---#2--300x250_Contenu (mobile & desktop)-----

La reconversion professionnelle concerne chaque année des milliers de professionnels de fonctions. En tant qu’ancien militaire, les perspectives pour une reconversion après l’armée ont de quoi vous faire mûrement réfléchir. Cependant, une bonne dose de préparation suffit à dissiper vos doutes. Officier, sous-officier ou militaire de rang, retrouvez ici des astuces clés pour aborder au mieux votre reconversion.

Toquer à la bonne porte

15 000 ! C’est le chiffre de militaires de carrière comme contractuels qui font l’option de retourner à la vie civile. Cependant, bien que la reconversion professionnelle soit l’un des droits garantis au même titre que le salaire d’un miliaire, un nouvel emploi dans la vie civile n’est cependant pas garanti. Ainsi, il est important de toquer à la bonne porte.

Le Ministère de la Défense a, pour cela, mis en place un dispositif de reconversion. En fonction de votre ancienneté, vous pourrez prétendre à certains accompagnements. À titre d’exemple, si votre carrière n’a duré que moins de 4 années, vous pourrez vous prévaloir d’une aide à l’orientation. Pour une carrière de plus de 4 ans par contre, vous pourrez prétendre au financement d’une formation de reconversion.

Pour cela, vous devez contacter Défense Mobilité, l’agence en charge de la reconversion. Suivant une démarche transparente et cadrée, un conseiller en transition professionnelle vous sera affecté pour vous accompagner tout au long du parcours. Il implique évidemment les phases d’entretien d’embauche et de bilan de compétences.

Identifier vos compétences et valeurs

Pour aborder au mieux et réussir votre reconversion après l’armée, il est indispensable que vous identifiiez en amont vos compétences. Vous pouvez apprécier vos compétences du point de vue technique comme managérial. Votre parcours dans l’armée et les responsabilités attachées à votre grade vous ont certainement formé. Que ce soient des compétences en mécanique, en logistique ou en analyse, puisez dans vos ressources.

De même, les valeurs pèsent dans la balance. Pour rédiger un CV qui plaira aux recruteurs, vous devez aussi vous appuyer sur les valeurs sans doute républicaines qui ont guidé votre parcours de militaire. La rigueur et votre sens aigu de l’organisation sont autant d’éléments qui séduiront. De plus, l’excellence, le leadership, l’amour du travail bien fait et le goût du détail militeront en votre faveur.

Profiter des formations pour développer de nouvelles compétences

Bien sûr, l’armée est une école à part entière où vous avez sans doute beaucoup appris. Mais pour réussir dans la vie civile, vous devez présenter des compétences qui sortent quelque peu du cadre militaire, de sorte à intéresser les entreprises de divers secteurs. Pour cela, vous avez diverses cordes à votre arc :

  • une formation professionnelle ;
  • un contrat d’alternance ou ;
  • et un stage au centre militaire de formation professionnelle (CMFP).

Donnez-vous ainsi l’opportunité d’avoir accès à des métiers avec ou sans prérequis. Généralement, les formations s’étalent sur une durée de 6 semaines à des dizaines de mois. En fonction de votre besoin, identifiez le secteur qui vous correspond le mieux (le bâtiment, la mécanique, les réseaux informatiques, les métiers du secteur tertiaire ou encore les services à la personne).