Quand un organisme bancaire ou une société de crédit examine un dossier de demande de prêt immobilier, cela demande une analyse des risques. C’est pour cette raison que des personnes âgées ou en mauvaise santé ont plus de mal à accéder à l’emprunt sans devoir payer une surprime. C’est également le cas de certains professionnels à risque comme les soldats par exemple. Comment se passe un prêt immobilier pour un militaire ?

Un risque différent selon le statut des militaires

La profession de militaire pourrait rassurer les banques pour la stabilité des statuts, mais elle représente un important risque de décès, d’invalidité ou d’incapacité temporaire ou permanente de travail. Or toutes les professions relevant du ministère de la Défense ne représentent pas le même risque pour un organisme de prêt. C’est pour cela que les banques ou les sociétés de crédit font la différence entre les militaires en fonction de leur statut. Par exemple, un soldat qui part au front dans un régiment de parachutistes ou dans l’infanterie représente un risque plus important de décès, de blessure ou d’invalidité qu’un soldat du génie de construction ou un réserviste. Cela a un impact sur le montant du contrat d’assurance de prêt qui est exigé par toutes les banques aujourd’hui. Selon Empruntis, courtier historique en crédit, bien que l’assurance de prêt ne soit pas obligatoire, la plupart des établissements financiers n’accordent plus de prêts sans cette garantie.

Obtenir la prestation ministérielle

Le ministère de la Défense propose des prêts aux militaires, au personnel civil en activité ainsi qu’aux retraités civils et militaires. Il s’agit d’abord d’un prêt immobilier de 15 000 euros maximum qui viendra s’ajouter au prêt bancaire et auquel s’ajoute un prêt complémentaire de 10 000 euros. Il est également possible d’obtenir un prêt pour effectuer des travaux d’un minimum de 1500 euros. Celui-ci pourra atteindre le montant maximum de 13000 euros si les travaux sont réalisés par un professionnel et de 5000 euros pour des travaux effectués soi-même. Grâce à ces dispositifs, les militaires peuvent plus facilement augmenter leur capacité d’emprunt.

Bien choisir son assurance de prêt immobilier

Pour ce qui concerne les professions à risque, les compagnies ou les mutuelles d’assurance peuvent demander un certain nombre de renseignements aux futurs emprunteurs. En ce qui concerne les militaires, elles cherchent à savoir dans quelle mesure ils sont impliqués dans des activités dangereuses sur le terrain. En effet, les établissements financiers exigeront de l’emprunteur qu’il souscrive à un certain nombre de garanties (décès, invalidité, incapacité temporaire de travail…). Pour cela, l’assureur cherchera à connaître la division d’affectation, les zones d’intervention, le matériel manipulé ou encore les modes opératoires (plongée, ski, aviation, parachutisme…). Si une compagnie d’assurance estime que le risque est trop important, elle pourra refuser d’assurer l’emprunteur ou appliquer une surprime, ou encore ajouter des délais de carence. 

Afin d’éviter les surprimes, il est possible de passer par le biais d’une mutuelle militaire, ou bien de faire une demande auprès du fonds mutuel de garantie des militaires (FMGM) qui a également la possibilité de se porter caution auprès de l’organisme financier. Un courtier spécialisé permettra d’optimiser votre dossier au regard des spécificités du risque lié à votre statut de militaire afin de trouver l’offre la plus avantageuse.