Aller au contenu
Forum militaire

Rejoignez AuMilitaire !

Connexion    S’inscrire au Forum

Connexion  
Dani

Défilé du 14 Juillet, des origines à nos jours

Messages recommandés

C’est par décret du 6 juillet 1880 que le 14 Juillet est devenu le jour de la fête nationale.

La troisième République, qui a 5 ans d’existence, institutionnalise cette fête et l’organise en lui donnant la forme que l’on connaît encore aujourd’hui, soit deux moments distincts :

la matinée est réservée à des cérémonies militaires dont la nature varie selon les époques, mais dont le point d’orgue demeure la revue militaire ;

•l’après-midi et la soirée sont consacrées à la fête populaire avec des bals, feux d’artifice, retraites aux flambeaux, voire défilés d’associations diverses.

Le 14 juillet 1880 sur l’hippodrome de Longchamp, Jules Grévy, président de la République remet les nouveaux drapeaux et étendards de la République aux régiments reconstitués après la défaite de 1870.

De 1880 à 1924, la revue militaire se déroule sur ce site à l’exception des années de guerre.

En effet, le 14 juillet 1915, l’apothéose de la Marseillaise et le transfert des cendres de Rouget de Lisle aux Invalides remplacent les cérémonies habituelles.

En 1916, le défilé est modeste, mais pour la première fois des troupes étrangères (Français, Belges, Russes et Britanniques) sont présentes, exprimant ainsi la solidarité interalliée.

Le 14 juillet 1917 est déclaré « Journée des drapeaux » : prise d’armes et revue ont lieu sur le cours de Vincennes.

En 1918, le 14 Juillet est intitulé « Journée des nations » : la prise d’armes se déroule à la porte Dauphine et un défilé interallié a lieu sur les Champs-Élysées.

Le 14 juillet 1919, la fête nationale est organisée en « fête de la Victoire » comportant une revue et un défilé imposant qui parcourt l’avenue de la Grande Armée, la place de l’Étoile, les Champs-Élysées, la place de la Concorde, la rue Royale, les Grands boulevards et la place de la République où a lieu la dislocation. Précédés par 1 000 grands blessés, puis par les maréchaux Joffre et Foch, toutes les armées alliées défilent dans l’ordre alphabétique, l’armée française clôturant le défilé.

En 1921, la revue militaire est supprimée à cause de la chaleur, alors que de 1925 à 1928, une simple cérémonie a lieu place de l’Étoile. Il n’y a pas de revue ni de défilé en 1929.

De 1930 à 1934, la revue et le défilé se déroulent sur l’esplanade des Invalides, le pont Alexandre III, entre les Petit et Grand Palais et les Champs-Élysées jusqu’à la Concorde.

Si le défilé du 14 juillet 1935 a lieu sur les Champs-Élysées, la cérémonie en 1936 se déroule dans les mêmes conditions qu’entre 1930 et 1934.

De 1937 à 1939, le défilé a lieu sur les Champs-Élysées, avec une forte participation britannique le 14 juillet 1939, ce défilé se voulant une démonstration de force à l’heure de la montée des périls.

Le 14 juillet 1940, quatre jours après l’Armistice, le gouvernement de Vichy engage la population à marquer "par une attitude digne et recueillie la signification particulière que prend, en ces heures douloureuses, la fête nationale". Le 14 Juillet demeurera un jour férié pendant l’Occupation mais le rituel en sera assez profondément modifié. C’est un recueillement pour les deuils de la nation.

La fête est célébrée parallèlement par les Français libres à Londres. À la BBC, le général de Gaulle proclame : "Le 14 juillet 1940 ne marque pas seulement la grande douleur de la patrie. C’est aussi le jour d’une promesse que doivent se faire tous les Français par tous les moyens dont chacun dispose, résister à l’ennemi, momentanément triomphant, afin que la France, la vraie France, puisse être présente à la victoire".

Le général de Gaulle dépose une couronne à la statue du maréchal Foch à Londres, et passe en revue les premiers contingents des Forces Françaises Libres qui défilent dans les rues de la capitale britannique.

De 1940 à 1944, des cérémonies ont lieu à Londres et dans les territoires ralliés à la France Libre.

Le 14 juillet 1945, précédés par trois jours de réjouissances civiques, revue et défilé se déroulent sur le cours de Vincennes et la place de la Bastille.

