaud.

Comme conseil, je vous dirai donc d'oublier les briquets et les allumettes au profit des pierres de magnésium ou des briquets à piston qui ne craignent pas l'humidité.

Pour l'eau et la nourriture c'est assez compliqué. La faune et la flore sont très variées et abondantes en forêt équatoriale mais seulement faut-il s'y connaître un minimum. Malgré, nos divers stages de survie tout cela nous étaient un peu sortie de la tête. Nous comptions donc nous reposer sur notre ami local qui visiblement n'en savait pas plus sur son pays maudit. Donc ne lésé pas cette connaissance biologique qui est indispensable. Nous avions ingurgités des grenouilles que l'on a su nommer par la suite dendrobate, nous passâmes une heure à vomir nos tripes...

Après tout nous n'avions qu'une machette, mon fidèle MK23 était resté à l'hôtel, seuls ce genre de bête étaient à notre portée.

J'ajouterai qu'il ne faut pas faire de sentiment envers les animaux ainsi que les hommes d'ailleurs (nous avions décidé d'abandonner notre cher compagnie d'infortune qui se traduisait d'avantage à un boulet qu'un véritable compagnons et qui visiblement voulait se servir d'avantage de nos jambes que des siennes...)

J'en profiterai pour vous conseiller donc de vous entourer de personnes de confiances et compétentes afin de vous aider en cas de nécessité.

Bref, tout cela pour dire que la chasse est essentielle au processus de survie et qu'il n'y a rien de cruel à la pratiquer. C'est donc dans cette esprit que nous nous emparâmes d'un des rejetons d'une mère pécaris en furie ! (j'en profiterai ici également pour ajouter qu'en situation de survie, il faut éviter de prendre des risques inutilement...)

Grâce au ciel, et c'est le cas de le dire, l'eau ne manque pas dans cette belle région. Elle se trouve un peu partout à qui sait chercher. C'est donc vers les feuilles, les souches d'arbres et certains ruisseaux que vous pourrez vous désaltérer, tant bien que mal, malgré l'aspect parfois un peu croupi de cette dernière...

Pour l'abri, il est inutile de envisageait de dormir à même le sol, sauf en cas de nécessité bien sûr. Nous l'avons personnellement fait et si vous pouvez l'éviter, vraiment, faites-le !

Malgré, tout ce que vous pourrez faire (à part une belle moustiquaire) le réveil sera ponctué de démangeaison. Vous vous serez faite littéralement dévorée vivante !

Donc pensez à hamac additionné d'une moustiquaire mais bon dans ce cas on dérive d'avantage vers un semblant de camping qu'à de la véritable survie.

Nous finîmes par rejoindre notre fleuve salvateur le Marouini,(MARONI sans doute) me semble t-il. Quelques kilomètres après sa source nous sommes tombés sur ce que le capitaine avait l'air d'appeler son navire...

Plutôt une embarcation guère plus rassurante que l'avion que nous avions pris. Bref, à notre air livide il nous offrit de nous aider gratuitement et qui plus est, il parlait français. Il ne nous en fallait pas plus pour passer à l'abordage. Nous sommes tombés de sommeil et nous sommes réveillés à Awala-Yalimapo, village guyanais frontalier du Suriname mais encore à 250km de notre Cayenne. Toujours aucune aide de la centrale c'est encore à pied et en autostop que nous rejoignîmes notre hôtel.

Cela nous à pris six heures ''d'avion'' et environ cent soixante dix heures de marche du Corcovado à Cayenne...

P.S : En ce qui concerne votre notoriété sur ce forum, j'ai dernièrement connu une jeune femme qui subissait la même situation sur ce forum et qui a magnifiquement bien tourné par la suite, mais vraiment, à en faire des envieux !

Edited by Anonyme
Link to post
Share on other sites

Vous êtes une vrai mine d'information Anonyme, mais comme vous dites, la DST (maintenant la DCRI) traine de temps en temps par ici, n'avez vous pas peur d'en dévoiler un peu trop avec toutes ces informations?

Edited by Perhadead37

"Never in the field of human conflict was so much owed by so many to so few" Winston Churchill.

Link to post
Share on other sites

Je ne pense pas en dévoiler de trop ici, par le moins je l'espère !

Même si, j'en suis sûr, les âmes détectives de ce forum réussiront à glaner quelques infos sur cette opération qui dura plus de temps que prévu. Je ne crois pas que cela les fassent bouger de leurs bureaux... ;)

Pour ce qui est de la mine d'information, je suis déjà ''relativement'' âgé, j'ai vécu.

Vous êtes jeune et je ne doute pas une seconde que vous saurez vous faire votre expérience au cours de votre vie. Attendez que les années passent et vous en deviendrez une aussi ;)

P.S : Autant pour moi en ce qui concerne le fleuve. Mes souvenirs vacillent quelques peu...

Edited by Anonyme
Link to post
Share on other sites

Bonjour Anonyme,

Je viens de lire avec beaucoup d'attention votre témoignage, c'est impressionnant et j'ajouterais que vous venez d'apporter des réponses à des questions que je me posais. Votre expérience ainsi partagée me sera utile mais aussi à tous ceux qui s'intéressent comme moi à la survie:)

Merci beaucoup

Link to post
Share on other sites

Juste un petit mot pour remercier tous ceux qui m'ont aimablement aidé dans ma démarche, aujourd'hui j'ai eus des réponses à mes questions, je vais donc faire mes démarches d'inscription et participer au stage à la rentrée :)

Bonne journée à vous tous !

Laure

Link to post
Share on other sites

Tenez les membres de ce forum qui vous ont aidé au courant : ROYCO, ANONYME et RADU.

Comme tout un chacun d'ailleurs, ils auront plaisir à lire votre ressenti de ce stage.

BTX

Ya Rab Yeshua.

Link to post
Share on other sites

Sympa la balade !

Vous étiez en tenue de combat ?

Il n'y avait pas de radio à bord de l'avion ?

Chaud quand même d'avoir abandonné le pilote...

Pas de regret ?

En ce qui concerne votre deuxième expérience de survie, c'était dans un milieu semblable à celui du film ''Forces Spéciales'' ?

Link to post
Share on other sites


© Aumilitaire - Contact - CGU

×
×
  • Create New...