Pour échanger des données en ligne, Internet se sert de protocoles spécifiques. Il s’agit de l’adresse IP. L’adresse IP est un numéro d’identification qui permet la transmission des données par Internet. Elle sert principalement à identifier des machines dans un réseau pour l’acheminement des données. Il existe principalement deux différentes adresses IP : l’IPV 4 et l’IPV6. Découvrez la différence entre ces deux systèmes d’adressage pour mieux comprendre leur fonctionnement et localiser une ip dans un réseau.

Comprendre les adresses IP

L’adresse IP ou adresse Internet Protocol est un numéro d’identification attribué de façon permanente ou provisoire à toutes les interfaces réseau de tous les matériels informatiques. Ainsi, les routeurs, les smartphones, les ordinateurs et tous les dispositifs qui se connectent à Internet exploitent une adresse IP. Elle se présente sous la forme d’une série de quatre chiffres allant de 0 à 225. Ces derniers sont séparés par des points et le format est le suivant : XXX.XXX.XXX.XXX. Pour localiser une ip, vous devez absolument connaître cette série de chiffres.

En effet, l’adresse IP est utilisée pour l’identification et l’adressage d’un appareil au sein d’un réseau interne ou externe. La transmission des informations d’un expéditeur au destinataire repose sur l’adresse IP. Si je souhaite par exemple envoyer un paquet de données, mon routeur s’appuie sur l’en-tête de mon ip.

Les différences entre l’IPV4 et l’IPV6

Avant d’aborder les différences entre l’IPV4 et l’IPV6, il faut comprendre ces deux versions d’adresse IP. L’IPV4 est la première version d’adresse IP à être utilisée. Elle demeure à ce jour la plus connue. L’IPV6 est la version d’adresse IP la plus récente. Elle a été principalement créée pour trouver une solution à la pénurie d’adresses IPV4 unique. Il existe de réelles différences entre les deux versions d’adresse IP.

La première différence est la plus évidente : celle du format. L’IPV4 utilise une adresse de 32 bits alors que l’IPV6 utilise une adresse de 128 bits. En pratique, l’IPV6 offre 1028 fois plus de possibilités que l’IPV4. Ainsi, au moins pour un avenir prévisible, le problème de pénurie d’adresses IP est résolu.

Aussi, l’IPV6 propose des adresses alphanumériques séparées par des points. L’adresse IPV4 est uniquement numérique et séparée par des points. Par exemple, mon ip a la forme « 25 352 341 571 » pour le format IPV4. Il s’affichera par contre sous la forme « 3002 : 0db6 : 0000 : 0000 : 0000 : dd00 : 0075 : 2578 » en IPV6.

Par ailleurs, l’IPV6 dispose de certains éléments techniques que l’IPV4 ne possède pas. En effet, l’IPV6 rend plus facile le routage. Aussi, elle offre des fonctions de sécurité et d’authentification évoluées. Enfin, l’IPV6 élimine aussi la traduction d’adresses réseau. Elle permet alors une connectivité de bout en bout au niveau de la couche IP.

Enfin, L’IPV6 possède des en-têtes de paquets environ deux fois plus grands que ceux de l’IPV4. En outre, la multi diffusion est obligatoire en IPV6 alors qu’elle est facultative en IPV4. Toutefois, quelle que soit la version, il est possible de localiser une ip.

En somme, l’IPV4 et l’IPV6 sont des protocoles d’adressage indispensables pour la transmission des données en toute sécurité. L’IPV6 est une version améliorée de l’IPV4 qui apporte des changements intéressants dans ce domaine.