Puis de 1946 à 1973, les défilés successifs ont lieu sur les Champs-Élysées.

En 1974, à la demande de M. Giscard d’Estaing, président de la République nouvellement élu, la cérémonie a lieu sur les Grands Boulevards, entre les places de la Bastille et de la République.

En 1975, la revue est passée sur le cours de Vincennes et le défilé revient sur les Champs-Élysées en 1976.

En 1977, la cérémonie a lieu devant l’École militaire, puis c’est de nouveau sur les Champs-Élysées que se déroule le 14 juillet 1978.

Après un défilé de la place de la République à celle de la Bastille en 1979, la cérémonie a été maintenue sur les Champs-Élysées depuis 1980, celui de 1982 s’étant déroulé exceptionnellement de nuit.

http://www.garnison-paris.terre.defense.gouv.fr/14juillet2012/les-coulisses/historique-du-defile.htm

Modifié par danidu59

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

>> Découvrez notre TOP 8 des meilleures chaussures de running !

Intéressant. Je profite de ton message pour déposer ceci:

La prise de la Bastille

En ces premiers mois de la Révolution française, une grande agitation règne à Paris. Au printemps 1789, les Etats Généraux ont refusé de se dissoudre et se sont transformés en Assemblée nationale constituante. En juillet, le roi Louis XVI fait venir de nouvelles troupes et renvoie Necker, ministre populaire. Le matin du 14 juillet, le peuple de Paris prend des armes aux Invalides puis se dirige vers une vieille forteresse royale, la Bastille. Après une fusillade sanglante, il s’empare et délivre les quelques prisonniers qui y étaient enfermés.

La prise de la Bastille est une première victoire du peuple de Paris contre un symbole de l’Ancien Régime. L’édifice est d’ailleurs intégralement démoli dans les mois qui suivent.

La "fête de la Fédération", Le 14 juillet 1790, célèbre en grande pompe le premier anniversaire de l’insurrection. A Paris au Champ de Mars, une messe est dite par Talleyrand sur l’autel de la patrie.

Haut de page

La fête nationale

Par la suite, la commémoration du 14 juillet 1789 est abandonnée, jusqu’à ce que la IIIème République, notamment Gambetta, cherche à célébrer les fondements du régime. Sur proposition du député de la Seine, Benjamin Raspail, la loi du 6 juillet 1880 fait du 14 juillet la fête nationale de la République.

L’accent est mis, dès le début, sur le caractère patriotique et militaire de la manifestation, afin de témoigner du redressement de la France après la défaite de 1870. Toutes les communes sont concernées. La fête débute par une retraite aux flambeaux le 13 au soir. Le lendemain, les cloches des églises ou les salves annoncent le défilé, suivi d’un déjeuner, de spectacles et de jeux. Les bals et feux d’artifice terminent la journée.

Après l’austérité de la guerre de 1914-1918, Le 14 juillet 1919 est une grande célébration de la victoire. Dans le même esprit, Le 14 juillet 1945 est précédé par trois jours de réjouissances civiques.

Haut de page

Le 14 juillet aujourd’hui

Le 14 juillet connaît toujours un grand succès. A Paris, le traditionnel défilé militaire sur les Champs-Elysées fait l’objet d’une préparation minutieuse. Partout se déroulent bals, illuminations ou feux d’artifice.

Les présidents de la Vème République ont apporté quelques modifications au déroulement de la journée. Pour renouer avec la tradition du Paris révolutionnaire, le Président Giscard d’Estaing a fait défiler les troupes entre la place de la Bastille et la place de la République.

Sous la présidence de François Mitterrand, Le 14 juillet 1989 a été un moment fort de la célébration du bicentenaire de la Révolution française. De nombreux chefs d’Etat étrangers ont pu assister notamment à "la Marseillaise", spectacle de Jean-Paul Goude.

En 1994, des soldats allemands de l’Eurocorps participent au défilé sur les Champs-Elysées en signe de réconciliation.

Depuis l’élection du Président Chirac, de nombreux jeunes venus de la France entière, et des militaires sont invités à la réception qui est donnée dans le parc du Palais de l’Elysée après le défilé.

http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/la-france/institutions-vie-politique/symboles-de-la-republique-et-14/article/le-14-juillet

Édit: pour la prise de la Bastille cela me fait rire lorsquils disent a chaque fois que le peuple de Paris a libéré les ( quelques)prisonniers. Il n en restait plus que 7...


