Que ce soit pour s’entretenir au quotidien, se préparer à un grand évènement ou amorcer une reprise après une période de repos ou de blessure, chaque sportif utilise ses propres techniques pour parvenir à rester au plus haut niveau. Certaines d’entre elles se rapprochent d’ailleurs des entraînements que l’on retrouve chez les militaires, décrites sur le site officiel de l’Armée de Terre française.

Camps d’entraînements stricts et intensifs

L’équipe nationale chinoise de tennis de table, victorieuse durant les Jeux Olympiques de 2016, a voulu conserver sa domination mondiale en se préparant pour son prochain rendez-vous de manière assez extrême. Selon un communiqué de la Fédération Internationale de Tennis de Table, les pongistes Xu Xin, Liu Shiwen, Ding Ning, Ma Long et Fan Zhendong ont tous participé à un camp d’entraînement militaire très rigoureux qui a duré une semaine au début du mois de janvier 2020. L’objectif visé était une remise en forme physique, mais aussi le développement de leur cohésion en tant que groupe qualifié pour les prochains Jeux Olympiques.

Pep Guardiola est aussi un grand amateur de ce genre de techniques. L’entraîneur espagnol a d’ailleurs fait parler de lui, dès son arrivée à la tête de Manchester City en 2016, en faisant passer ses footballeurs en surpoids par des camps d’entraînements spécifiques (nommés « Fat Camps »). En début de saison, les joueurs dont le poids dépassait un certain chiffre n’étaient pas autorisés à s’entraîner avec le reste du groupe, et passaient par une période de reconditionnement obligatoire rythmée par un régime strict.

 

 

View this post on Instagram

 

A post shared by Manchester City (@mancity) on

L’idée du technicien catalan est de parvenir à maintenir un tempo très élevé dans ses sessions d’entraînement pour s’assurer que ses équipes soient capables d’imposer un rythme intense à leur adversaire durant l’intégralité des 90 minutes de leurs rencontres. Une technique qui fonctionne vu le taux de réussite presque parfait des clubs qu’il a dirigés : il a remporté à plusieurs reprises la Ligue des Champions (Barcelone) et les championnats nationaux allemand (Bayern Munich), espagnol (Barcelone) et anglais (Manchester City). Aujourd’hui encore, son effectif mancunien est annoncé comme favori pour remporter le championnat d’Europe avec une cote de 3 sur les sites de paris sportifs en ligne (chiffres du 25 juin).

L’effort à petites doses fractionnées

D’autres athlètes optent plutôt pour une approche différente. Ils préfèrent se baser sur le principe du « HIIT » (High Intensity Interval Training). C’est un entraînement de 15 à 20 minutes durant lequel des séquences d’efforts brefs à haute intensité sont répétées, entrecoupées de temps de repos très courts. L’un de ses dérivés, l’entraînement « Tabata », a été développé par un scientifique japonais qui lui a donné son nom au début des années 90. Il a prouvé ses effets positifs à la fois sur les systèmes aérobique et anaérobique des athlètes. Le principe est de s’entraîner durant 4 minutes seulement, en enchaînant des exercices où l’on pousse ses limites au maximum pendant 20 secondes, avant de se reposer 10 secondes.

Ce genre d’entraînements a fait la réussite de plusieurs joueurs de tennis professionnels de haut niveau, et sont intégrés dans les programmes de reprises des footballeurs, basketteurs, footballeurs américains, athlètes olympiques, etc. Eliud Kipchoge, le marathonien Champion Olympique aux Jeux de Rio de 2016, est devenu le premier homme à passer sous la barre des 2 heures et 2 minutes lors du marathon de Berlin en 2018. Le Kenyan base une bonne partie de son entraînement sur ce principe du fractionné, avec des séances de running en « fartlek » avec un temps de repos court (1 kilomètre de course rapide, 90 secondes de récupération).

 

Tests physiques en tous genres

Dès la reprise de chaque saison, les sportifs passent par une série de tests physiques afin d’évaluer leurs capacités. En plus des habituelles séances de musculation et de renforcement, de nombreux entraîneurs de clubs professionnels utilisent en début de saison le test Cooper afin de calculer la VMA de leurs joueurs (Vitesse maximale aérobie). Elle permet d’identifier, pour chaque athlète, la vitesse maximale à laquelle son corps aura utilisé 100% de son oxygène. Ces séances, redoutées par les sportifs, visent à pousser au maximum leurs limites afin d’avoir des résultats permettant de suivre leur progression entre le début et la fin de la préparation physique. A titre d’exemple, chez le club anglais Liverpool, tenant du titre en Ligue des Champions, le joueur James Milner s’est illustré en début de saison en affichant la meilleure VMA de l’effectif. Cristiano Ronaldo, lui, s’était présenté 4 heures avant le test avec son club, la Juventus (Italie), pour être prêt.

 

Pour ces athlètes, tous ces types d’entraînements sont adaptés au cas par cas. Ils sont appliqués en fonction du moment de la saison en cours ou de l’aspect de leur condition physique qu’ils souhaitent voir progresser.