1) Présentation obligatoire : cliquez ici

2) Vu le contexte actuel : attention aux informations livrées sur l'Armée

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Cette année, le défilé du 14 juillet aura pour theme « l’armée en mutation ». Ce theme sert de support à plusieurs commémorations telles le 70e anniversaire de la bataille de Bir Hakeim ou encore le 220eme anniversaire de la creation de la Marseillaise. De plus, cette édition 2012 vera défiler un invité de marque : une troupe des casques bleus de l’ONU de retour du Liban.

Enfin, 2012 marque le retour du saut de parachutistes sur la place de la Concorde en guise de cloture du défilé (l’an passé, ce sont les Sapeurs Pompiers qui avait assuré cette partie du défilé).

Programme du défilé militaire

- 10h00 : Arrivée du Président de la République sur la Place de l’Etoile, et descente de l’Avenue des Champs Elysées

- 10h15 : honneurs rendus au Chef de l’Etat par la Garde Républicaine (Place de la Concorde)

- 10h20 : animation d’ouverture

- 10h35 : début du défilé aérien composé de 66 appareils dont 9 Alphajet de la Patrouille de France. D’une durée de 6 minutes 50, le défilé aérien d’ouverture vera également 2 appareils de l’armée de l’air britannique et 3 appareils de l’armée de l’air belge)

- 10h40 : début du défilé des troupes terrestres (4950 hommes et femmes à pied, ainsi que 16 chiens des troupes cynophiles)

- 11h25 : début du défilé des troupes montées et motorisées (241 chevaux, 82 motos et 368 véhicules)

- 11h40 : défilé aérien de clôture, défilé de 32 hélicoptères. Les derniers appareils à survoler la Place de la Concorde seront ceux de la Securité Civile précédés par ceux de la Gendarmerie Nationale

- 11h45 : animation de cloture avec le saut de 11 parachutistes sur la Place de la Concorde

- 12h00 : départ de François Hollande

Les franciliens accueillent leurs soldats

Pour la 4eme année consécutive, l’opération est reconduite. Dans différents sites répartis dans Paris, des militaires parleront de leur métier et présenteront certains de leurs équipements (véhicule legers, chars d’assaut etc..). Pour 2012, c’est toujours sur 8 sites que les parisiens peuvent venir à la rencontre des soldats à travers Paris, le site principal reste l’Esplanade des Invalides mais la moitié des lieux ont été renouvelés, avec notamment des rencontres organisées Place du Pantheon ou encore Place du Trocadero

- Place du Palais Royal (1er arrondissement)

- Place du Pantheon (5eme arrondissement)

- Esplanade des Invalides (7ème arrondissement)

- Quai de Valmy (10eme arrondissement)

- Place de la Nation (11e, 12e et 20ème arrondissement)

- Place Peclet (15eme arrondissement)

- Place du Trocadero (16eme arrondissement)

- Place Armand Carrel (19ème arrondissement)

Concert du Champs de Mars

L’an passé, c’est l’association SoS Racisme qui a pris les choses en mains afin d’offrir aux parisiens le traditionnel concert du Champs de Mars où de nombreuses vedettes s’étaient succédées sur le Champs de Mars. Malheureusement, le 14 juillet 2012 risque d’être une fête nationale sans concert. le chanteur Prince avait été un temps presenti pour se produire au pied de la Tour Eiffel, mais la Mairie de Paris n’a pas donné son accord pour ce concert. Dans un autre registre, Madonna se produira au Stade de France ce soir là.

Feu d’artifice Trocadero

Le traditionnel feu d’artifice du 14 juillet (d’une durée de 30 minutes), sera tiré depuis les Jardins du Trocadero vers 22h45. En 2012, le feu d’artifice a pour thème ‘Les années disco (70-80). de Paris à Broadway et il fera la part belle aux comédies musicales. Pour profiter au mieux du spectacle, il est conseillé de se rendre sur la rive opposée la Seine, rive gauche, pour admirer le feu d’artifice, donc du côté Champs de Mars Tour Eiffel. A noter que la bande sonore du feu d’artifice sera également diffusée en simultané sur Rmc (103.1)

http://www.tout-paris.org/programme-14-juillet-1456


1) Présentation obligatoire : cliquez ici

2) Vu le contexte actuel : attention aux informations livrées sur l'Armée

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Connexion  

© Aumilitaire - Contact - CGU

×
×
  • Créer...